M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La mort cachée à nos enfants

Réflexion d'un parent, auteur d'un conte pour initier les enfants au deuil, en cette semaine de prévention du suicide, sur le site du journal Le Devoir du 4 février 2013:

(André Reumont, auteur d'un conte sur le deuil, pour les enfants)

 

« Dans notre société, l’enfant est dans une ouate. On ne veut pas le mettre en contact avec la mort et avec la souffrance. À travers mes expériences de salons du livre, j’ai compris que, dans la présentation du livre, il ne fallait pas prononcer le mot “suicide”. Mais même le mot “mort” et le mot “deuil”, font frémir les gens. Pourtant, cela fait partie du développement de l’enfant. Si on veut les aider à affronter des épreuves, il faut leur apprendre à nommer ce qui les fait souffrir ».
(...)
En fait, une enseignante a raconté qu’elle l’avait utilisé dans une classe où un enfant avait perdu sa grand-mère, et d’autres enfants ont parlé à cette occasion du décès de leur animal de compagnie. « Tout se tient dans notre société. Les gens ne veulent pas vieillir, ils ne veulent pas souffrir. Ils ne veulent pas mourir, c’est un verre déformant. Ce n’est pas ça la vie. La mort, ça fait partie de la vie », poursuit M. Reumont.

Et cet enfant plongé dans une ouate, aujourd'hui, réclame l'euthanasie pour les personnes âgées, au cas où lui-même risquerait de souffrir à la fin de sa vie...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire