M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2017

516 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 11 jours ! Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Très peu d'organismes d'ici n'ont à la fois la liberté et la conviction pour jouer le rôle essentiel d’éclaireur des consciences sur les enjeux pro-vie et pro-famille. Mais Campagne Québec-Vie ne peut accomplir ce travail sans vous. Merci de donner !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le témoignage de la chanteuse Patricia Kaas sur les conséquences de l'avortement dans sa vie

Sur le site de 7sur7.be du 17 mars 2011 :

 

(Patricia Kaas)

 

 

Patricia Kaas s'est confiée avec beaucoup d'émotion sur son problème de fertilité lié à ses nombreux avortements. La chanteuse française affirme cependant ne pas regretter ses choix.
 
C'est pendant l'écriture de son autobiographie "L'ombre de ma voix" à paraître le 23 mars prochain que Patricia Kaas a appris la terrible nouvelle. "Je ne pourrai porter d'enfant", déclare-t-elle aujourd'hui dans le magazine Gala. A 44 ans, la nouvelle a été un choc pour la chanteuse qui souhaite à présent fonder une famille.
 
Et la chanteuse de se confier aujourd'hui sur les avortements subis dans le passé. Un choix douloureux qui la hante encore à ce jour. "Parfois, en songeant à la maternité, je me suis dit : Tu t'en fous du père. Sauf que, quand tu tombes enceinte, non, tu ne t'en fous pas. Lorsqu'on leur apprend qu'elles attendent un enfant, certaines femmes éprouvent de la joie et d'autres de l'incertitude. En ce qui me concerne, soit je n'étais pas avec la bonne personne, soit ce n'était pas le bon moment", explique-t-elle. 
 
(...)
 
Aujourd'hui pourtant, Patricia Kaas rêve de pouponner. La nouvelle de son infertilité a été d'autant plus dure à supporter. "Ce fut une claque", dit-elle. "Je l'ai vécu comme une injustice, car je mène une vie saine, je ne bois pas, je ne fume pas, je ne me drogue pas. C'est ce qui m'a le plus énervée". Patricia Kaas songe désormais à l'adoption. (CB)

Dans l'entrevue originale, Patricia Kaas ajoutait : « Je pensais pouvoir choisir quand je donnerai la vie, mais non, c'est la nature qui a décidé. »

Campagne de financement automne 2017. Merci de nous aider à être des éclaireurs des consciences L'objectif est de 3500$.

éclaireurs des consciences

Merci de nous aider avec un don spécial.

516 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 11 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire