M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

LA HONTE : les députés québécois ont voté à l'unanimité pour le retour du projet de loi 52 (euthanasie) tel quel

Sur le site de Radio-Canada du 22 mai 2014 :

(Les mots du député Jean-Marc Fournier camouflent certainement un tordage de bras au sein du Parti Libéral du Québec...)

(Photo :  FRE1991DDIE sur wikimédia.org, licence creative commons)

 

 

L'étude du projet de loi reprendra donc au stade où on en était avant les élections, ce qui fait en sorte que le projet de loi n'est qu'à quelques étapes de son adoption, puisqu'il est fort attendu par nombre de parlementaires.

« C'est une motion importante. Et j'en profite pour attirer l'attention de tous les parlementaires puisque ce n'est pas une motion usuelle ni une procédure usuelle, bien que nous avons tous souhaité ensemble... tout le monde a été avisé de pouvoir l'amener ainsi. »
— Jean-Marc Fournier, présentant la motion sur le projet de loi 52, sur les soins de fin de vie.

Non, ce n'est pas une procédure usuelle que d'obliger par la ligne de parti, les députés libéraux à accepter que l'on ne respecte pas les règles parlementaires voulant que tout projet de loi deviennent caduc à la dissolution de l'assemblée parlementaire pour une élection.

Philippe Couillard et Gaétan Barrette ont agi de manière anti-démocratique et dictatoriale sur un sujet dont la gravité exigeait la liberté de conscience des députés. 25 des 48 députés libéraux avaient voté contre l'adoption de principe du projet de loi 52.

Ces députés ont accepté de se taire. Personne ne sera dupe de leurs discours sirupeux que personne n'écoutera, pour tenter de se laver les mains de leur inaction.  Ils avaient le pouvoir d'empêcher le retour du projet de loi 52 : ils ont préféré leur carrière au sein du Parti libéral du Québec.

Le projet de loi 52 est d'ores et déjà adopté puisque la ligne de parti au Parti Québécois assurera le nombre nécessaire à son adoption. La contestation de cette légalisation meurtrière se fera donc devant les tribunaux.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire