M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La première séance de « consultation » entre pro-euthanasie ouvre la porte à l'élimination des déments...

Une consultation bidon ou la poursuite de la campagne de marketing du gouvernement pour faire accepter l'euthanasie avait lieu ce matin à l'assemblée nationale, ou le Dr Louis Godin répondait aux questions admiratives des députés de l'«opposition»...

À la question de la député de Groulx, Hélène Danault, à savoir si l’on ne devait pas envisager l’euthanasie des personnes démentes (Alzheimer) en phase terminale, le président de la fédération des médecins omnipraticiens du Québec Louis Godin réplique que l’on a déjà fait un grand pas et qu’il faudra en rediscuter dans un an ou deux… probablement le temps nécessaire à la ministre Véronique Hivon pour faire croire toujours qu’il n’y a pas de pente glissante, mais « évolution »…

À la question de l’ancien ministre de la Santé Yves Bolduc, à savoir ce que l'on fera dans les régions où l’ampleur de l’objection de conscience du personnel infirmier ou médical ne permettra pas de répondre aux demandes d’euthanasie, le Dr Louis Godin a répondu de façon évasive, rappelant l’évolution de l’accessibilité de l’avortement partout au Québec.

Dans tous les commentaires et questions évoqués jusqu’à présent, on a pu remarquer une très belle complicité entre les députés de l’opposition, la ministre Véronique Hivon, et le président de la fédération des médecins omnipraticiens.

La ministre Hivon a pu même affirmer, sans que personne ne vienne la contredire, que 51 % des Québécois ont actuellement accès à des soins palliatifs… lorsqu’on ajoute les soins à domicile, ce qui dans l’esprit de la ministre Hivon, est un soin palliatif. Curieusement, il n’y avait aucun médecin en soins palliatifs sur le plateau de la consultation…

En fait, après la mascarade de la Commission mourir dans la dignité, le gouvernement ajoute une petite touche finale dans cette première séance de « consultation » contrôlée où tous les intervenants, qui semblaient favorables à l’euthanasie, semblaient, on aurait pû croire, se réjouire de l’économie à venir dans le domaine de la santé …

Nous aurions pu nous passer de cette « consultation » qui se déroulait juste avant l’heure du dîner. Cela aussi aurait été une économie dans le domaine des soins médicaux...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire