M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les Chinois : 40 millions de célibataires n’auront plus qu’à se partager les femmes

block10.jpg

Par Reggie Littlejohn de Women's Rights Without Frontiers - traduit par Campagne Québec-Vie 

Le China Daily a annoncé avec entrain les gains économiques attendus de la mise en œuvre de sa nouvelle politique autorisant deux enfants par couple : une augmentation de la population active et du PIB, aussi bien qu’une réduction de la part en pourcentage des personnes âgées. Toutefois, les publications officielles n’affirment pas que la nouvelle politique de deux enfants par couple, compense l’autre grand désastre démographique provoqué par l’ancienne politique d’enfant unique : la disparité du genre entre homme et femme.

La nouvelle politique de deux enfants par couple ne fera que peu ou rien pour améliorer le déséquilibre du genre, difficile à résoudre, provoqué par la politique d’enfant unique. D’abord, qu’en-est-il  des dizaines de millions d’hommes qui ne peuvent pas actuellement se trouver une femme? Les filles qui naissent maintenant ne seront pas en âge de se marier pour des décennies. Ensuite, élever des enfants en Chine est très cher et plusieurs couples prennent également soin des parents des deux côtés. Ceux dont le premier enfant est un garçon pourront choisir de ne pas avoir un second enfant. Ceux dont le premier enfant est une fille pourront choisir d’avoir  un second enfant mais plusieurs avorteront si ce second enfant s’annonce être aussi une fille. Les deuxièmes filles sont extrêmement vulnérables au gynocide en Chine. Ceci ne changera pas avec la politique de deux enfants par couple.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Peu de temps avant que la Chine n’annonce son changement vers la politique de deux enfants par couple, l’économiste chinois, le Professeur Xie Zuoshi de l’Université de Shejiang, a offert une solution controversée au déséquilibre du genre en Chine.  Xie a estimé qu’aux environs de l’année 2020, il y aura 40 millions plus d’hommes que de femmes. Ces hommes qu’il appelle « guanggun » ou « branches sans feuille » ne pourront jamais se trouver de femme ou avoir des enfants. Xie voit ceci comme un problème économique qui n’a qu’une solution économique: permettre aux hommes de partager les femmes. La proposition du Professeur Xie provoqua une tempête de critiques sur l’Internet de Chine au point qu’il a dû enlever son billet original de son blog, se plaignant d’être incessamment insulté pour ce qu’il voit comme étant une solution triviale à un problème difficile à résoudre. Le billet original a été cependant largement cité sur les média.

Xie a écrit :

Avec autant de « guanggun », il y a pénurie de femmes et leur valeur augmente. Mais cela ne veut pas dire que le marché ne peut pas s’adapter. Le problème des « guanggun » est en fait un problème de revenu. Les hommes à revenus élevés peuvent se trouver des femmes parce qu’ils sont en mesure d’en payer le plus haut prix. Qu’en-est-il des hommes à faibles revenus? Une solution serait que plusieurs se mettent ensemble pour prendre une même femme.

La proposition du Professeur Xie est un scandale et met en évidence le fait que la plus grande expérience sociale dans l’histoire du monde –celle de la politique d’enfant unique– aboutit à un véritable désastre démographique et social. La proposition de Xie ignore le fait que, s’il y a 30 à 40 millions plus d’hommes que de femmes vivant en Chine, la raison en est que les femmes ont été sélectivement avortées –le nec plus ultra des formes de discrimination envers les femmes. Maintenant, Xie offre une analyse maladroite de l’offre et de la demande qui présente les femmes comme des biens de consommation. On s’attend à ce que les femmes qui ont survécu à ce gynocide répandu en cours, soient des épouses de plusieurs hommes à la fois. La misogynie exprimée par l’avortement de fillettes conduirait à la chosification des femmes en épouses multiples d’hommes. L’élan qui dirige cette proposition est le souci des besoins des hommes sans aucune préoccupation des droits ou des sentiments de la femme.

La nature étrange de la proposition de Xie –dont Xie insiste qu’il ne « blague » pas–  met en évidence l’urgence d’aborder le problème difficile à résoudre du déséquilibre du genre en Chine –la plus grande des nations au monde, à cause de la seule pression de la politique de l’enfant unique. Le gynocide ne baissera pas en Chine avec la nouvelle politique de deux enfants par couple. Le gouvernement chinois doit laisser tomber toutes les limites de naissance coercitives. Par ailleurs, l’organisation Droits des Femmes Sans Frontières demande au gouvernement chinois d’appliquer l’interdiction de l’avortement sélectif suivant le sexe.

Par notre campagne « Sauve une fille », un intervenant apparaîtra à la porte d’une femme enceinte ou qui vient d’accoucher et à qui on met de la pression pour avorter ou abandonner sa fille juste parce qu’il s’agit d’une fille.  Nous déployons encouragement et aide pratique en offrant un salaire mensuel pendant un an pour permettre aux femmes de garder leurs filles. Nous avons sauvé presque 200 filles et faisons halte au gynocide, une fillette à la fois.

Publicité



Laissez un commentaire