M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’État du Texas abandonne les accusations criminelles contre David Daleiden et Sandra Merritt

IMG_148014_810_500_55_s_c1.JPG

Ben Johnson (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

HOUSTON, 26 juillet 2016 -  Plusieurs sources ont confirmé à LifeSiteNews l’abandon de toutes les accusations portées contre David Daleiden et Sandra Merritt, les enquêteurs du Center for Medical Progress. (CMP)

Selon le Houston Chronicle, les procureurs ainsi que le bureau du Procureur du Comté de Harris ont abandonné toutes les charges avant que les deux accusés ne poursuivent avec leur requête exigeant l’annulation des charges à l’audience de 9h a.m.

Ce matin, David Daleiden, le chef de projet du CMP, a qualifié l’abandon des charges de “victoire retentissante des droits du Premier Amendement pour tous les journalistes du pays et un avertissement manifeste pour tous les sbires politiques de Planned Parenthood qui, dans le but de protéger cet organisme de toute surveillance, attaqueraient les dénonciateurs.”

Voir les vidéos-chocs du Center for Medical Progress >>

Daleiden a déclaré que “la tentative de Planned Parenthood de travailler en connivence avec les agents publics afin de manipuler la procédure légale en leur faveur est un échec. Un an après la publication des vidéos secrètes, l’enquête nationale en cours relative à Planned Parenthood et diligentée par le Comité d’enquête mis sur pied par la Chambre rend coupable de façon claire Planned Parenthood. Elle est coupable dans la collecte et le trafic lucratif des parties de corps d’enfants.”

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Mat Staver, le fondateur de Liberty Counsel et représentant de Merritt, a déclaré que “l’inculpation prononcée pour des raisons politiques n’aurait jamais dû avoir lieu.”

Peter Breen de Thomas More Society et  représentant de Daleiden a estimé dans la salle de tribunal du Comté de Harris ce matin que “cette poursuite vengeresse et inutile n’aurait jamais dû avoir lieu. C’est Planned Parenthood et non David Daleiden  qui a mal agi dans cette situation.”

Les procureurs du Texas et ses avocats sont d’accord sur le fait que le grand jury appelé à analyser les charges contre Planned Parenthood, a été plutôt contraint d’inculper les activistes pro-vie.

Accusés d’avoir falsifié des documents gouvernementaux et d’avoir utilisé une fausse identification afin d’accéder à Planned Parenthood Gulf Coast (PPGC) basé à Houston, les deux risquaient jusqu’à 20 ans de prison.

Daleiden s’est fait passer pour “Robert Sarkis” et Sandra Merritt pour “Susan Tennenbaum”, employés de Biomax, compagnie biologique; à la recherche des parties de corps d’enfants pour des expériences.

Ils y ont enregistré des discussions d’employés montrant comment ils obtiennent les cadavres de fœtus “intacts”; ils ont utilisé des lignes budgétaires mettant en évidence la rémunération reçue par Planned Parenthood en échange des tissus et organes d’enfants avortés; ils ont filmé la dissection d’un enfant.

L’abandon des charges criminelles signifie qu’à ce jour toutes les accusations ont été abandonnées au Texas. Le 14 juin, Diane Bull, le juge administratif du Comté de Harris a rejeté l’accusation de trafic d’organes humains portée contre Daleiden.

Cette accusation procède d’un email envoyé par Daleiden au PPGC; dans cet email, il offre d’acheter des organes humains dans le cadre d’une longue enquête avec infiltration au plus haut niveau de Planned Parenthood. Une série de vidéos secrètes révèle sur l’étendue du territoire national la pratique peu connue de Planned Parenthood : son programme de “don de tissu fœtal”. Cela déclenche des enquêtes dans plusieurs États ainsi qu'à la Chambre des Représentants des États-Unis.

Bien qu’appelé initialement  à enquêter sur le PPGC, le grand jury du Comté de Harris inculpe le 25 janvier Daleiden et Merritt pour fausse identification, crime et une accusation de méfait pour tentative d’achat d’organes humains.

Les accusés, sûrs de l’emporter, refusent les offres de négociation qui permettraient une liberté conditionnelle au lieu de risquer des dizaines d’années d’incarcération dans la prison du Texas.

En avril, leurs avocats ont demandé au juge d’abandonner les charges en raison de la collusion entre Planned Parenthood et le bureau de Devon Anderson, la Procureur du district. Josh Schaeffer, l’avocat de PPGC, a révélé aux média que dès le début des éventuelles accusations, il “a explicitement poussé les procureurs” à tourner l’enquête contre les dénonciateurs en lieu et place de ses clients.

En mai, Anderson a avoué dans un dossier d’audience que son bureau aurait contourné des interdictions légales excluant pareille relation incestueuse entre l’accusateur et l’accusé, mais elle estime que la dite violation de la loi était “insignifiante et inoffensive.”  Elle a rejeté plus tard les méfaits de son bureau comme étant une “pure violation technique et inconséquente de” la loi et une “irrégularité procédurale.”

Le même grand jury a refusé de porter des accusations contre Douglas Karpen, un avorteur de Houston accusé par plusieurs témoins d’avoir tordu à mains nues les têtes de bébés. Anderson entretient des rapports privilégiés avec l’avocat de Karpen.

Planned Parenthood a fait inculper les enquêteurs du CMP afin de jeter le doute sur la véracité de leurs vidéos. “Planned Parenthood et leurs sbires ne peuvent plus utiliser ces fausses accusations comme un écran de fumée pour masquer leur propre attitude criminelle,” a déclaré Troy Newman, membre fondateur du CMP et président d’Operation Rescue.

Lors d’une conférence de presse en février, LifeSiteNews a remis les pétitions et le Révérend Patrick Mahoney a mis Anderson en garde : il pousserait les autorités de l’État à enquêter au sujet des violations d’ordre éthique qu’elle a commises en service au cas où les charges n’étaient pas abandonnées.

Kristan Hawkins, président de Students for Life of America, a déclaré ceci ce matin: “Nous devons aller au fond de cette affaire pour savoir pourquoi il y a eu de la corruption rampante dans le Comté de Harris. La Procureur du district s’est moquée de sa fonction; elle s’est acoquinée avec une organisation dont les employés devraient être arrêtés et accusés pour conduite criminelle; elle a inculpé un journaliste qui a dénoncé Planned Parenthood.”

Daleiden et Merritt ne sont pas encore délivrés de la jungle juridique. L’État de Californie, conduit par le Procureur Général Kamala Harris enquête sur les charges contre les deux. Sous la pression des membres démocrates pro avortement du Congrès, le département de la justice dit avoir réexaminé la situation.

La fédération nationale de l’avortement (FNA) ainsi qu’une poignée de partisans de Planned Parenthood ont également intenté un procès civil concernant les images secrètes de la convention annuelle de la FNA de l’année 2014.

Malgré tout, Hawkins considère les développements juridiques actuels comme une victoire.

“David Daleiden est un héros et nous sommes heureux que ces fausses inculpations aient été abandonnées à juste titre. Il s’agit d’une grande victoire pour tous les journalistes de ce pays qui ont vu les droits du Premier Amendement être respectés aujourd’hui,” a-t-elle déclaré.

Publicité



Laissez un commentaire