M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les dérapages religieux de Richard Martineau et Sophie Durocher

Un petit commentaire sur les nombreux textes de Richard Martineau dans le Journal de Montréal. Il est un flagrant exemple d’une personnalité médiatique se servant de l’épouvantail islamique pour demander l’abrogation de droits religieux pour tous, sauf les siens, bien entendu. Encore une fois, obliger les personnes théistes à ne pas porter un signe religieux est l’équivalent d’obliger les personnes athées à porter un signe religieux les identifiant comme athée, agnostique, laïciste ou franc-maçon. Martineau devrait ainsi reconnaître que l’un des premiers reportages qu’il a faits semblait justement montrer patte blanche devant le lobby franc-maçon.

Sophie Durocher, dans le Journal de Montréal du 23 septembre 2013, suit l’exemple de son conjoint. Utilisant l’exemple d’une secte québécoise, et plutôt que de s’attaquer directement aux témoins de Jéhovah  elle pose quelques questions manifestant une intolérance d’autant plus grande qu’elle s’ignore et s’exclut d’avoir à répondre à ses propres questions :

« (…) les parents ont-ils le droit d’imposer à leurs enfants leur propre religion?

Les parents ont-ils le droit d’isoler complètement leurs enfants du reste de la vie en société parce qu’ils croient que le Mal règne dans les rues? Trouve-t-on mora­lement acceptable que l’enseignement scolaire des petits soit biaisé par les préceptes religieux de leurs parents? Est-ce acceptable que l’on inculque aux enfants une seule ligne de pensée au lieu de leur apprendre à réflé­chir par eux-mêmes?

(…)Mais nous, allons-nous nous réveiller face à ces cas de bourrage de crâne?

(…) combien d’enfants chez nous, en ce moment, sont en train de se faire voler leur enfance?

Mme Durocher pose tout de même des questions intéressantes. Les Martineau-Durocher ont-ils le droit d’inculquer leur ignorance et préjugés de toute autre religion à leurs enfants? Ont-ils le droit de transmettre leur peur digne d’un homme des cavernes ne voulant sortir à la lumière? Trouvera-t-on moralement acceptable que cette ignorance et cette incompréhension soient la seule ligne de pensée de leur enfant et que cette ignorance soit institutionnalisée à l’école pour faire de ces enfants des perroquets sans esprit critique?

Si nous avions un esprit borné, sans ouverture et compréhension des différentes façons de penser sur cette planète, oui, nous pourrions nous poser ces questions…

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire