M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QU'UN JOUR. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

La clôture des 40 jours pour la vie à Montréal fut chaotique, voire carnavalesque

Dimanche le 17 avril était la dernière journée de la 5e édition des 40 jours pour la Vie à Montréal. Ce fut une journée carnavalesque, à cause des contestataires qui venaient régulièrement de midi jusqu’à 15 hre et qui se sont présentés en grand nombre pour la clôture. Pendant les deux dernières semaines, nous avions vu qu’ils transmettaient par l’hebdomadaire local (The Montreal Mirror) et par d’autres médias d’information sur internet des appels invitant leurs adeptes à venir au parc Lahaie pour une démonstration de force contre nous, les pro-vies.

Au début de la journée, la pluie et des rafales de vents promettaient de réduire les festivités prévues, mais autour de 13 hre le temps s’est éclairci et le soleil s’est mis à briller. Nos opposants, au nombre d’environ 60 au début, ont commencé par dérouler une banderole à partir du toit d’un édifice de l’autre côté de la rue. Mais le tube métallique inséré au bas de la banderole pour qu’elle résiste aux rafales de vents s’est détaché et a fracassé une fenêtre avant de s’écraser sur le trottoir (heureusement, personne n’a été blessé). Un des protestataires s’est alors approché de notre banderole et en mettant sa main dans une ouverture pour laisser passer l’air, il a commencé à tirer la banderole pour la déchirer.

Durant tout ce temps, des discussions animées s’engageaient entre nos gens et les manifestants pro-avortement : le statut de fœtus, son développement dans l’utérus, sa sensibilité à la douleur, tout y a passé. Plusieurs contestataires étaient végétaliens et ils n’arrivaient pas à voir la contradiction entre leur amour de toute vie animale d’une part et leur mépris pour le petit (animal) humain d’autre part.

Plusieurs se sont montrés incrédules lorsqu’on leur a présenté des modèles de fœtus de 10 à 12 semaines. Quelques femmes présentes juraient que le fœtus ne ressemblait pas à ça lorsqu’elles avaient subi l’avortement. Quelques unes affirmaient résolument qu’elles avaient demandé elles-mêmes au médecin de leur montrer les restes de leur enfant et qu’elles n’avaient vu rien qui ressemblait au fœtus en plastique qu’on leur montrait. En vain essayions-nous de leur faire comprendre que ce que nous avions dans la main était une figurine de fœtus avant qu’il ne soit démembré et changé en pâte par l’aspirateur de l’avorteur. Ce qu’elles ont vu elles, c’était le résultat de ce démembrement et déchiquètement… Mais cela ne semblait pas les convaincre. Elles continuaient d’affirmer que nous répandions une fausse propagande.

Quelques prêtres sont venus pendant la journée, dont un de la Fraternité de St-Pierre qui s’est présenté en soutane. Immédiatement, un groupe de manifestants pro- avortement s’est mis à le traquer dans le parc pendant qu’il récitait son chapelet.

Finalement, un jeune couple a décidé de prier à genoux. Cela était particulièrement scandaleux pour les gens du pro-choix. En se rapprochant du couple, ils s’efforçaient de noyer leurs prières par des hurlements et par la musique criarde d’une grande radiocassette portative. Un groupe de priants est alors venu soutenir le couple à genoux en entonnant des chants polyphoniques en latin. À entendre ces chants flotter au dessus du vacarme de la musique stridente mêlée de cris blasphématoires, on avait l’impression de se trouver dans un monde surréel. Un des contestataires s’est ensuite mis à déchirer un chapelet, il a écrasé le crucifix et lancé les morceaux sur la tête des personnes à genoux. Puis il faisait tournoyer le chapelet mutilé au dessus de sa tête comme une fronde, confirmant ainsi sans le savoir l’idée que la fronde par laquelle David a vaincu Goliath est une préfiguration du rosaire. (Les démons connaissent souvent les plans de Dieu mieux que les hommes, comme l’attestent clairement les Évangiles). En effet, comme le Nouveau Testament confirme l’Ancien, on peut voir le chapelet comme la nouvelle fronde qui vaincra le nouveau Goliath de la culture de mort avec des prières comme des petits cailloux qui feront chanceler le géant au moment où il s’y attendra le moins.

Finalement, vers 16 hre, la police est arrivée pour rétablir un semblant d’ordre. Mais c’était le moment où nous avions planifié de clore notre rassemblement pour nous retrouver dans un couvent à proximité. Nous y avons prié, collationné et rendu grâce à Dieu Tout-Puissant pour la faveur de nous avoir confié cette mission sacrée de défendre la Vie.

Au revoir à tous et à l’automne pour les prochains 40 jours !

IMG_2058.JPGIMG_2062.JPGIMG_2063.JPGIMG_2066.JPGIMG_2068.JPGIMG_2069.JPGIMG_2071.JPGIMG_2072.JPGIMG_2073.JPGIMG_2074.JPGIMG_2075.JPGIMG_2076.JPGIMG_2080.JPGIMG_2081.JPGIMG_2082.JPGIMG_2085.JPGIMG_2086.JPGIMG_2087.JPGIMG_2088.JPGIMG_2089.JPGIMG_2090.JPGIMG_2091.JPGIMG_2096.JPGIMG_2097.JPGIMG_2101.JPGIMG_2108.JPGIMG_2116.JPGIMG_2118.JPGIMG_2124.JPGIMG_2128.JPG

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

DERNIÈRE JOURNÉE. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire