M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les femmes enceintes n'échappent pas à la pression de la mode...

Un article paru dans le Devoir du 23 juillet 2012:

 

(Quand manger est un problème...)

 

(...)Certains experts estiment que les images corporelles irréalistes colportées dans les médias et la culture des célébrités ont poussé plus de femmes à tenter de demeurer minces lors de leur grossesse, pour pouvoir se débarrasser de leur poids supplémentaire tout de suite après leur accouchement.
 

Le Dr Blake Woodside, directeur du plus important programme de traitement des problèmes d’alimentation du pays à l’Hôpital général de Toronto, mentionne que les cas de troubles de l’alimentation chez les femmes enceintes - souvent décrites comme une anorexie de la grossesse - étaient naguère rares.

Mais notre société, dit-il, est devenue « effrayée par le gras et discriminatoire envers les gros », même lorsqu’il est question de futures mamans.

« Lorsque j’ai commencé dans le domaine, il y a près de 30 ans, une femme enceinte anorexique était traitée comme toutes les autres, a-t-il dit. Désormais, elles sont immédiatement assignées à une unité de grossesse à haut risque, même si leur état n’est pas grave. »
 

La littérature officielle indique qu’une femme enceinte devrait gagner de sept à 18 kg pendant ses neuf mois de grossesse. La quantité de poids gagné varie avec la taille de la mère avant la grossesse et si celle-ci est enceinte d’un seul enfant, de jumeaux ou d’un plus grand nombre de foetus.
 

Les médecins affirment que les femmes affamées sont plus à risque de développer plusieurs problèmes de santé ; il en est de même pour leurs enfants.

Des femmes affamées pendant la grossesse et qui ne veulent pas manger. Les torts causés aux femmes et à la perception de l'amour, par les modèles irréalistes de la télévision et du cinéma, sont énormes.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire