M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 2 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2601 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 2 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Les combattants de l'euthanasie et du suicide sur demande...

Avec la légalisation de l'euthanasie, c'est le « droit » de mourir quand on le décide qui est en train d'être mis en place. Toute personne le désirant pourra exiger que l'État lui procure l'aide au suicide ou l'euthanasie.  En Belgique, sur le site de rtl.be du 26 novembre 2013 :

(Jean-Luc Romero, président de l'association pour le droit de mourir dans la dignité)

(Photo :http://www.flickr.com/photos/yxelle/, licence Creative Commons)

Frank Van Den Bleeken est incarcéré depuis 30 ans. Ce violeur ne veut pas sortir car il s'estime trop dangereux pour la société. Ce Belge demande à pouvoir être transféré dans une institution aux Pays-Bas ou à être euthanasié.

En France quelques cas de personnes âgées. Sur le site de elle.fr , en voici un:

« Ils craignaient la séparation et la dépendance bien plus que la mort », confie au « Parisien » le fils aîné du couple d'octogénaires qui s'est donné la mort, vendredi dans un palace parisien. Ses parents, Georgette et Bernard Cazes, âgés tous les deux de 86 ans, se sont suicidés en laissant deux lettres expliquant leur geste. L'une, manuscrite, est destinée à la famille, et l'autre, dactylographiée, est à remettre au procureur de la République. Dans la seconde, Georgette Cazes y clame sa colère de ne pas avoir pu partir « sereinement ».

Il existe des personnes sans coeur capables de penser qu'ils peuvent récupérer ce cas pour exiger la légalisation de l'euthanasie et du suicide assisté, plutôt que de travailler, comme le font les organismes de lutte au suicide sur les peurs de ces personnes, première cause de la demande de suicide. Sur le site de lepoint.fr du 26 novembre 2013 :

Jean-Luc Romero, conseiller régional d'Île-de-France et président de l'ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité), ne cache pas son émotion devant de tels drames : "C'est émouvant, rare, ce genre de tragédie nous marque tous." Mais pour lui, il ne s'agit ni plus ni moins que de l'arbre qui cache la forêt. "La presse régionale se fait régulièrement l'écho de drames humains où des seniors se suicident dans des conditions violentes. Plus de 50 % d'entre eux se pendent ou se jettent dans le vide", affirme-t-il. Chaque année, la France dénombre environ 3 000 suicides chez les plus de 65 ans, soit 28 % des suicidés : "Avec le Japon, la France est le pays de l'OCDE où le nombre de suicides chez les seniors est le plus important."

"La France est extrêmement en retard sur ses voisins européens, s'inquiète Jean-Luc Romero. Elle doit s'inspirer de la Belgique, par exemple, où le droit à la fin de vie existe déjà." L'élu va jusqu'à dénoncer "un manque d'humanisme" et "une infantilisation des malades". Pour en finir avec "la situation inacceptable" qui règne à l'heure actuelle, Jean-Luc Romero réclame "une loi qui légalise l'euthanasie et le suicide assisté".
 

Un « manque d'humanisme » l'impossibilité de tous et chacun de se suicider de façon propre, aux frais de l'État? Peut-on parler de folie?

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

IL NE RESTE QUE 2 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2601 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 2 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire