M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 2 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2601 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 2 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

L'organisme Voix de la famille : Pourquoi le combat pour le mariage traditionnel est un combat pro-vie

kasper.JPG

Par John Smeaton, Rome, 9 mai 2015 - Publié sur LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

The Society for the Protection of Unborn Children, SPUC, (L'Association pour la protection des enfants à naître) a été le premier groupe pro-vie du monde, établi en septembre 1966.

L'Équipe Voice of the Family a été formée par SPUC en union avec d'autres groupes pro-vie et pro-famille en août 2014. Nous pensions qu'une voix laïque claire soutenant la vérité du mariage serait la plus forte protection des enfants nés et à naître et qu'elle pourrait aider les évêques lors de leurs délibérations synodales. 24 organisations de 13 différents pays des 5 continents se sont réunies dans cette coalition.

En octobre de l'année dernière, l'équipe Voice of the Family était présente à Rome pour suivre de près ce qui se passait au Synode extraordinaire sur la Famille. Depuis, nous avons publié le compte rendu des événements qui, selon Son Éminence le Cardinal Burke, fournit une fidèle description de ce qui s'est passé et Voice of the Family a rendu publique une analyse de la relatio finale, le document final, produite par les autorités du Synode.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Le silence du document final au sujet de l'avortement et de la contraception qui sont les pierres de fondation de la culture de mort, sur l'euthanasie et le suicide assisté, sur l'éducation sexuelle pornographique et anti-vie, sur la suppression des parents comme premiers éducateurs de leurs enfants et sur l'endoctrinement des enfants dans l'idéologie homosexuelle, le silence des autorités du Synode sur tous ces sujets a été retentissant. Tous ces maux sont soit des crimes contre la vie commis des millions de fois chaque année au sein de la famille, ou ils représentent des activités criminelles imposées aux enfants et aux parents à travers le monde des millions de fois par année. Ces crimes contre la vie n'ont pas mérité de mention dans les documents du Synode publiés par le Vatican.

L'International Planned Parenthood Federation devait être ravie par les autorités du Synode. Eux, ils apprécient mieux que quiconque la signification du silence des autorités du Synode.

Les sujets du Synode sur la Famille qui ont capté le plus l'attention des média du monde et des politiciens sont d'abord le mariage et, en particulier, la réception de la Sainte Communion par les personnes divorcées qui vivent dans des unions civiles invalides; et deuxièmement, les unions homosexuelles. La façon de traiter ces sujets a été résumée, entre autres, par le Cardinal Raymond Burke. Il a dit que le rapport intérimaire du Synode était «un document gravement fallacieux et qu'il n'exprimait pas adéquatement l'enseignement et la discipline de l'Église et, sous certains aspects, propageait l'erreur doctrinale et une fausse approche pastorale».

Pourquoi le mouvement pro-vie devrait-il se soucier de ces choses?

Voice of the Family et The Society for the Protection of Unborn Children s'occupent de ces choses parce que le mariage sacramentel, qui lie un homme et une femme ensemble dans une union indissoluble, constitue la plus grande protection des enfants, ceux qui sont déjà nés comme ceux à naître.

Les statistiques gouvernementales en Grande Bretagne démontrent que les enfants conçus en dehors du mariage sont de 4 à 5 fois plus susceptibles d'être avortés que ceux qui sont conçus à l’intérieur du mariage.

Deuxièmement, «le mariage homosexuel» représente, comme le démontre clairement l'ensemble croissant de la recherche académique, une tentative de redéfinir le mariage et de cette manière, saper le mariage et la vie familiale. C'est cet ébranlement qui affaiblit la protection des enfants à naître que le vrai mariage offrait.

Aucun autre regroupement n'est capable de créer un si haut niveau de sécurité et stabilité dont les êtres humains ont besoin pour s’épanouir. La recherche démontre très clairement que les enfants grandissant dans le mariage font mieux en termes de santé, réussite scolaire, bonheur, carrières et leurs propres mariages. C'est précisément parce que les enfants sont importants que le vrai mariage entre un homme et une femme revêt une telle importance.

Une recherche du Dre Patricia Morgan, une éminente spécialiste en matière de politique de la famille, commandée par la SPUC et présentée au Parlement britannique, révèle que dans les pays où le mariage homosexuel a été légalisé, le vrai mariage et la vie familiale sont ébranlés, ce qui sape également la protection que le mariage et la vie familiale procurent aux enfants, y compris les enfants à naître.

Qui plus est, la méthode principale dont le soi-disant lobby des «droits homosexuels» ébranle activement la famille et la culture de vie consiste à adresser son message aux petits enfants dans leurs écoles, y compris, au Royaume-Uni, dans les écoles primaires catholiques. Je ne doute pas que le même modèle se répète aussi dans d'autres pays.

Je suis désolé d’avoir à vous partager que les militants homosexuels ont été invités dans les écoles de notre pays, y compris les écoles catholiques avec la bénédiction de l'évêque local, pour former les enseignants sur la manière d'éduquer les petits garçons aussi jeunes que quatre ans qu'une fois grands, ils pourraient épouser un homme plutôt qu'une femme – et la même chose avec les petites filles.

Maintenant qu'est-ce qui arrive quand petit Jean à l'école Notre-Dame, disons dans le Sud de Londres, demande à son professeur : « S'il-vous-plaît, Mademoiselle! Est-ce que les garçons quand ils sont grands et se marient avec un homme peuvent avoir des bébés comme le peuvent les mamans et les papas? » Sans l'ombre d'un doute, beaucoup d'enseignants vont dire « Oui, ils peuvent. D'une manière différente... mais oui, ils peuvent.»

Comme vous le savez, les couples homosexuels demandent maintenant le droit d'avoir des enfants – ce qui rend encore plus difficile pour les groupes pro-vie de s'opposer efficacement à la maternité de substitution et à la fécondation in vitro. Selon une recherche évaluée par les pairs, pour chaque enfant né par fertilisation in vitro, 23 sont soit éliminés, ou congelés, ou utilisés pour des expériences destructrices, ou morts par fausse-couche. Défendre le droit à la vie des enfants à naître sera de plus en plus considéré comme une attaque contre les droits des couples homosexuels.

L'endoctrinement homosexuel conduit donc à une augmentation du mépris pour le caractère sacré de la vie humaine. L'ambiguïté étudiée des documents publiés par les autorités du Synode sur les questions relatives aux unions homosexuelles en général et aux enfants élevés par des couples homosexuels revêt une signification énorme pour le mouvement pro-vie. Si l'Église à ses plus hauts niveaux insiste pour imposer sa volonté sur ces questions, conformément à la doctrine catholique qui ne peut jamais changer, et en même temps continue à proclamer un message ambigu qui aide et réconforte le lobby homosexuel dans nos pays respectifs, la tâche des groupes qui travaillent à sauvegarder le caractère sacré de la vie humaine de la conception à la mort naturelle pourrait en réalité presque disparaître de la carte du monde.

Alors, nous devons nous demander, pourquoi le sacrement du mariage est-il maintenant remis en question aux plus hauts niveaux dans l'Église?

Le Cardinal Pell a déclaré publiquement que cette proposition était un stratagème proposé par les «éléments radicaux» à l'intérieur de l'Église qui veulent, et je cite le Cardinal,« qui veulent de plus grands changements, la reconnaissance des unions civiles, la reconnaissance des unions homosexuelles.»

D'autres développements récents au Vatican sont également sources de vives préoccupations pour Voice of the Family.

Le mois dernier, un symposium s'est tenu à l'Académie pontificale des sciences avec les thèmes : «Protéger la terre, Donner de la dignité à l'humanité, Les dimensions morales des changements climatiques et Le développement durable». Cet atelier mettait en vedette deux des principaux promoteurs mondiaux du contrôle de la population Ban Ki-Moon, le Secrétaire général des Nations-Unies, et le Professeur Jeffrey Sachs, Directeur de l'Institut de la Terre. L’événement a été organisé conjointement par l'Académie pontificale pour les sciences, Sustainable Development Solutions Network et Les Religions pour la paix, en anticipation de la nouvelle encyclique papale sur l’environnement.

Mon organisation, SPUC, envoyait depuis les derniers vingt ans des lobbyistes aux Nations-Unies afin de soutenir le caractère sacré de la vie humaine dans les ententes internationales. Deux des plus grands adversaires des dernières années étaient Ban Ki-Moon et Jeffrey Sachs. À la lumière des attaques contre la vie humaine innocente sous prétexte des préoccupations environnementales, dont nous, SPUC, étions témoins aux Nations-Unies, il est très troublant de voir le désir déclaré dans l'agenda de cet atelier : «aider à bâtir un mouvement global pour le développement durable et le changement climatique à travers toutes les religions au cours de 2015 et au delà».

Ce qui est encore plus troublant, c'est que ce calendrier coïncide exactement avec les négociations appelées Objectifs du développement durable (the Sustainable Development Goals) aux Nations-Unies, et qui incluent justement ces mêmes attaques contre les membres les plus vulnérables de la population mondiale. Les négociations des Objectifs de développement durable (SDGs,), culmineront en juin et juillet et elles vont déterminer la direction et l'aide financière pour les pays du tiers monde pour les 15 prochaines années. Au moment de ces négociations, nous devrions avoir l'encyclique papale sur – l'environnementalisme.

Évidemment, le lobby pro-avortement du contrôle de la population doit se sentir en position de force à cause de l’influence exercée au Vatican par les deux figures de proue de la culture de mort, Ban Ki-Moon et le professeur Jeffrey Sachs, justement avant la publication de l'encyclique sur l'environnement. Si celle-ci reste silencieuse sur l’agenda caché des Nations-Unies, on peut être tout à fait certain que les Nations-Unies et l'Administration Obama trouveront le moyen d'exploiter l'encyclique pour promouvoir les objectifs du développement durable.

Ban Ki-Moon a fait à plusieurs occasions la promotion du «droit» à l'avortement à travers le monde. Il a aussi publié cette année un rapport controversé sur la violence sexuelle dans les zones de conflit qui critiquait l'absence de soi-disant «avortement sécuritaire» dans plusieurs situations de conflit. Cette directive défie ouvertement le consensus établi aux Nations-Unies que l'avortement est un sujet qui doit être laissé à la compétence de chaque nation.

Dr Jeffrey Sachs est un partisan bien connu du contrôle de la population et de l'avortement. C'est un homme qui sème la panique et la peur que le monde est surpeuplé et que le taux de fertilité doit être abaissé. En 2007 Sachs a clamé «nous sommes pleins à craquer».

Sachs est un des architectes des objectifs du développement du millénium et un membre du Conseil exécutif du Réseau des solutions du développement durable. Le Réseau auquel Sachs appartient a proposé une ébauche des Objectifs du développement durable (Sustainable Development Goals) qui contient des articles radicalement opposées au droit à la vie de la conception à la mort naturelle, aux droits et à la dignité de la famille, et aux droits des parents comme premiers éducateurs de leurs enfants.

Le document final des Objectifs du développement durable sera signé aux Nations-Unies en septembre. Le pape François va s'adresser à l'Assemblé générale des Nations-Unies en septembre sur l'environnementalisme. Malheureusement, il est très évident que son discours pourrait être vu comme montrant l'acceptation ou la validation de l'agenda global du contrôle de la population par l'Église catholique. Le pape François a déjà été cité comme affirmant que 99 % des changements climatiques sont causés par l'humanité.

Sans préjuger de la validité ou non de plusieurs théories au sujet du changement climatique, elles ne devraient pas être exploitées pour remettre en question ou nier l'inviolabilité et le caractère sacré des êtres humains déjà nés ou à naître.

Voice of the Family est une coalition de leaders catholiques de groupements pro-vie. Les laïques fidèles ont le droit et le devoir de faire connaître à nos pasteurs nos vues au sujet des crises qui submergent l'Église catholique.

Nous avons le droit et le devoir d'exiger de notre clergé et du Saint-Père une obéissance inébranlable et sans ambiguïté à la loi naturelle et à l'enseignement de l’Église. Aucune autorité, pas même le pape, n'a le pouvoir ou le droit de modifier, ou de paraître modifier, en aucune façon ce qui a été révélé à l'Église par le Dieu Tout-puissant.

Pour un compte-rendu et une analyse détaillée du Synode extraordinaire de 2014, suivez ce lien.

Publicité

×

IL NE RESTE QUE 2 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2601 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 2 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire