M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le foetus donnerait à sa mère une protection supplémentaire contre la maladie d'Alzheimer

Dans le Journal de Montréal du 22 avril 2013, cet article du cancérologue Richard Béliveau:

 

(Dr Richard Béliveau, docteur en biochimie, spécialiste de la prévention du cancer par une saine alimentation)

 

 Au cours de la grossesse, le fœtus relâche des cellules qui traversent le placenta et peuvent être détectées dans le sang et les os de la mère plusieurs décennies après la naissance. Une étude récente présente d’étonnants résultats indiquant que des cellules fœtales peuvent aussi être détectées dans le cerveau des mères et seraient associées à une diminution du risque de la maladie d’Alzheimer.

 
Chez les animaux euthériens (à placenta), le sang de la mère communique directement avec la circulation fœtale pour apporter l’oxygène et les nutriments essentiels à son développement. Cette communication mère-enfant n’est cependant pas à sens unique: tout au long de la grossesse, quelques cellules du fœtus atteignent la circulation maternelle (une à six cellules par millilitre de sang) et peuvent s’implanter à long terme dans le corps de la mère, par exemple au niveau de la moelle osseuse.
 (...)
 
Cellules fœtales dans le cerveau
 
En raison des énormes dépenses énergétiques nécessaires à son fonctionnement, le cerveau est l’un des organes les plus susceptibles de subir des altérations au cours du vieillissement. Pour déterminer si des cellules fœtales étaient localisées au niveau cérébral ainsi que leur impact possible sur la neurodégénérescence, des chercheurs ont examiné la présence du chromosome Y, spécifique aux mâles, dans des échantillons d’autopsie de cerveaux de 59 femmes âgées de 32 à 101 ans1. Évidemment, les échanges fœtus-mère se produisent indépendamment du sexe de l’enfant, mais l’observation de matériel génétique spécifique aux mâles dans un échantillon féminin permet de distinguer rapidement la présence de cellules étrangères dans un tissu donné. En utilisant cette stratégie, les chercheurs ont fait l’étonnante observation que le transfert de cellules fœtales dans le cerveau des mères est un phénomène très courant, avec 63% des cerveaux féminins qui contenaient de l’ADN d’origine masculine. La grossesse ne marque donc pas seulement la psychologie de la mère, mais aussi la composition même de son cerveau!
 
Réparer le cerveau ?
 
Parmi les 59 échantillons utilisés lors de l’étude, 26 ne présentaient aucun signe clinique ou pathologique de maladie neurologique, tandis que 33 d’entre eux provenaient de femmes touchées par la maladie d’Alzheimer. À leur grande surprise, les chercheurs ont observé que les cerveaux malades contenaient moins fréquemment d’ADN fœtal et, lorsque ce dernier était présent, il était en concentrations significativement plus faibles que dans les cerveaux sains.
 
Bien que ces résultats soient préliminaires, ils soulèvent néanmoins l’intéressante possibilité que la présence de cellules fœtales dans le cerveau puisse participer au maintien de l’intégrité du cerveau, possiblement en formant de nouveaux neurones capables de compenser les cellules qui sont éliminées lors du vieillissement.
 
Une histoire à suivre…
 
1. Chan WF et coll. Male microchimerism in the human female brain. PLoS One 2012; 7:e45592.
Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire