M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

La présidente d'une association pro-vie licenciée de son autre emploi du fait d'être contre l'avortement

oregon-2016-01-28-at-3.50.49-PM-672x372.JPGPhoto récente de Harmony Daws (à gauche) en compagnie de la présidente de Live Action, Lila Rose (au centre) 

Par Danny Burton de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

28 janvier 2016 - Harmony Daws, nouvellement nommée à la présidence du conseil d’administration de l’association Droit à la vie de l'Oregon, a été licenciée la semaine dernière, en raison de ses convictions politiques. Daws était Directrice des Opérations d’une entreprise de nettoyage de Portland.

Daws raconte au Blaze que sa patronne, après avoir entendu les prises de position de Daws au nom de Droit à la vie Oregon, lui a ordonné de taire ses opinions et sa foi sur son lieu de travail.

«Elle m'a dit qu'elle ne voulait pas que je partage ma foi, et que je ne pouvais pas dire à d'autres employés que je priais pour eux", a déclaré Daws. "Elle a dit que je ne pouvais pas parler de mes convictions politiques.»

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Daws s’est exécutée, et a évité de parler de politique au travail. Cependant, quelques jours plus tard, elle a été licenciée sans préavis. Le motif invoqué était que Daws avait été discriminante envers d'autres employés du fait de sa foi et de ses opinions politiques.

Oregon Droit à la vie rapporte que Daws travaillait avec des gens de toutes origines et de toutes croyances, y compris un sataniste, un Wiccan, une lesbienne, et plusieurs athées - et après son licenciement, plusieurs d'entre eux ont fait valoir qu'ils avaient jamais été victimes de discrimination, et que Daws " aimait tout le monde. "

"Ce que mon employeur a fait était illégal", a déclaré Daws.«Licencier quelqu’un en se fondant sur ses convictions religieuses ou politiques est une violation des droits civiques. Je suis libérale et je reconnais volontiers le droit de mon ancien employeur d'embaucher et de licencier comme il le souhaite. Cependant, ma supérieure aurait pu demander une démission du fait de notre incompatibilité d’opinion.

"Avoir été maltraitée comme je l'ai été par ce licenciement abusif, alors que mes états de service chez eux étaient exemplaires, c’est inadmissible. Malgré tout, si j'avais su alors qu'accepter la présidence serait à ce prix, j’aurais malgré tout accepté le poste. Cinquante-huit millions d'enfants ont perdu la vie depuis 1973. Perdre mon emploi en défendant leur droit à la vie, c’est un petit prix à payer ".

Selon The Blaze, Daws prévoit de lancer sa propre entreprise, et n'a pas l'intention de cacher sa foi ou ses croyances pro-vie.

Publicité

×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire