M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

États-Unis: L'avortement est à son plus bas niveau depuis sa dépénalisation selon un nouveau rapport

echographie-1.JPG

Par Steve Weatherbe de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Atlanta, Géorgie, 1er décembre 2015 – Le nombre des avortements et le ratio avortement / naissances vivantes ont continué leur déclin constant selon le rapport sur les données de 2012 du Centre de  contrôle et de prévention des maladies. En fait, selon le rapport, l'avortement est à son plus bas niveau depuis qu'il a été légalisé en 1973 par la décision de la Cour suprême dans l'affaire Roe v.Wade.

«Nous devrions prendre un certain encouragement que nous sommes sur la bonne voie», a commenté Eric Scheidler, le chef de la Ligue Action Pro-vie basée à Chicago. « Mais il y a encore beaucoup beaucoup d'injustice contre l'enfant à naître, alors nous devons rester actifs.

Le CDC rapporte : en 2012, l'industrie de l'avortement a tué 699 202 enfants à naître américains, une baisse de 17 % par rapport aux 848 163 en 2003. Le ratio de l'avortement a baissé de 14 % passant de 24,1 par 100 naissances vivantes à 21, et le ratio de l'avortement a passé de 16 par 1 000 femmes en âge de procréer à seulement 13,2, une baisse de 18 %. Les données à long terme du CDC montrent que l'avortement a baissé de plus de la moitié depuis son sommet de plus de 1,5 million par année à la fin des années 80.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Les promoteurs de l'avortement et les défenseurs pro-vie sont entièrement en désaccord à propos de la baisse qui se passe à l'échelle mondiale. L'Institut  Guttmacher, une organisation de recherche longtemps affiliée à  Planned Parenthood, attribue la baisse à la promotion de la contraception et de l'éducation sexuelle. «Quand nous regardons où les contraceptifs sont devenus plus disponibles, cela correspond aux endroits où le taux d'avortement baisse», a dit à LifeSiteNews Gilda Sedgh, associé principal de recherche au Guttmacher.

Selon le rapport du Guttmacher de 2009, ''L'Avortement dans le monde : une décennie de progrès inégaux'', le taux d'avortement mondial a chuté de 35 par 1 000 femmes par année en 1988 à 26 en 2008. Dans ce que Guttmacher appelle les pays les plus développés, les avortements ont baissé de 39 à 23 par 1 000 femmes, alors que dans les pays sous-développés, les avortements sont passés de 34 à 27.

Aussi, Sedgh affirme que la  recherche privée de Guttmacher indique des taux d'avortement comparables dans des pays avec ou sans restrictions, ce qui prouve selon elle que la non légalisation de l'avortement ne réduit pas son incidence (bien que cela semblerait prouver le contraire tout autant, ou rien du tout). Dans une étude de 2014 sur ses propres données de 2011, Guttmacher attribue la baisse des nombres en Amérique au déclin de l'activité sexuelle chez les adolescents ainsi qu'à la contraception.

Mais le commentateur conservateur et scientifique politique Michael New déclare que les données américaines démontrent une forte corrélation entre la baisse et les États qui ont mis des restrictions à l'avortement, comme les exigences du consentement parental pour les mineures ou pour que l'on montre une photo de l'échographie de leur enfant à naître aux femmes demandant un avortement.

Guttmacher riposte que la diminution dans les avortements jusqu'en 2008 est concentrée dans les États sans les restrictions. Mais New estime que c'est un argument qui mélange des pommes et des oranges, car les principaux États avec déclin sont la Californie et New York qui ont aussi la population la plus élevée.

Une autre académicienne, Dr Priscilla Coleman, a noté dans sa réfutation des affirmations de Guttmacher qu'elle a publiée, que les États avec le déclin le plus prononcé se trouvaient dans le Midwest et avaient les restrictions les plus élevées – Kansas, déclin de 35%, et Dakota du Sud, baisse de 30%. 

Elle écrivait :«Le Kansas avait des lois qui exigeaient une consultation pré-avortement ainsi que l'usage de l'échographie, le consentement parental pour les mineures, l'accès limité à l'avortement chimique, une couverture limitée pour l'avortement dans les assurances privées, une réglementation serrée des fournisseurs d'avortement, l'avortement limité après 20 semaines et  l'interdiction des avortements de naissance partielle.»

«Le Dakota du Sud a exigé une consultation pré-avortement, incluant un avertissement aux femmes que l'avortement augmente significativement leur risque de dépression et de suicide, il a exigé l'usage de l'échographie et a limité l'accès à  à l'avortement chimique», a ajouté Coleman, auteure d'un grand projet de recherche reliant l'avortement à la maladie mentale. En d'autres mots, les données de  Guttmacher, comprises correctement, prouvent l'opposé de ce que Guttmacher affirme : que les restrictions produisent les réductions.

Scheidler, de la Ligue Action pro-vie a déclaré à LfeSiteNews qu'une «poussée massive dans la législation pro-vie a eu un impact majeur» sur le nombre d'avortements. Il a ajouté cependant que les chiffres du CDC étaient toujours des centaines de mille d'avortements sous les nombres réels parce que la Californie ne transmet pas ses propres statistiques sur l'avortement. 

«Mais les nombres sont certainement à la baisse, et nous devons aussi donner le crédit à l'augmentation des activités pro-vie autour des cliniques d'avortement par des groupes comme 40 Jours pour la Vie et à l'augmentation de la visibilité des photographies des victimes de l'avortement», a ajouté Scheidler.

Publicité

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire