M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QU'UN JOUR. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

L’émission de Sophie Durocher sur « Faut-il rouvrir le débat sur l’avortement? » n’était pas un débat…

8 invités, aucun pro-vie, car les conditions données n’étaient pas recevables. Parmi les 8 invités, 2 seulement étaient pour des restrictions, après 20 semaines pour Mme Lise Ravary, et l’abbé Gravel demandait une réflexion sur le nombre trop grand d’avortements au Canada, 100 000. Parmi les invités, une avorteuse de métier, la présidente du Conseil du statut de la femme, un éthicien adepte de l’éthique créative, une juge ne laissant personne parler, surtout pas les hommes et religieux en plus (!), bref des gens pour qui l’avortement à n’importe quel moment et en toute circonstance est toujours pleinement justifié.
Il aurait été impossible de faire une émission avec des pro-vie, car même les modérés de l’émission, Lise Ravary et l’abbé Gravel, se faisaient constamment couper la parole et peinaient à pouvoir exprimer leur point de vue sans se faire interrompre. D’ailleurs, une bonne partie des quelques interventions de l’abbé Raymond Gravel servirent à justifier son droit de parole contestée par les inquisitrices féministes participant à l’émission. On pouvait lire le désarroi sur le visage de Sophie Durocher devant l’impossibilité d’un débat avec ces invités.
Pour qu’il y ait vraiment un débat, il faudrait qu’il soit minutieusement préparé avec un nombre égal de pro-vie et de pro-choix, un temps de parole égal pour les deux camps, et des compétences égales. On n’a jamais vu un médecin pro-vie être invité à développer sa pensée à la télévision, pas parce qu’ils n’existent pas, mais probablement parce que l’animateur qui oserait donner la parole à ces médecins, mettrait son emploi en péril.
Nous invitons les animateurs télé à préparer un véritable débat sur le sujet et à inviter non pas une clique de féministes extrémistes se faisant des clins d’œil pendant l’émission, mais des personnes capables de débattre de façon rationnelle et argumentée, et intellectuellement honnêtes,  capables de répondre à une question sans détourner la conversation de vérités qui ne font pas leur bonheur!
Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

DERNIÈRE JOURNÉE. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire