M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

895 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

L'OMS n'a aucun problème de conscience avec des avortements à 28 semaines de grossesse... et l'implication de Care Canada

Sur le site de l'OMS, on retrouve des explications sur cette pratique qui n'est pour elle qu'un service de santé génésique ou santé reproductive... L'organisme décrit sans état d'âme les procédures pour faire des avortements au premier et deuxième trimestre, jusqu'à la 28e semaine, ce qui est plutôt un avortement de troisième trimestre... Aucun analgésique pour le foetus n'est prescrit dans la procédure. Aucun débat sur le sujet alors que la plupart des pays occidentaux ont des restrictions plus sévères.

L'Organisation Mondiale de la Santé est au-dessus des lois et ne se pose aucune question... Sur le site de l'OMS :

Le deuxième trimestre est la période comprise entre la treizième et la vingt-huitième semaine d'âge gestationnel. Il est divisé en deux périodes : la première période « précoce » (entre 13 et 20 semaines) et la seconde période « tardive » (entre 20 et 28 semaines). Entre 10 et 15 % des avortements provoqués dans le monde ont lieu au cours du deuxième trimestre
(...)
Des efforts permanents ont été engagés ces 30 dernières années afin d'améliorer l'efficacité, l'innocuité (en réduisant le risque de complication), la facilité technique de l'acte et l'acceptabilité des méthodes d'avortement. Cependant, la méthode optimale d'avortement au cours du deuxième trimestre fait toujours débat (4). Il est important de déterminer la meilleure méthode à utiliser car les avortements pratiqués au cours du deuxième trimestre sont responsables d'un pourcentage démesuré de la morbidité et de la mortalité liées aux avortements (3). Le risque global de décès est 10 fois plus élevé en cas d'avortement par dilatation et évacuation qu'en cas de curetage par aspiration au cours du premier trimestre (5), et le risque de mortalité augmente progressivement avec l'âge gestationnel (6)

Ah bon? Il y a des risques de mortalité liés aux avortements? Il serait bon d'en informer les médias québécois pour qui l'avortement est une procédure sécuritaire...

L'OMS évite autant que possible, tout comme le fait l'organisme Care, de parler d'avortement. On parle de santé reproductive et de soins après avortement.

Pour une offre d'emploi de Care, ce dernier organisme définit ainsi une partie de sa mission :

Dans le cadre de son portefeuille de programmes, CARE Tchad met en œuvre une série de projets dans le secteur de la santé, particulièrement en ce qui concerne la santé sexuelle et génésique. À l’heure actuelle, le portefeuille de projets sur la santé inclut un projet SAF PAC (Supporting Access to Family Planning and Post-Abortion Care) (Appuyer l’accès à la planification familiale et aux soins après avortement) et un projet financé par le FNUAP.

L'avortement n'est qu'un service de planification familiale.

On doit se souvenir de l'implication de Care Canada dans ce service :

Care Canada est entre autre responsable de la coordination des efforts communs du réseau Care international au Tchad...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

895 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire