M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

L’histoire inédite du prêtre catholique qui confessait pendant le naufrage du Titanic

par Patrick B. Craine, traduction et adaptation de Campagne Québec-Vie

(Photo : NeillHalPixx sur flickr.com, licence creative commons)

• vendredi 13 avril 2012

De toutes les histoires chevaleresques qui ont eu pour cadre la catastrophe du Titanic, il en est une qui n’est pas souvent racontée.

Il s’agit de celle du Père Thomas Byles, un prêtre catholique qui a renoncé deux fois à une place dans un canot de sauvetage pour offrir une aide spirituelle aux autres victimes tandis qu’elles coulaient avec le bateau « insubmersible ».
Le Père Byles, un converti anglais de 42 ans, se rendait à New York pour célébrer la messe de mariage de son frère William. Des survivants ont rapporté qu'il récitait son bréviaire sur le pont supérieur lorsque le Titanic a heurté l'iceberg au crépuscule, le dimanche 14 avril 1912.

Selon des témoins, tandis que le navire sombrait, le prêtre a aidé des femmes et des enfants à monter dans les canots de sauvetage, puis il a confessé, donné l'absolution, et guidé les passagers dans la récitation du Rosaire.

Agnès McCoy, l'une des personnes survivantes, a raconté que pendant que le grand navire coulait, le Père Byles « était sur le pont avec des catholiques, des protestants et des juifs à genoux tout autour de lui ».

« Père Byles disait le chapelet et priait pour le repos de l'âme de ceux qui étaient sur le point de périr », a-t-elle dit au New York Télégram le 22 avril 1912, selon le site internet consacré à sa mémoire, FatherByles.com.

Le Père Patrick McKenna, un ami du prêtre, témoigne qu’il « a refusé à deux reprises l'offre d'une place dans un canot de sauvetage, affirmant que son devoir était de rester sur le bateau tant qu’il resterait ne fût-ce qu’une âme réclamant son ministère. »

Environ deux semaines après la catastrophe, The Church Progress de Saint-Louis, Missouri, a publié ce vibrant hommage au prêtre héroïque :

« Dans presque chaque ligne qui a été écrite, et dans chaque phrase qui a été dite, se tient hardiment au-dessus de toute expression une image d'héroïsme sublime qui sera copiée dans les pages de l’Histoire. Cela se pourrait bien en effet, car elle est digne de cet honneur.

Mais lorsqu’on le fera, il conviendra de mentionner quelqu’un que les stylos et les langues ont presque oublié dans leurs comptes-rendus de cette horrible tragédie de la mer. Parmi ceux qui ont atteint à nouveau la terre en sécurité, personne ne semble avoir été au courant de sa présence sur le bateau, mais on peut espérer que beaucoup de ceux qui le rencontrent dans l’éternité bienheureuse rendent grâce à Dieu de ce que le Père Thomas Byles était là pour leur administrer l'absolution. »

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire