M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

L'avenir des personnes âgées : le cas de l'Inde

Sur le site du journal Le Devoir du 26 novembre 2012:

 

 

 

(...)En Inde, la famille « élargie » est une véritable PME. Sous le même toit, vivent typiquement trois générations - parents, fils, épouses, filles non mariées, progéniture… Si c’est encore la norme, il reste qu’un nombre croissant d’Indiens âgés vivent seuls et que la tendance s’amplifie, corrige Harsh Mander, directeur du Centre for Equity Studies. « Les fractures qui apparaissent dans le système de la famille élargie, les migrations urbaines, la pénurie de logements dans les villes et le développement de toutes sortes de comportements sociaux plus individualistes font que l’on assiste à une brusque érosion des solidarités familiales à l’égard des personnes âgées. » En milieu rural, raconte M. Mander, le chef de famille pauvre avait d’habitude tendance à partir seul pour la ville pour se trouver du travail. Aujourd’hui, de plus en plus, il part avec sa femme et ses enfants, en abandonnant sans ressources ses parents, qui n’ont plus d’autre choix que de mendier ou de crever.
 

En fait, c’est une réalité que le discours social ambiant ignore complètement. Selon le Fonds des Nations Unies pour la population, environ le cinquième des Indiens âgés, que ce soit en ville ou dans les villages, vivent seuls ou avec leur conjoint, sans le secours de leurs enfants. Cette proportion atteindrait 45 % dans un État comme le Tamil Nadu. « La culture indienne a toujours valorisé ses aînés pour leur sagesse et leur expérience, mais c’est de moins en moins vrai. Aujourd’hui, c’est l’obsession de la croissance économique ; l’individu n’a de valeur que s’il produit et consomme. Dans ce scénario-là, les vieux constituent de plus en plus un fardeau. »
 

Il y a deux ans, l’Economist Intelligence Unit avait fait une étude comparative morbidement intitulée « Quality of Death » - commanditée par Lien Foundation, une organisation philanthropique de Singapour - sur l’accès à des soins palliatifs et de fin de vie dans 40 pays développés et émergents. Le Royaume-Uni arrivait premier, le Canada et les États-Unis 9e, sur un pied d’égalité, la Chine 37e… L’Inde ? Dernière.
(...)

Avec 1,7 enfants par couple au Québec, quel sera le sort des vieux dans 10 ans? Sans l'immigration, il serait impossible de prendre soin de la génération des baby-boomers vieillissant. Même avec l'immigration, le vieillissement de la population devient un poids, conjugué à une dette énorme, que l'on ne pourra facilement supporter. Le gouvernement a choisi l'euthanasie. Mais il faut travailler à faire cesser cette politique morbide et à courte vue. Et recommencer à donner des conditions qui permettront aux familles d'avoir un taux de fécondité moyen de 2,7 enfants!

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire