M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La morale est impossible sans Dieu et l’âme immortelle

Certains se demanderont pourquoi Campagne Québec-Vie « se mêle de religion ». Pourquoi insistons-nous, comme nous le faisons, sur l’existence et la nécessité pour le bon fonctionnement de la société d’une croyance en un Dieu bon et tout-puissant ? Pourquoi affirmons-nous l’existence d’une âme spirituelle?

Cela peut sembler étrange à première vue, mais avec les années, les réflexions, les lectures, nous avons compris qu’il était essentiel d’aborder ces sujets, car les arguments que nous avançons (contre l’avortement, l’euthanasie, pour le vrai mariage, etc.) dépendent de l’existence d’une morale objective qui, à son tour, découle de la certitude rationnelle que nous avons de l’existence de Dieu et de l’immortalité de l’âme.

Il importe d’expliquer ce que nous voulons dire par « morale objective » et comment elle seule est digne d’être nommée « morale » et pourquoi cette morale dépend de l’existence de Dieu et exige l’immortalité de l’âme.

1. Une morale objective

Une personne qui croit en une morale objective croit qu’il est possible de distinguer le bien du mal et que des principes moraux s’appliquent à tous et en tout temps et ne relèvent pas de l’opinion personnelle ou subjective de chacun. Pour une telle personne, ne pas tuer, ne pas mentir, ne pas voler, sont des exigences indépendantes de sa volonté ou de ses caprices.

En revanche, une personne qui nie la possibilité d’une morale objective ne croit pas qu’il existe des vérités morales. Elle prétendra plutôt, par exemple, que la morale n’est qu’une invention des plus forts en vue d’imposer leur conception du bien et du mal aux plus faibles. Pour cette personne le fait d’interdire de tuer, de voler ou de mentir provient généralement d’un décret de la société, un décret qui pourrait être modifié si on le juge bon. Cette société possède les moyens de punir ceux qui contreviennent aux lois et a donc le droit de définir ce qui est bien ou mal. Elle pourrait tout aussi bien dépénaliser le meurtre si elle le voulait.

Notre site ne peut s’adresser qu’aux gens qui croient en une morale objective. Ceux qui croient que la morale est définie par le plus fort ou par une décision arbitraire et uniquement subjective n’ont pas intérêt à fréquenter ce site, pour la simple raison qu’il est impossible de convaincre de telles personnes par des arguments rationnels. La morale du plus fort est une fausse-morale qui justifie toutes les horreurs de l’histoire allant des chambres à gaz aux famines forcées. Une morale subjective peut changer à chaque instant selon l’humeur des personnes. De telles pseudo-morales ne font que justifier la cruauté et l’indifférence.

Voilà pourquoi nous croyons que seuls les arguments qui présupposent un ordre moral objectif sont valables et que seules les personnes qui croient en un tel ordre sont aptes à être convaincues. Nous avons maintenant à expliquer pourquoi cet ordre moral objectif dépend de Dieu, de l’âme immortelle et du libre-arbitre.

2. Pourquoi cet ordre moral objectif et universel dépend de Dieu et de l’âme immortelle ?

A) Pourquoi l’ordre moral objectif et universel dépend de l’âme ?

Pour mieux comprendre comment un tel ordre moral dépend de l’existence de l’âme, essayons d’imaginer que seule la matière existe, sans aucune réalité spirituelle, ni Dieu, ni anges, ni âmes. La matière c’est ce qui est sujet au changement perpétuel : tout ce qui est matière finit par se désagréger, par pourrir, par disparaître et par renaître sous une forme différente. Or il est facile de comprendre que, si tout est matière, y compris ce que nous nommons « personnes humaines », il n’y a plus de nature humaine stable pour laquelle pourrait être fixée des normes de conduite objectives.

S’il existe des normes objectives pour la personne humaine, c’est parce qu’elle possède une nature qui ne change pas avec le temps. La matière en elle change, parce que celle-ci est périssable et instable, mais ce qu’il convient d’appeler l’âme, une donnée spirituelle (non-matérielle) ne change pas avec le temps. Et si cette âme ne change pas, c’est qu’elle est immortelle.

En conclusion, s’il y a des normes qui régissent le comportement humain, normes qui ne changent pas, c’est qu’elles sont inscrites dans des personnes humaines dotées d’une âme immortelle qui ne change pas.

B) Pourquoi l’ordre moral objectif et universel dépend de Dieu ?

Pour qu’une moralité objective soit possible – pour que chaque personne soit assujettie aux mêmes lois morales – il faut que chaque âme, bien que distincte, participe à un même principe de justice. C’est ce « principe de justice », principe spirituel auquel participent toutes les âmes, que nous nommons communément « Dieu ».

3. En conclusion

La morale objective, seule morale digne de ce nom, requiert que l’on affirme l’existence de Dieu et de l’âme immortelle. C’est pourquoi nous affirmons ces vérités sur notre site. L’alternative, c’est, dans un monde qui ne serait que matière, la loi du plus fort ou encore une loi que chacun modifierait à sa guise et qui ne posséderait aucun des caractères d’une loi véritable : stabilité, vérité, universalité.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire