M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Justin Trudeau se fie au « bon jugement » des médecins pour fixer des limites à l'avortement!

Un petit rappel à M. Trudeau, le métier d'avorteurs est très payant. Il est possible au Canada d'avorter à tous les stades de la grossesse, pour n'importe quelle raison ou absence de raison. Alors que la majorité des Canadiens trouvent inacceptable l'absence de restrictions à l'avortement au pays, Justin croit que tout avortement doit être défendu. Sur le site du journal Le Devoir du 26 mai 2014 :

(Photo :  666isMONEY ☮ ♥ & ☠ sur flickr.com, licence creative commons)

(...)« Ma position est très claire : le Parti libéral du Canada [PLC] ne croit pas que c’est la job du Parlement d’imposer des limites au choix des femmes, a soutenu Justin Trudeau en entretien avec Le Devoir, samedi. Je sais que le milieu médical est déjà préoccupé par cette question [des avortements sexo-sélectifs]. Mais pour moi, le choix d’une femme informée par son médecin est un droit à défendre. »

Même chose en ce qui concerne les avortements tardifs : M. Trudeau se fie là aussi au bon jugement des médecins pour déterminer la limite acceptable. « Ce qu’ils font déjà », dit-il. (...)

Le milieu médical est tellement préoccupé qu'il laisse chaque année des centaines d'enfants né vivants d'avortements ratés, sur une plaque de métal, seuls, en attendant que le temps viennent les achever...

Le European Center for Law and Justice a dénoncé l'inaction du Canada dans ces situations devant le Conseil des droits de l'Homme à l'ONU.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire