M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2017

111 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 13 jours ! Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Très peu d'organismes d'ici n'ont à la fois la liberté et la conviction pour jouer le rôle essentiel d’éclaireur des consciences sur les enjeux pro-vie et pro-famille. Mais Campagne Québec-Vie ne peut accomplir ce travail sans vous. Merci de donner !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

L'avorteur a injecté le cerveau de Sarah avec du poison: mais elle ne mourut pas ... avant d'avoir fêté ses cinq ans !

Sarah_Brown_grave_stone_810_500_55_s_c1.jpg
Sarah Brown est née aveugle, avec des lésions cérébrales ... mais néanmoins a réussi à vivre pendant cinq ans. Mais à la fin, l'avortement a réussi à la tuer.

Par l'équipe d'Operation Rescue - traduit par Campagne Québec-Vie

En juillet 1993, une mère de quinze ans est amenée au Health Care Services pour être avortée de sa petite fille aux derniers stages de sa grossesse. La grossesse était tellement avancée que le bébé était déjà en position d'accouchement. N'ayant pas encore maîtrisé la méthode d'avortement par induction, selon les dires, George Tiller ''injecta la tête du bébé à deux endroits, au côté gauche du front au-dessus du sourcil et à la base du crâne, de Chloride de potassium, laissant des marques permanentes de brulûres et des cicatrices des traces d'aiguille.''

Quand la jeune mère retourna le lendemain pour la procédure même de l'avortement, il fut constaté que le bébé n'était pas mort, tel que souhaité, par les injections létales à sa tête. La mère fut envoyée dans un hôpital local où le bébé naquit. Emmitoufflée dans une couverture, elle fut laissée dans une bassine sans surveillance pour y mourir.

×

Campagne de financement automne 2017

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

111 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 13 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Incroyablement, après 24 heures, l'enfant continua de vivre malgré le fait qu'elle n'avait pas été lavée, son cordon ombilical était encore attaché et qu'elle n'avait reçu aucune hydratation ou nutrition. Une infirmière eut pitié du bébé et contacta un avocat, qui à son tour contacta une famille accueillante qui l'adopta et la nomma Sarah. Malgré que les docteurs aient dit que Sarah ne survivrait pas huit semaines, sous les bons soins de sa nouvelle famille, elle vécut cinq ans. Les attaques de Tiller diminuèrent sa progression et laissèrent son cerveau endommagé, elle était incapable de marcher. Malgré tout, les membres de sa famille ne la virent jamais comme un poids et ils ont été bénis d'être parties de sa courte vie. On nota à ses funérailles que Tiller réussit à tuer Sarah, mais qu'il lui fallut cinq ans pour le faire.

Cette tragique histoire illustre non seulement la dépravité d'un homme pouvant tuer des enfants innocents d'une manière barbare, mais elle demeure aussi un témoignage de combien précieuse peut être chaque vie individuelle.

Campagne de financement automne 2017. Merci de nous aider à être des éclaireurs des consciences L'objectif est de 3500$.

éclaireurs des consciences

Merci de nous aider avec un don spécial.

111 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 13 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire