M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le parti Québécois veut combattre l'intégrisme en attaquant la liberté religieuse...

Sur le site du journal de Montréal du 20 août 2013:

(Non Mme Marois et M. Drainville, il n'est pas nécessaire d'abolir les signes religieux pour combattre l'intégrisme religieux au Québec. Un gouvernement ne peut combattre un intégrisme en le remplaçant par un autre, par l'intégrisme du laïcisme, religion d'état de l'athée Pauline Marois. Les Québécois ont droit à la laïcité, pas au laïcisme...)

 

QUÉBEC - Le gouvernement Marois veut non seulement bannir le foulard islamique et les autres signes religieux apparents de la fonction publique et des tribunaux, mais également des CPE, des écoles et des hôpitaux, a appris le Journal.
 
(...) L’État doit être neutre, estime le gouvernement péquiste, qui entend bien reprendre le flambeau de la question identitaire.
 
Croix ostensible, voile intégral comme le niquab ou la burqa, le hidjab (voile couvrant les cheveux), le turban sikh et la kippa juive seront tous interdits dans les ministères, organismes, sociétés d’État, tribunaux et corps policiers.
 
Plus encore, les enseignants des écoles publiques de la province ne pourront plus afficher leur foi au travail, selon les informations du Journal. Les écoles privées, qu’elles soient confessionnelles ou pas, ne seront toutefois pas touchées par la Charte des valeurs du ministre Bernard Drainville.
 
Les cégeps publics de même que les universités seraient soumis aux nouvelles règles. Les établissements d’enseignement supérieur qui le souhaitent pourraient cependant bénéficier d’un «droit de retrait» renouvelable aux cinq ans.
 
Garderies
 
Les éducatrices des CPE, tout comme celles qui travaillent dans les garderies privées subventionnées par l’État, seront également tenues de laisser les signes religieux ostentatoires à la maison, selon des sources bien au fait du dossier. Les établissements qui ne sont pas financés par des fonds publics ne seraient pas soumis à ces nouvelles règles visant la neutralité de l’État.
 
Le gouvernement Marois ne souhaite pas aller jusqu’à imposer sa nouvelle charte dans les foyers québécois, nous dit-on. Ainsi, les garderies en milieu familial, même si elles sont subventionnées et gérées par l’État, ne seront pas touchées par cette interdiction.
 
Hôpitaux
 
L’ensemble du réseau de la santé sera pour sa part visé par les nouvelles dispositions de la Charte des valeurs péquiste. Les employés et les professionnels de la santé des cliniques, CSSS, CLSC et hôpitaux de la province devront afficher la neutralité religieuse.
 
Québec a déjà prévu un «droit de retrait» pour certains établissements hospitaliers confessionnels, qu’on pense par exemple à l’Hôpital général juif de Montréal. (...)
 
Crucifix
 
Le gouvernement Marois va ainsi beaucoup plus loin que le précédent gouvernement libéral. Jean Charest proposait plutôt une laïcité dite «ouverte», qui n’interdisait pas les signes religieux apparents chez les fonctionnaires, mais imposait que les services publics soient donnés et reçus à visage découvert.
 
Malgré l’ampleur des changements proposés pour réaliser la laïcité de l’État, le gouvernement Marois souhaite parallèlement envoyer le message que l’héritage judéo-chrétien du Québec n’est pas pour autant balayé sous le tapis. Symbole fort de cet héritage, le crucifix installé au-dessus du fauteuil du président de l’Assemblée nationale est là pour rester. On ne toucherait pas au patrimoine bâti, comme la croix du mont Royal, selon nos informations

La laïcité ouverte du parti libéral du Québec permettait d'éliminer les abus tout en respectant la liberté religieuse. Ce n'est pas le but du Parti Québécois et de sa première ministre ... 

Le gouvernement Marois veut baliser les accommodements religieux à la fois dans la fonction publique, mais également dans le secteur privé, a appris le Journal. Pour y arriver, le ministre Bernard Drainville souhaite modifier la Charte québécoise des droits et libertés pour y inclure les «valeurs québécoises»

Le Parti Québécois veut simplement imposer aux droits et libertés des Québécois, les valeurs du parti... Le parti est au pouvoir et entend bien faire reconnaître par le peuple les valeurs de Pauline Marois, celle qui est la plus forte en ce moment... Nous sommes très loin d'une démocratie fondée sur la loi naturelle, protégeant la population de ces abus de pouvoir...

Il existe certes une vraie loi, c'est la droite raison ; elle est conforme à la nature, répandue chez tous les hommes ; elle est immuable et éternelle ; ses ordres appellent au devoir ; ses interdictions détournent de la faute, (...)  (Cicéron, rép. 3, 22.)

« Ils ont raison les citoyens qui jugent complètement fausse la thèse relativiste pour laquelle une norme morale enracinée dans la nature même de l'être humain n'existe pas » disait le cardinal Joseph Ratzinger devenu Benoit XVI

Quelle est cette norme morale universelle en matière de liberté religieuse et de laïcité?

«En vertu de leur dignité tous les hommes, parce qu'ils sont des personnes, c'est-à-dire doués de raison et de volonté libre, et par suite, pourvus d'une responsabilité personnelle, sont pressés par leur nature même et tenus par obligation morale à chercher la vérité, celle tout d'abord qui concerne la religion. Ils sont tenus aussi à adhérer à la vérité dès qu'ils la connaissent et à régler toute leur vie selon les exigences de cette vérité. 

Or à cette obligation les hommes ne peuvent satisfaire, d’une manière conforme à leur propre nature que s’ils jouissent, outre la liberté psychologique, de l’immunité à l’égard de toute contrainte extérieure. Ce n’est donc pas dans une disposition subjective de la personne mais dans sa nature même qu’est fondé le droit à la liberté religieuse. » (La liberté religieuse, le droit de la personne et des communautés à la liberté sociale et civile en matière religieuse, no2)

(…)

Chacun a « le droit, de chercher la vérité en matière religieuse afin de se former prudemment, un jugement de conscience droit et vrai, en employant les moyens appropriés.

Mais la vérité doit être cherchée selon la manière propre à la personne humaine et à sa nature sociale, à savoir par une libre recherche (…), de l’échange et du dialogue par lesquels les uns exposent aux autres la vérité qu’ils ont trouvée ou pensent avoir trouvée, afin de s’aider mutuellement dans la quête de la vérité; » (Ibid., no 3)

(…) Il s’ensuit qu’il n’est pas permis au pouvoir public, par force, intimidation ou autres moyens, d’imposer aux citoyens la profession ou le rejet de quelque religion que ce soit (…). A fortiori est-ce agir contre (…) les droits sacrés de la personne et de la famille des peuples que d’employer, sous quelque forme que ce soit, la force pour détruire la religion ou lui faire obstacle, soit dans tout le genre humain, soit en quelque région, soit dans un groupe donné. (ibid. no 6)

Mais… les limites de la liberté religieuse

C’est dans la société humaine que s’exerce le droit à la liberté en matière religieuse, aussi son usage est-il soumis à certaines règles qui le tempèrent.

Dans l’usage de toute liberté doit être observé le principe moral de la responsabilité personnelle et sociale; la loi morale oblige tout homme et groupe social dans l’exercice de leurs droits à tenir compte des droits d’autrui, de ses devoirs envers les autres et du bien commun de tous. À l’égard de tous il faut agir avec justice et humanité.

En outre, comme la société civile a le droit de se protéger contre les abus qui pourraient naître sous prétexte de liberté religieuse, c’est surtout au pouvoir civil qu’il revient d’assurer cette protection; ce qui ne doit pas se faire arbitrairement et à l’injuste faveur d’un parti mais selon des normes juridiques, conformes à l’ordre moral objectif, requises par l’efficace sauvegarde des droits de tous les citoyens et de leur pacifique accord, et par un souci adéquat de cette authentique paix publique qui consiste dans une vie vécue en commun sur la base d’une vraie justice, ainsi que par le maintien, qui se doit, de la moralité publique. Tout cela fait fondamentalement partie du bien commun et entre dans la définition de l’ordre public. Au demeurant, il faut s’en tenir à la coutume de sauvegarder intégralement la liberté dans la société, usage demandant que le maximum de liberté soit reconnu à l’homme, et que celle-ci ne soit restreinte que lorsque c’est nécessaire et dans la mesure qui s’impose. (ibid. no7)

Est-il nécessaire d’interdire le port d’une kippa, d’un voile ou d’une croix dans la fonction publique? Absolument pas. Est-il nécessaire par mesure de sécurité, de voir le visage des personnes dans la fonction publique? Absolument.

Le parti libéral du Québec avait une position qui respectait la raison et la liberté de la population : pour les libéraux, le port de signes religieux n'empêche en rien un agent de l'État d'exercer ses fonctions avec impartialité. Le parti libéral est réfractaire aux interdits à venir. Seuls des impératifs de sécurité peuvent empêcher par exemple le port d'un tissu cachant le visage...

Il n’y a rien de plus à ajouter. Tout le reste est intégrisme laïciste, religion laïque de Pauline Marois voulant s’imposer à toute la population libre du Québec. Un abus de pouvoir clair et net digne des politiques des régimes des ayatollahs dont on prétend vouloir protéger la population.

Il faut favoriser la laïcité au Québec, autonomie de la sphère civile et politique par rapport à la sphère religieuse et ecclésiastique, ce que le port d’une kippa ou d’une croix ne remet pas en cause. Personne n’a besoin du laïcisme, religion d’État s’attaquant à la neutralité de la fonction publique.

Nous voulons la laïcité. C'est pourquoi Campagne Québec-Vie s’oppose à toute religion qui se verrait imposé à la population québécoise. Nous refusons le laïcisme de Pauline Marois comme religion d’État.

Interdire les signes religieux, c'est vouloir imposer une seule religion, comme le firent les dictatures communistes : le laïcisme matérialiste.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire