M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

646 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

L’euthanasie avance par des jugements bancals

La juge Danielle Côté, de Sherbrooke, a imposé une sentence clémente à André Bergeron qui avait étouffé sa conjointe Marielle Houle en juillet 2005 parce qu’elle était atteinte de l’ataxie de Friedreich qui l’affaiblissait gravement. Il est vrai que Mme Houle avait demandé à M. Bergeron, à plusieurs reprises, de l’aider à se suicider, mais les demandes d’une personne dépressive ne peuvent justifier un tel acte de violence mortelle. Les juges devraient le savoir. M. Bergeron n’aura même pas à purger du temps en prison puisqu’il n’est condamné qu’à trois ans de probation (qu’il vivra dans la société civile). Il faut dire que le procureur avait accepté de n’accuser M. Bergeron que de voies de fait ayant causé la mort plutôt que de l’accuser de meurtre, ce dont il était en fait coupable.

On voit que l’activisme judiciaire, basé sur le progressisme et une fausse compassion, fait avancer le droit et la société vers une acceptation du « meurtre par compassion » et éventuellement du suicide assisté et de l’euthanasie. Que vaut une telle « justice »?

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

646 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 10 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire