M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

35 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le Parti Libéral veut toujours ramener le projet de loi 52 bientôt...

Sur le site de Radio-Canada du 21 mai 2014 :

(Justin Trudeau et Philippe Couillard : dangereux pour le droit à la vie au Québec et au Canada)

(Photo : Justin Trudeau sur flickr.com, licence creative commons)

 

Au chapitre législatif, le chef du gouvernement espère adopter rapidement deux projets de loi prioritaires : d'abord celui sur les soins de fin de vie (...)

Le projet de loi sur les soins de fin de vie - mort au feuilleton au déclenchement de la dernière élection, mais ramené tel quel par les libéraux au pouvoir - sera soumis à un vote libre des députés du Parti libéral (PLQ) et de la Coalition avenir Québec (CAQ). Parrains du projet de loi original, les députés péquistes vont vraisemblablement voter en bloc pour son adoption.

Il faut contacter son député.  Voici un exemple d'un message transmis aux députés par Mme Isabelle O'Connor :

Cher député,

Le Collège des médecins du Québec affirme qu’il cherche à faire euthanasier les enfants et les adultes inaptes (voir ci-dessous). Vous voulez vraiment ouvrir la porte à cela ?

« La loi sur l’euthanasie fin prête pour son adoption au Québec –
les médecins cherchent déjà à assouplir les restrictions ».

Le 14 février 2014, le National Post a publié, en pages A1 et A5, un article intitule “Euthanaisa law set to be adopted in Quebec – Physicians already looking to loosen bill’s restrictions” (« La loi sur l’euthanasie fin prête pour son adoption au Québec – les médecins cherchent déjà à assouplir les restrictions »). L’auteur, Graeme Hamilton, signale que le Collège des médecins du Québec envisage déjà le jour où certaines restrictions du projet de loi seront assouplies.

« Ce projet de loi, tel qu’il est, c’est probablement un jalon historique, mais ce n’est certainement pas la fin de la réflexion », d’affirmer M. Yves Robert, secrétaire du Collège. « C’est seulement une étape. Il y a encore plusieurs questions sans réponse. Au fur et à mesure que les Québécois deviendront accoutumés aux injections létales administrées par des médecins, la question ne sera plus qui reçoit l’euthanasie, mais plutôt à qui l’accès à l’euthanasie est nié ».

M. Robert a soulevé l’exemple d’un patient souffrant d’Alzheimer qui ne serait pas admissible à l’euthanasie parce qu’il n’est plus apte, légalement, à consentir. « Nous allons devoir se pencher là-dessus non seulement pour les adultes inaptes mais aussi pour les mineurs. »

La barbarie belge

Le 13 février 2014, la Belgique est passée au rang des États les plus décadents de la planète. Au terme de discussions vives et mouvementées à la Chambre des députés, ce pays est devenu le second, après les Pays-Bas, à autoriser l’euthanasie des enfants. 86 députés ont voté pour, 44 étaient contre et 12 se sont abstenus.

 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

35 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire