M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2017

1111 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 9 jours ! Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Très peu d'organismes d'ici n'ont à la fois la liberté et la conviction pour jouer le rôle essentiel d’éclaireur des consciences sur les enjeux pro-vie et pro-famille. Mais Campagne Québec-Vie ne peut accomplir ce travail sans vous. Merci de donner !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Les garderies ne sont pas les bienvenues à Gatineau...

Un article du journal Le Droit du 23 février 2012 nous relate les problèmes de convivialité entre les garderies et les voisins, dans la ville de Gatineau:

 

 

L'Association québécoise des CPE dénonce la décision de restreindre l'emplacement des nouvelles garderies à Gatineau.

Avant de délivrer un permis à une nouvelle garderie de neuf places et plus, la Ville de Gatineau s'assurera dorénavant que certains critères soient respectés afin de limiter l'impact sur le voisinage.

Aux yeux de l'association, la Ville de Gatineau envoie un « dangereux signal » et joue le jeu des citoyens qui se braquent contre les projets de garderie sous prétexte qu'ils s'accompagnent de cris d'enfants et de problèmes de circulation.

« Ce qu'on trouve odieux, c'est qu'on qualifie les enfants de nuisance à Gatineau. On en vient presque à dire que dans la prochaine règlementation, la Ville va confiner les familles avec enfants dans certains quartiers pour ne pas déplaire aux autres (...) C'est complètement aberrant d'en être rendu là », dit Louis Senécal, directeur général de l'Association québécoise des CPE. 

Pour M. Senécal, les nouvelles règles en vigueur à Gatineau retarderont encore davantage la réalisation des projets de garderies. « À l'heure où toutes les familles s'arrachent les places en garderie au Québec, ce qu'on fait à Gatineau, c'est qu'on empêche ce mécanisme-là, qui est déjà lourd, de rouler rondement en créant des obligations complètement loufoques, en se basant sur des décibels. »

Son association craint aussi que la Ville de Gatineau provoque une surenchère sur le prix des terrains convoités par les promoteurs de garderie. « Tout ça parce que des gens se sont installés dans une ville familiale où on décide tout d'un coup que les enfants sont trop bruyants et que ça dérange », poursuite M. Senécal. 

Cet article présente en fait deux problèmes. Le premier : le fait que le faible taux de natalité au Québec produit une graduelle intolérance aux enfants: trop bruyants, agités, semeurs de troubles!

Le second : le fait de rassembler ailleurs qu'à l'école un grand nombre d'enfants peut causer certainement une agitation dans des lieux bien précis, plutôt qu'une saine répartition des enfants dans les familles... Le système de garderie demeure un pis aller et souvent crée plus de problèmes qu'il n'en solutionne...

Encore une fois, souhaitons que l'on donne directement aux parents les subventions dépensées pour le système de garderie québécois...

Campagne de financement automne 2017. Merci de nous aider à être des éclaireurs des consciences L'objectif est de 3500$.

éclaireurs des consciences

Merci de nous aider avec un don spécial.

1111 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 9 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire