M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les deux petites chinoises

Quelle est la valeur d'une personne humaine en 2011? Nos sociétés considèrent-elles les êtres humains comme des créatures de Dieu et le corps comme le temple de l'Esprit saint?

L'histoire se passe en Chine au début d'octobre dernier (voir la vidéo ci-bas). Une fillette de 2 ans qui avait échappé à l'attention de ses parents est renversée par une camionnette. Le chauffeur freine mais redémarre aussitôt pour écraser une autre fois le corps de l'enfant.

"J'ai pensé que ça me coûterait moins cher si elle était morte", explique le chauffeur à la police. (La Presse, 19 octobre 2011). Les caméras de surveillance ont tout capté; on voit même une vingtaine de personnes qui passent à pied et en voiture à côté de la fillette agonisante sans jamais s'arrêter. Ces images insupportables ont indigné la planète entière.

Évidemment la Chine communiste et athée n'a pas beaucoup de respect pour la personne humaine. De plus, une fille ça vaut encore beaucoup moins!

Cette société est gravement malade; l'égoïsme et l'individualisme règnent en maître. L'antique sagesse chinoise semble bien s'être volatisée. Le développement économique, l'argent et l'indifférence sociale sont devenus les nouvelles valeurs à la mode. Adieu la solidarité et la charité!

Le 23 octobre 2011, la petite communauté de Chelsea en Outaouais était sous le choc. Une petite chinoise de 7 ans venait d'être assassinée par sa mère adoptive dans un épouvantable drame familial québécois. Encore un autre!

Le 17 octobre 2011, le ministre de la Santé, Yves Bolduc, annonçait en grande pompe la création d'un comité spécial chargé de trouver des "solutions" pour limiter le nombre de drames familiaux au Québec. Au printemps 2012, un rapport et des recommandations seront transmis au gouvernement. Les autorités sont très inquiètes, car le Québec aurait le championnat nord-américain en ce qui concerne les drames conjugaux où de plus en plus d'enfants perdent la vie dans des circonstances inimaginables.

Un dossier-choc du Journal de Montréal le 10 octobre 2011 nous informait qu'en 2009, il y eut 410 corps non réclamés au Québec, un triste record national. Toutes ces personnes abandonnées sont décédées dans l'indifférence la plus totale. On prévoit que ce nombre augmentera chaque année de 10% à 15%.

Le vieillissement de la population n'est pas le principal facteur pour expliquer cette catastrophe humaine. L'étude nous démontre qu'il y a d'autres raisons: l'effritement du tissu social, l'individualisme primaire de nos sociétés hyper urbanisées où l'anonymat règne en maître, la solitude et l'oubli imposés de force aux personnes âgées par des enfants qui ne veulent plus rien savoir de leurs vieux parents, etc. Dans un contexte social où le sens de la famille n'est plus ce qu'il était, on peut s'attendre au pire.

NOS SOCIÉTÉS ONT-ELLES PERDU LA TÊTE?

Dans son message au monde entier du 2 septembre 2011, la Vierge de Medjugorje s'écriait: "Tout s'écroule, seule la Gloire de Dieu reste; renoncez à TOUT ce qui vous éloigne du Seigneur".

Le 2 août 2011, elle disait haut et fort: "Un peuple qui perd Dieu, il se perd lui-même; les forces du mal désirent actuellement gouverner le monde et le détruire; renoncez à TOUT ce qui vous éloigne du Seigneur".

Toutes les tragédies qui frappent notre monde païen sont le résultat du vide spirituel qui déstabilise l'homme et le tue à petit feu. Il n'y a pas cinquante solutions pour sortir de ce marasme. Dans ses messages, la Vierge répète ad nauseam qu'il faudrait METTRE DIEU À LA PREMIÈRE PLACE, trouver du temps pour prier, miser sur ce qui ne passe pas et refaire le plan de nos vies trop souvent influencé par le monde décadent qui nous entoure.

Le 25 juin 2011, La Vierge Marie ajoutait: "Soyez forts et décidés; dites oui au Seigneur. J'attends et je recherche tous les cœurs endormis afin qu'ils se réveillent du sommeil de l'incrédulité".

Voilà le remède pour changer notre société malade. Si les gens entendaient, écoutaient et acceptaient l'appel du Christ et de la Vierge, il n'y aurait plus de ces insupportables tragédies humaines où les personnes sont considérées comme de vulgaires amalgames de cellules que l'on peut jeter à notre convenance.

(Citations tirées du bulletin "Les enfants de Medjugorje" No.97 automne 2011).

http://www.youtube.com/embed/rfCH6zXpBFw?rel=0

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire