M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes.

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

La solution à l'extrémisme religieux n'est pas l'extrémisme du laïcisme...

Sur le site du Journal de Montréal du 19 août 2013, cette réflexion de Lise Ravary :

 

 

 

(...) 
Les promoteurs d’une charte pour délimiter la place du religieux dans la sphère publique lui attribuent des vertus pacificatrices miraculeuses. Mais les 60 % des Québécois qui souhaitent l’interdiction de tous les signes religieux en public seront déçus. À moins de transformer le Québec en dictature laïque, ça n’arrivera pas. Les musulmanes en hidjab, les Juifs à boudins et les turbans sikhs vont rester. Aucune charte ne pourrait interdire au YMCA, un organisme privé, de barbouiller ses fenêtres pour plaire à ses voisins. Ça s’appelle vivre dans un pays libre.
 
L’égalité homme femme? La liberté d’expression? La liberté de culte? Elles sont déjà protégées mur à mur par la Charte des droits et libertés du Québec et du Canada.
 
Les envahisseurs
 
L’urgence d’instaurer une laïcité fermée au moyen d’une charte des valeurs repose sur une interprétation étroite de la réalité plutôt que sur la réalité elle-même. Le Québec n’est pas envahi par des hordes fanatiques qui complotent pour détruire sa culture. L’islamisme existe, mais ce sont des policiers et des services de renseignements efficaces dont nous avons besoin pour le contrer.
 
Pas besoin de charte pour appliquer la loi ou pour exprimer clairement ses attentes. Ni pour stopper les subventions aux écoles religieuses. Pas besoin d’une charte pour interdire tchadors et burqas au nom de la sécurité publique. Pas besoin de charte pour empêcher que les lieux de culte ne soient financés par des intérêts étrangers.
 
Ni pour surveiller certains leaders religieux. Pas besoin d’une charte pour réguler l’immigration. Ni pour augmenter les budgets alloués à l’intégration. Autrement dit, pas besoin de charte pour régler les vrais problèmes.
 
(...)
 
Oui à la laïcité
 
J’appuie l’affirmation de la nature laïque de l’État, mais je me méfie de l’instrumentalisation de tensions interculturelles par le politique. En mai, le ministre Bernard Drainville a choisi d’entretenir les braises de l’intolérance plutôt que de se faire rassembleur dans l’affaire du stationnement pendant les fêtes juives, quand il a accusé publiquement une communauté paisible, établie ici depuis 250 ans, d’être source de ressentiment, de colère, de bisbille et de conflits.
 
Comme bien des gens qui appartiennent à des minorités religieuses ou culturelles, ce genre de discours me fait frémir. Ce n’est pas normal de se sentir ainsi au Québec, au XXIe siècle. Pas à la veille du dépôt d’une charte des valeurs québécoises.

La position des différents partis politiques sur le sujet (La Presse du 19 août 2013) :

- Parti Québécois: Pour une interdiction large du port de signes religieux dans la fonction publique.

- Coalition avenir Québec: Pour une interdiction limitée du port de signes religieux à certaines fonctions d'autorité. Position semblable chez QS.

- Parti libéral du Québec: Pour les libéraux, le port de signes religieux n'empêche en rien un agent de l'État d'exercer ses fonctions avec impartialité. Ils sont réfractaires aux interdits à venir.

Tous les partis se déclareront opposés au bannissement de la burqa ou du niqab des lieux publics, comme c'est le cas en France.

Le laïcisme, religion du parti Québécois excluant toutes les autres, que ce dernier veut imposer à la population, est une attaque envers la laïcité, respect et neutralité de l'état permettant la convivialité des croyances de tous. Une kippa, un voile, une croix, ne sont une agression que pour les personnes profondément intolérantes. Elles, ont à évoluer... La sécurité publique permet d'interdire certaines pratiques ou habillements qui mettent en danger la population dans une certaine mesure (burqua, niquab, poignard, etc.). C'est la seule interdiction raisonnable. Le reste est fanatisme de personnes allergiques aux religions théistes.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire