M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le prix nobel de médecine ne veut pas utiliser les cellules souches prélevées d'embryons humains

Sur le site de genethique.org du 16 novembre 2012:

(Shinya Yamanaka, prix nobel de médecine 2012)

 

Interrogé sur ce qu'il rêve "de voir réaliser avec les cellules iPS avant la fin de sa carrière", Shinya Yamanaka, ancien médecin, répond: "nous voyons deux applications des cellules iPS: la médecine régénérative et la découverte des nouveaux médicaments. Je veux vraiment qu'elles deviennent réelles dans les 10 ou 20 ans". Il ajoute qu'il croit réellement que d'ici là, "ces cellules souches seront utilisées en routine à l'hôpital", et que "la dégénérescence maculaire sera la première maladie qui sera traitée avec les cellules iPS".
 
A la question de savoir si, dans la mesure où "les cellules iPS sont des cellules reprogrammées, [on peut les] considérer [comme] semblables à des cellules 'neuves'", le chercheur japonnais répond: "Je pense que ce sont presque des cellules neuves. Ma vision est que nous travaillons sur une machine à remonter le temps pour les cellules. Elle permet de ramener des cellules à un état embryonnaire". Interrogé ensuite sur la différence de potentialité entre les cellules iPS et les cellules souches embryonnaires, Shinya Yamanaka précise: "ces deux types de cellules sont très proches. Pour le moment, on ne peut pas dire qu’il est impossible de distinguer cellules souches et cellules iPS, mais elles se ressemblent beaucoup. J’espère que l’on pourra remplacer prochainement les cellules souches embryonnaires par des cellules iPS dans différentes applications", ajoutant que "tout ce que nous pourrons faire avec des cellules souches embryonnaires, je pense que nous pourrons le faire avec des cellules iPS".
(...)
Enfin, à la question de savoir s'il a "commencé à travailler sur les iPS faute de pouvoir conduire des recherches sur les cellules souches embryonnaires", Shinya Yamanaka répond: "je veux trouver un moyen d'éviter d'utiliser des embryons humains, c'est ma motivation".

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire