M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L'eugénisme sans honte du Professeur René Frydman...

Sur le site de genethique.org du 8 novembre 2012:

(René Frydman)

 

 

A l’occasion des Journées internationales de biologie consacrées à la grossesse et aux premiers jours de la vie à Paris, le Pr René Frydman dresse l’analyse suivante : le diagnostic prénatal (DPN) est accessible et largement utilisé en France, contrairement au diagnostic préimplantatoire (DPI) qui présenteraient pourtant des avantages à ses yeux.
(...)
Il explique le faible nombre de recours à cette technique "par le fait qu’en France, un couple qui souhaite bénéficier d’un DPNI doit actuellement attendre en moyenne deux ans avant sa prise en charge". En effet, le DPI nécessite la mise en place "d’un test de dépistage des anomalies génétiques […] sur des embryons obtenus par fécondation in vitro". Dans la lignée du DPI, René Frydman regrette le retard de la France en matière de "bébé du double espoir" qui "permet […] de concevoir un enfant indemne d’une affection génétique familiale et de soigner un aîné" en recourant "à des cellules souches prélevées à partir de cellules à partir du sang de cordon ombilical de l’enfant à sa naissance".  Il conclut en appelant à une évolution du "cadre législatif" et se réfère en ce sens à l’Angleterre et à la Belgique.

Le diagnostic préimplantatoitre permettrait d'éliminer plus tôt les embryons non "parfaits".

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire