M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

2666 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 5 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

La cour suprême devra se prononcer sur un cas possible d'acharnement thérapeutique

Sur le site de Radio-Canada du 11 décembre 2012:

 

(La famille Salasel)

« Je sais qu'il m'écoute, je sens qu'il réagit », raconte son épouse, Parichehr Salasel.

Sa fille et elle le visitent chaque jour, convaincues que son état s'améliore. Sa famille dit percevoir des signes de communication.

La famille d'Hassan Rasouli, une famille musulmane, refuse que les médecins, qui jugent son état permanent et sans espoir, le débranchent sans son consentement.

Un combat qui s'est déplacé devant le plus haut tribunal du pays, malgré la famille Rasouli, qui estime que les médecins s'acharnent pour obtenir le dernier mot.

« Les souhaits médicaux d'une famille, basés sur la religion ou toute autre valeur, ne doivent pas dicter le niveau de soins requis », plaide l'avocat d'un des médecins d'Hassan Rasouli, Harry C. G. Underwood.

C'est la première fois qu'un patient dans ce genre de situation vit assez longtemps pour que la cause se rende en Cour suprême.

Selon le spécialiste de l'éthique médicale de l'Université du Manitoba, Arthur Schafer, les juges doivent trancher en faveur des médecins. Sans quoi, chaque famille pourrait revendiquer des soins même lorsqu'ils sont contre-indiqués.

« Cette question du droit à la vie en est une soulevée par les familles pratiquantes », souligne le professeur en santé à l'Université d'Ottawa, Amir Attaran. Il ajoute que ces familles croient que leur liberté de religion se traduit en un droit public à des soins médicaux.

Paul Brunet du Conseil pour la protection des malades maintient que c'est aux patients ou à leur substitut de décider du moment de mourir et non aux médecins. 

La question du niveau de soins à fournir à des patients comme Hassan Rasouli dans un contexte budgétaire serré interpelle également les gouvernements. Il en coûte entre 500 et 1500 $ par jour pour maintenir Hasan Rasouli en vie. 

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

2666 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 5 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire