M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La charte de l'immaturité...

(Daniel Baril, ancien président du Mouvement laïque québécois, est l'un des principaux militants en faveur du laïcisme dans la province et cofondateur des Intellectuels pour la « laïcité ».Il est également membre du conseil d'administration de l'Association humaniste du Québec et de la Fondation humaniste du Québec. Son laïcisme militant est source d'inspiration pour le Mouvement laïque québécois qui poursuit actuellement en justice le Maire Tremblay pour délit de prières au conseil municipal, et pour le Parti Québécois.)

Il y a un très grave vice de fonctionnement dans cette charte des « valeurs québécoises », titre qui ne peut qu’entraîner une profonde honte chez les Québécois. C’est, comme l'a justement dénoncé Mgr Simard, cette présomption de culpabilité du porteur de signe religieux. Présomption de prosélytisme, présomption de partialité, d’incompétence, présomption de toute personne ayant un préjugé négatif à l’égard des religions.

Et cette charte vient justifier ce comportement mesquin de méfiance envers l’autre,  autre différent de ce matérialisme pratique si cher au Mouvement Laïc Québécois.

Cette charte vient tout simplement renverser la présomption d’innocence et de bienveillance dont doit bénéficier tout citoyen dans un État de droit. Le signe religieux devient signe d’une tare ou de multiples dangers dont il est justifié d’avoir peur.

En cela même cette charte n’est pas neutre. Elle est l’expression d’un laïcisme anti-laïcité qui tient à encadrer son rejet viscéral de la transcendance par la transmission dans les lois de cet esprit étroit de méfiance envers les différents types de religion autre que le matérialisme déjà cité.

Cette charte consacrerait l’immaturité d’un peuple, elle serait une profonde régression encourageant l’absence d’esprit de rassemblement et d’ouverture à la différence. Parce que la liberté de religion, ou liberté de conscience, n’est pas qu’une simple caractéristique culturelle que l’on peut faire disparaître pour intégrer les nouveaux arrivants dans une culture d’accueil. Elle dépasse complètement les querelles de multiculturalisme et de culture commune. La liberté de religion est le fondement de la liberté.

Le Parti Québécois se sert de cas montés en épingle pour éliminer les signes religieux ostentatoires, principalement chrétiens puisque ces derniers sont fortement majoritaires au Québec. On gardera, pour l’instant, la croix au parlement, parce que la population a manifesté qu’elle y tenait, majoritairement aussi, même si les articles des journaux ne relayant qu’une certaine frange de la population voulant contrôler le peuple, propagent ce refus même de parler de patrimoine lorsqu’il s’agit d’un objet de culte rappelant la foi chrétienne toujours actuelle d’un peuple, placé au parlement alors que la majorité de la population québécoise n’était même pas née (1936).

Si le Parti Québécois veut faire une réelle charte de la laïcité, qu’il la base, selon le terme très juste de Mgr Simard, sur une présomption de bonté. Il n’est pas normal, parce que les dirigeants du Parti Québécois éprouvent de la méfiance envers les signes religieux, qu’ils puissent réglementer leur ignorance inquiète en présomption de culpabilité. Toute personne d’une religion autre que le matérialisme serait soupçonnée par la loi, des crimes imaginés par l’irrationalité superstitieuse du Parti Québécois. Elles seraient les seules à ne pouvoir bénéficier de la présomption d’innocence.

Que le Parti Québécois cesse de mélanger protection de la culture et abolition de la liberté de conscience. Avec des distinctions claires, les Québécois pourraient exprimer, et leur amour d’une culture commune à conserver, et leur amour de cette liberté religieuse, fondement de toutes les libertés.

Mais pour cela, il faut que les dirigeants du Parti Québécois deviennent des adultes capables de surmonter, plus que leurs peurs irrationnelles, leur haine même du christianisme et de la transcendance… Sont-ils capables de ce respect du croyant en Dieu?

À relire également, ce texte complémentaire sur l'importance pour tout peuple, et pour le peuple québécois, de conserver sa culture.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire