M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2017

111 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 13 jours ! Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Très peu d'organismes d'ici n'ont à la fois la liberté et la conviction pour jouer le rôle essentiel d’éclaireur des consciences sur les enjeux pro-vie et pro-famille. Mais Campagne Québec-Vie ne peut accomplir ce travail sans vous. Merci de donner !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

La disparition de la liturgie francophone ou l'érosion tranquille

Dans le journal Le Droit du 11 janvier 2011, le journaliste Pierre Allard apporte de mauvaises solutions à de réels problèmes. En effet, les paroisses francophones d'Ottawa disparaissent, résultat de l'assimilation et possiblement aussi du manque de sensibilité des autorités pour le fait français.
 
Le Québec n'est pas à l'abri de ce phénomène d'érosion tranquille. L'Oratoire St-Joseph par exemple avait remplacé, pour la saison touristique, certaines messes en français, la messe de 12 h 15 et les messes du mardi et jeudi soir à 19 h 30, par une messe en anglais. Ce qui devait être un accommodement pour les touristes est devenu un horaire stable, même en hiver où les pèlerins réguliers francophones sont beaucoup plus nombreux aux messes du soir.
 
Il est important que la minorité anglophone puisse vivre sa foi dans sa langue maternelle. Mais éliminer des messes en français très fréquentées pour ce faire n'est pas acceptable.
 
Des prêtres ont également protesté devant l’anglicisation de la revue Fidélité du diocèse de Montréal. Il y eut une époque ou l’Église était gardienne de la langue française, parce qu’elle était minoritaire et en danger dans le contexte nord-américain. Ce contexte n’a pas changé.
 
Comme je le disais précédemment, il n’est pas question de retirer le droit sacré des minorités anglophones de prier dans leur langue. Mais les nouveaux immigrés ne devraient pas penser qu’ils ont le choix au Québec de vivre en français ou en anglais. La protection du fait français demande qu’ils choisissent en toute connaissance de cause de vivre au Québec en français ou alors de s’établir dans l’une des 9 provinces canadiennes ou 52 états américains qui sauront répondre à leur désir de vivre en anglais.
 
C’est une question de survie pour notre peuple. Comment l’Église québécoise pourrait-elle l’oublier? Comment peut-elle laisser le choix de l'anglais au nouveaux immigrants qui ont une autre langue maternelle?
 

Campagne de financement automne 2017. Merci de nous aider à être des éclaireurs des consciences L'objectif est de 3500$.

éclaireurs des consciences

Merci de nous aider avec un don spécial.

111 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 13 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire