M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes.

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le magazine Le Point déplore la progression des droits des enfants à naître aux États-Unis

Sur le site du magazine Le Point du 16 juillet 2013, cet article d'Hélène Vissière:

(Suite à la lutte victorieuse contre l'esclavage, le combat pour la protection des enfants dans le sein de leur mère est le plus important combat pour la dignité humaine aux États-Unis. La nièce de Martin Luther King est une fervente pro-vie)

 

 

Le 11 juillet, la Chambre des représentants de Caroline du Nord a voté une disposition qui renforce les mesures de sécurité pour les motocyclistes. Mais subrepticement glissés par les Républicains - qui n'ont pas informé leurs collègues démocrates à l'avance - se trouvaient également quelques amendements qui limitent l'accès à l'avortement. Les défenseurs de l'IVG se sont donc rendus au Capitole avec des casques de moto pour protester, mais la législation qui impose des réglementations pour les médecins et les cliniques, en exigeant notamment des installations équivalentes à celles d'un hôpital, devrait être approuvée par le Congrès.
 
La croisade de la droite chrétienne contre l'avortement n'a jamais cessé depuis que celui-ci a été légalisé par la Cour suprême en 1973. Mais ces derniers mois, la bataille est revenue sur le devant de la scène avec une virulence accrue. Le procès de Kermit Gosnell, un médecin avorteur de Philadelphie condamné pour pratiques illégales et infanticides, a connu un gros retentissement. Surtout, de plus en plus d'États contrôlés par les Républicains ont mis en place des mesures restrictives, le dernier en date étant le Texas, après une résistance épique des démocrates au Congrès local. Une élue a même occupé la tribune pendant onze heures d'affilée sans s'arrêter pour bloquer le passage de la loi.
 
Rien que sur les six premiers mois de l'année, plus de 40 mesures destinées à limiter l'accès à l'IVG ont été approuvées, selon le Guttmacher Institute, soit autant que sur toute l'année 2012. Dans l'Indiana, les femmes qui cherchent à avorter doivent d'abord se soumettre à une échographie. Dans le Dakota du Sud, elles doivent respecter un délai de 72 heures - qui ne prend en compte que les jours ouvrables - après avoir consulté un médecin pour un avortement. Dans le Dakota du Nord, il est interdit d'avorter si le foetus a une maladie congénitale. Quant au Kansas, il oblige le médecin à mettre en garde sa patiente sur les risques potentiels de cancer du sein après une IVG, même si cette théorie est très controversée. L'État autorise aussi le médecin à ne pas mentionner d'éventuelles anomalies congénitales du foetus s'il craint que la future mère ne décide d'avorter. Et il ne peut faire l'objet de poursuites au cas où l'enfant naîtrait anormal alors qu'il n'a pas averti les parents des risques.
 
Cinq États ont également durci les conditions d'exercice des médecins avorteurs et des cliniques, ce qui risque d'entraîner des fermetures. Au Texas, sur les 47 cliniques pratiquant l'avortement, seules cinq ou six devraient subsister. Onze États ont prohibé l'avortement tardif, la plupart après la 20e ou la 22e semaine, sauf le Dakota du Nord, qui l'interdit après 6 semaines. (...)
 
De son côté, la Chambre des représentants de Washington a voté en juin une loi qui interdit l'avortement après la 22e semaine. Au dernier moment, les républicains ont tout de même ajouté une clause qui prévoit des exceptions en cas de viol ou d'inceste, mais seulement si la femme a porté plainte. Pour autant, cette mesure, purement destinée à faire plaisir à sa base conservatrice, n'a aucune chance d'être votée par le Sénat. D'autant qu'elle ne respecte pas l'arrêt de la Cour suprême qui autorise l'IVG jusqu'à ce que le foetus soit viable hors du ventre de la mère, soit autour de 24 semaines. La plupart de ces dispositions font l'objet de centaines de recours en justice, et l'on ne sait si elles entreront en vigueur un jour, mais les militants anti-IVG espèrent bien qu'in fine, cela obligera la Cour suprême à statuer de nouveau et à remettre en question la légalisation de l'avortement. (...)
 
Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire