M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

945 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Les avorteurs tordent le cou des bébés nés vivants témoignent des infirmières... et photos des crimes abominables

Sur le site de Lifesitenews du 14 mai 2013 (traduction CQV):  

Une vidéo en anglais, témoignages horribles d'infirmières en clinique d'avortement. 

http://www.youtube.com/embed/9fhyJItGPko

LifeSiteNews.com) — Un avorteur qui fait maintenant face à une enquête criminelle permettait régulièrement aux enfants à naître presque à terme de naître vivants, puis « dévissait » la tête de ses mains nues, selon trois de ses employées.

« La plupart du temps le fœtus [sic] faisait tout le chemin avant que ne soit coupée la moelle épinière ou que ne soit introduit l'un des instruments dans le soft-point du fœtus dans le but de tuer le fœtus », a déclaré Deborah Edge, une des employées lors d'une entrevue enregistrée sur vidéo. « Cela ou bien tordre la tête sur le cou avec ses mains nues. »

« La plupart du temps... le foetus devait sortir complètement, et bien sûr, le fœtus est encore en vie », at-elle dit, ajoutant que les assistants du médecin pouvaient voir la respiration des nouveau-nés.

L'avorteur a également étouffé les bébés en mettant son doigt dans leur trachée, et placé des bébés vivants à l'intérieur des sacs-poubelle.

Dynamics Life, inc., a mené une entrevue avec trois employées d'une installation d'avortement tardif le 3 mai. Les images glaçantes révèlent les vrais noms des salariées, mais ne mentionnent pas l'emplacement de l'établissement — et le nom de l'avorteur — en raison d'une enquête en cours.

Dynamics vie a divulgué seulement que l'établissement n'est pas situé en Pennsylvanie. Le fondateur et président de Vie Dynamics, Mark Crutcher, a dit à LifeSiteNews que ce nouvel avorteur est comparable, non seulement à Gosnell, mais à tous les avorteurs. Prié de dire si c'était les pires cas d’avortements dont il ait jamais entendu parler, Crutcher a répondu : « Lorsque vous traitez avec ça tous les jours et que vous voyez ce que ces gens font, c'est difficile à dire, c'est comme décider si Auschwitz était pire que Dachau. » C'est, dit-il, « chaque jour où s’effectuent des avortements, quand vous avez l’avortement légal, que se font des choses comme cela. »

« Je pense que chaque matin, j'ai vu plusieurs “actes d'infanticide commis en dehors de l'utérus, dit Edge. Parmi les 20 bébés avortés de la journée, de trois à quatre ont été ‘complètement sortis’ avant d'être assassinés.

Un bébé que le médecin croyait mort, est né vivant, a ouvert les yeux et saisi le doigt de l'avorteur, les trois femmes s’en souviennent.

Les naissances vivantes étaient communes à l'intérieur et à l'extérieur de ses bureaux, disaient-elles.

Krystal Rodriguez a dit qu'elle a vu un autre enfant né vivant sur le plancher du corridor de l'établissement. L'avorteur l’a ‘mis dans un sac-poubelle’, dit-elle.

‘Dans certains cas, nous avons eu des femmes dont les fœtus ont été jetés dans les toilettes’, a déclaré Edge. 

Une fois, un bébé qui a été conçu pour être abandonné dans le bureau a été jeté dans les toilettes d'un McDonald et laissé pour mort.

‘Ils se sont arrêtés là dans la matinée, et le fœtus a été laissé dans les toilettes’, a déclaré Edge. ‘Personne n'a jamais su à qui appartenait le fœtus, mais il provenait d’une de ses patientes. Nous le savions... elle était censée être dans la clinique’.

Un jury, composé pour la plupart de membres ‘pro-choix’, a déclaré coupable Gosnell de trois chefs d'assassinats au premier degré lundi. Un de ces assassinats impliquait un bébé qui était né dans les toilettes et a lutté pour sortir.

La plupart des bébés étaient au-delà de la limite légale de l'État et étaient éventuellement viables, ont déclaré les femmes devant la caméra. ‘Un grand nombre de fois, nous apportions le plus grand fœtus, qui était le plus âgé, nous allions rouvrir le sac et il nous suffisait de regarder pour dire comme, ‘Oh mon dieu, c'est tellement grand!’

Certains bébés tardifs étaient si grands, le médecin ‘ne pouvait pas sortir le fœtus. Il les sortait alors pièce par pièce — quand ils étaient surdimensionnés’, a déclaré Edge.

Elle a dit qu'elle était régulièrement couverte de sang, et de ses larmes, comme les deux autres femmes hochant solennellement la tête.

La taille du bébé et la loi, n’étaient pas un obstacle à ses yeux, ont-elles déclaré. ‘Tant que les patientes avaient de l'argent, il allait le faire,’ dit Rodriguez. ‘Nous pensions toujours qu'il était si gourmand’, a ajouté Edge. Gosnell a été reconnu coupable de falsification de preuves pour faire avorter les bébés presque à terme.

Comme Gosnell, le médecin en question a montré du mépris pour la sécurité des patientes. Rodriguez a déclaré que le docteur insérait parfois des instruments dans le ventre de la femme, si c’était la meilleure façon de tuer le bébé.

Bord quant à elle, a  observé régulièrement le médecin ‘blesser les patientes sur la table’ et ne pas dire aux victimes d'avortements bâclés qu'il avait lacéré leur col de l’utérus ou l’utérus.

‘S'il avait une patiente qui posait beaucoup de questions, il préférait que cette dernière soit endormie’, a déclaré Gigi Aguilar, une troisième employée.

‘Les femmes qui y allaient n'avaient aucune idée dans quoi elles s'embarquaient’, a déclaré Deborah.

Le film prouve que les actions et les conditions représentées dans l'ouest de Philadelphie, ‘la maison des horreurs’ de Kermit Gosnell, étaient tout sauf anormales, a déclaré Crutcher.

‘Au cours du procès de Gosnell, il est devenu évident que des organisations comme Planned Parenthood, la Fédération nationale de l'avortement, et d'autres au sein de la communauté pro-choix étaient pleinement conscients de ce que Gosnell a fait — mais qu’ils ont gardé le silence parce que c'était une roche sous laquelle ils ne voulaient pas que le public regarde ‘ a déclaré Crutcher, qui a fondé la dynamique de la vie en 1992.’ Ce qu'ils savaient, et voulaient cacher, c'est que tout ce qui s’est fait dans cette clinique d'avortement était dans les procédures normalisées d'exploitation pour chaque autre clinique d'avortement dans le pays’. (…)

Maintenant des photos, très pénibles, des événements: 

Photos of Babies 1 & 2

http://www.scribd.com/embeds/141550822/content?start_page=1&view_mode=scroll

Il y en a près d'un millier, au Canada, depuis l'an 2000, qui ont subi ce sort. 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

945 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire