M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

L'extrémisme du féminisme québécois et canadien exaspère de plus en plus la population

Sur le site du Journal de Montréal du 21 avril 2013, cet article de Lise Ravary:

 

(Au Québec, les droits de la famille semblent être monopolisés par les groupes extrémistes féministes)

 

 

Un gros merci à ‘Jackwood’ qui participe à ce blogue depuis peu et qui a porté mon attention sur une nouvelle émanant du gouvernement québécois que j’avais ratée. Vendredi dernier, en fin de journée, le ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud, a annoncé la composition du comité consultatif qui, à la suite du jugement Lola c. Eric, étudiera l’ensemble des dispositions du droit familial au Québec. Et proposera une réforme, s’il le juge nécessaire.

(...)
Soyons positifs: en mars, le ministre avait promis la tenue d’une consultation à ce sujet. En avril, il livre la marchandise. Le droit familial n’a pas été revu depuis 1980, la société a évolué depuis, réévaluer tout cela me semble judicieux. Jusque là, bravo.
 
Mais en regardant de près la composition du comité, j’ai déchanté. Je crains que ses conclusions ne s’imposent d’elles-mêmes: À la tête, un notaire, Me Alain Roy. Du côté des membres, on retrouve sept femmes pour deux hommes, plus une coordonnatrice.
 
Si j’ai bien compris, pour le ministre de la Justice, la famille, c’est une affaire de femmes. Si j’ai mal compris, qu’on m’explique.
 
Comment aurions-nous réagi si le comité avait été composé presqu’exclusivement d’hommes ? Les féministes d’État auraient poussé les haut cris. ‘Cela ne représente pas la société ! Le point de vue des femmes ne sera pas entendu. Les mères ne sont pas représentées.’
 
La féministe que je suis est atterrée par l’absence d’équilibre dans la composition d’un groupe de travail dont le mandat est d’examiner le droit familial au Québec. Une affaire d’hommes et femmes, s’il en est une, n’en déplaise aux couples gais.
 
C’est pas un comité sur le cancer des ovaires, bordel.
 
Il y a longtemps que les organismes de défense des droits des pères réclament une révision du droit de la famille.
 
Je mettrais un gros cinq qu’on va les entendre hurler cette semaine. Avec raison.

 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire