M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le gouvernement philippin, tout comme le gouvernement québécois, veut freiner la hausse de sa population par la contraception...

Sur le site de genethique.org du 18 décembre 2012:

 

 

 

Ce lundi, "les députés philippins ont voté [...] en faveur d'une loi autorisant la contraception gratuite et l'éducation sexuelle". Cette loi, qui ne nécessite plus que la signature du président Benigno Aquino pour entrer en application, "prévoit la mise à disposition de contraceptifs gratuits (préservatifs et pilules) au sein des centres de santé gouvernementaux à travers tout le pays, la mise en place de cours d'éducation sexuelle dans les écoles et une formation à la limitation des naissances pour le personnel de santé des établissements publics". Pour le gouvernement et le président, "cette loi freinera la hausse de la population de ce pays pauvre d'Asie du sud-est, et réduira la pauvreté et la mortalité maternelle". 
 

Des mesures qui semblent tout droit sorties des directives de l'ONU.

Ces pressions sur la population, comme cela se fait au Québec par les gynécologues et infirmières de CLSC, permettent de limiter le taux de fécondité à un seuil inférieur à 2,1, et cela, tout en laissant croire à une population qu'elle est libre et non conditionnée. Pour constater que le contrôle de la population est bel et bien volontaire au Québec, une analyse publiée par les Presses de l'Université du Québec est révélatrice.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire