M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Avent et Noël 2017

1941 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 10 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Votre générosité nous permet de dire les vérités que d’autres ne peuvent simplement pas dire tout haut !

Merci de votre appui,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

La science trouve 1500 différences génétiques entre hommes et femmes, ce qui détruit les arguments « transgenres »

homme-femme-couple-foret-1.JPG

Par Pete Baklinski — traduit par Campagne Québec-Vie

ISRAËL, 8 mai 2017 (LifeSiteNews) — Les scientifiques ont découvert 1.559 différences génétiques entre les hommes et les femmes, qui concernent non seulement les organes sexuels, mais étonnamment d'autres organes comme le cerveau, la peau et le cœur.

« Dans l'ensemble, les gènes spécifiques au sexe sont principalement exprimés dans le système reproducteur, soulignant la distinction physiologique notable entre les hommes et les femmes », rapportent les scientifiques. « Cependant, un grand nombre de gènes n’étant pas connus comme étant directement associés à la reproduction, se trouveNY également avoir une expression spécifique au sexe (par exemple, les gènes de la peau spécifiques aux hommes), » ajoutent-ils.

Ces résultats suggèrent au lecteur occasionnel que la notion de changement de sexe au sexe opposé implique beaucoup plus que seulement la chirurgie et le traitement hormonal.

« Nos résultats peuvent faciliter la compréhension de diverses caractéristiques biologiques dans le contexte du sexe [masculin et féminin]. »

×

Campagne de financement de l'Avent et de Noël 2017

Merci de nous aider, en ce temps des Fêtes, à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

1941 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 10 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

L'étude, intitulée The landscape of sex-differential transcriptome and its consequent selection in human adults, a été publiée par la BMC biology, plus tôt cette année.

Dans cette étude, les chercheurs Moran Gershoni et Shmuel Pietrokovski du Weizmann Institute’s Molecular Genetics département de génétique moléculaire de l'Institut Weizmann ont schématisé des milliers de gènes – les bases de données biologiques de toute l‘information qui rend chaque personne unique – à partir de 53 tissus qui sont semblables aux hommes et aux femmes, comme la peau, les muscles et le cerveau.

L'étude a été menée pour examiner dans quelle mesure les gènes déterminent la façon dont certaines maladies ciblent différemment les hommes et les femmes.

« Les hommes et les femmes diffèrent de manière évidente et moins évidente – par exemple, dans la prévalence de certaines maladies ou réactions aux médicaments. Comment cela est lié au sexe ? Les chercheurs de l‘Institut scientifique Weizmann ont récemment découvert que des milliers de gènes humains sont exprimés – recopiés pour fabriquer des protéines – différemment dans les deux sexes » déclare un rapport de l'Institut Weizmann sur les résultats de la recherche.

Campagne de financement Avent et Noël 2017. Merci de nous aider avec un don spécial. L'objectif est de 5000$.

éclaireurs des consciences

Merci de garantir qu’au Québec il y ait au moins un organisme qui puisse dénoncer les dérives de notre époque.

1941 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 10 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire