M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L'avortement chez les femmes de 40 ans

Sur le site du journal La Presse du 26 mars 2014 :

(Une souffrance qui n'a pas le droit d'être dite dans nos sociétés...)

(Photo :  bradleygee sur flickr.com, licence creative commons)

 

(...)Et parce que, malheureusement, le taux d'interruptions volontaires de grossesse (IVG) suit aussi une courbe à la hausse. «Depuis les années 2000, on observe une tendance à la baisse du taux d'IVG chez les femmes des groupes d'âge de 15 à 34 ans et une légère hausse chez les femmes des groupes de 35 à 44 ans», selon l'Institut de la statistique du Québec. Au Québec, le taux d'IVG est de 4/1000 chez les 40 à 44 ans et de 11,7/1000 chez les 35 à 39 ans.

Même chose en Angleterre, où le taux d'IVG est aussi élevé (4 sur 1000 grossesses) chez les 40-44 ans que chez les moins de 16 ans. Aux États-Unis, 38 % des grossesses chez les femmes âgées de 40 ans et plus ne sont pas planifiées, et 56% de celles-ci se soldent par un avortement. (...)

Il faut ajouter à cela les très nombreux avortements causés par le port du stérilet :

(...)Au Centre de santé des femmes de Montréal, on souligne que les femmes sont davantage intéressées par les méthodes contraceptives à long terme. «Le stérilet est en plein essor. On voit une importante augmentation de son utilisation ici comme dans plusieurs cliniques, il s'en installe beaucoup, dit Anne-Marie Messier, directrice générale de l'organisme. (...)

Le tiers des hommes de 50 ans est vasectomisé, à un rythme de 15 000 vasectomies par année. L'effet secondaire de l'avortement et de la contraception au Québec sera la disparition d'un peuple, et ce sera son propre « choix ».

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire