M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’ONU fait de l’endoctrinement mondialiste des enfants à l’école sous prétexte des « ODD »

drapeau-_onu.jpgPar Anne Dolhein (Reinformation.tv)

Les Objectifs du développement durable, les « ODD » des Nations Unies en vue de son « Agenda 2030 », doivent être partagés le plus largement possible par la population mondiale, aux yeux de l’ONU. Dans un entretien accordé à un organe d’information interne – chargé, de fait, de la propagande mondialiste onusienne – le président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, vient de déclarer que le programme scolaire de tous les pays doive intégrer l’enseignement des ODD. Seul moyen d’assurer l’endoctrinement mondial des enfants présentés comme des « agents de changement »…

Rappelons, succinctement, le sens du programme 2030 pour le développement adopté sous l’égide de l’ONU. Il s’agit essentiellement d’un programme de socialisme globalisé et technocratique, au moyen de la redistribution internationale des richesses, du contrôle public de la production économique, de la généralisation de « l’égalité de genre » et de la diffusion des moyens de « santé reproductive » – tout cela, bien sûr, en conformité avec l’idéologie « parapluie » du changement climatique. Les leaders de l’ONU le qualifient volontiers de « déclaration d’interdépendance », ce qui donne bien le ton. Pour une analyse plus détaillée, voir l’article de reinformation.tv publié ici en janvier 2016.

Les enfants, chargés par l’ONU d’apprendre, connaître, aimer et répandre les ODD

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Peter Thomson réclame donc l’enseignement des ODD en vue d’influencer non seulement les enfants mais surtout leurs parents, dans son entretien publié par “Africa Renewal”. Ayant d’abord félicité l’Afrique, ou plutôt ses responsables politiques qui assurent avoir fait des ODD le « fondement de leurs programmes nationaux », le président de l’Assemblée générale de l’ONU se dit optimiste, mais persuadé qu’il est nécessaire d’en faire davantage.

« Je ne crois pas que nous ayons assez bien travaillé, et en disant “nous”, je veux parler de tout le monde, les Nations Unies y compris. Nous n’avons pas assez bien travaillé afin que l’humanité dans son ensemble perçoive l’importance des ODD pour notre avenir », regrette cette haute figure du globalisme. Thomson ajoute : « Je pense que c’est important, car lorsque je regarde mes trois petits-enfants, qui ont tous moins de 10 ans, je me demande comment ils pourront avoir connaissance des ODD si moi, leur grand-père, je ne leur en parle pas. C’est à l’école qu’ils peuvent véritablement apprendre ce que sont les objectifs globaux. La jeunesse forme la part la plus importante de cette transformation parce que c’est elle qui a le plus à en gagner. Ils vivront leur vie avec la réussite ou avec l’échec des ODD. »

Autrement dit, il s’agit de les persuader que l’échec des ODD signerait pour eux, les jeunes d’aujourd’hui, la maladie, la pauvreté, la mort.

L’endoctrinement mondialiste parfaitement assumé de Peter Thomson, président de l’Assemblée générale de l’ONU

Peter Thomson ne s’est pas arrêté là. Il poursuit : « Deuxièmement, j’ai fait le voyage de Los Angeles pour parler à l’industrie du divertissement, et je me suis également rendu dans la Silicon Valley afin de parler avec les industries de la communication et de l’innovation, pour demander leur soutien. Je leur ai demandé : “Que pouvez-vous faire pour que ce message parvienne aux peuples du monde ?” Je suis très actif en ce qui concerne tout cela en ce moment parce que je crois fermement que l’humanité se trouve actuellement sur un chemin non durable. »

Notant que ses contacts ordinaires – « chauffeurs de taxi, convives de dîner, tout le monde » – ignorent généralement tout des objectifs du développement durable, Thomson se dit « inquiet ». Ce qui le rassure ? Le fait que l’industrie du divertissement soit au contraire conscientisée, à l’image de Leonardo DiCaprio qui fait connaître les ODD à « une audience plus large ». « Ce que j’ai trouvé dans ce qu’on appelle la communauté du divertissement, c’est la ferme croyance que les ODD sont le meilleur outil de développement dont nous disposions actuellement », rapporte Peter Thomson, qui se réjouit de trouver aussi pareille conviction dans le monde des très grands joueurs sur Internet comme Facebook et Google.

Dire que le monde du cinéma et de la télévision ainsi que les réseaux sociaux participent directement à la « formation » des masses dans un sens bien déterminé ne relève pas du complotisme, mais d’un simple constat doublé d’explications venant de ce monde lui-même…

Les Objectifs du Développement Durable, une nouvelle religion à enseigner aux enfants à l’école

On notera que le président de l’Assemblée générale de l’ONU évoque spécialement ses voyages en Inde et en Chine pour prêcher ce même credo factice. La Chine, pays communiste, plus que jamais marxiste dans l’esprit du PC chinois, toujours totalitaire, est en effet un élément clef du dispositif, régulièrement félicité pour son action favorable aux ODD : elle en fait un de ses grands thèmes de propagande.

L’embrigadement des enfants n’est pas du tout fortuit. L’objectif 4 des ODD demande précisément que les enfants soient formés au « développement durable », et aussi à sa « promotion ».

Regardez un peu les manuels scolaires de vos enfants ou tous vos petits-enfants : vous verrez que la France, dans ce domaine, n’est pas franchement en retard.

Publicité

ONU


Laissez un commentaire