M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

945 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Jour de la Terre : un magnifique texte de l'Assemblée des Évêques Catholiques du Québec

Sur le site de l'Assemblée des Évêques Catholiques du Québec du 22 avril 2014, voici un extrait :

(Gaspésie)

(Photo  : Manu_H sur flickr.com, licence creative commons)

(...)Comment l’être humain doit-il assumer la gérance de la création ? Une seule réponse est possible : à la manière de Dieu puisqu’il en est le chargé de pouvoir. À la manière d’un Dieu qui aime la vie, qui la suscite de mille manières, qui favorise son étonnante diversité. C’est pour une bonne part en prenant le même soin de la vie, qu’il est « image et ressemblance » de Dieu.

« Le Seigneur Dieu prit l’homme et le conduisit dans le jardin d’Éden pour qu’il le
travaille et le garde. » (Gn 2,15). Travailler le sol, cultiver est synonyme de développer; garder implique de le faire durablement. Le concept de développement durable préside déjà à la gérance de l’environnement. L’être humain respectera donc les lois de la nature et ses rythmes de croissance, car « on ne commande à la nature qu’en lui obéissant ».
L’environnement n’est pas qu’un lieu de ressources, il est aussi sa demeure.

Une certaine conception de l’environnement (appelée aussi bio-centrisme) place l’être humain sur le même pied que les autres êtres vivants, comme s’ils possédaient une égale valeur ou les mêmes droits. L’utilisation des animaux serait alors très restreinte : interdit de la chasse ou même de consommation de viande. Dans la vision biblique, aucun être de la nature n’est une réalité sacrée à soustraire à l’action humaine.

Par contre, une autre conception (anthropocentrisme dur) considère l’être humain comme « maître et possesseur de la nature » (Descartes). Cette vision, renforcée par une intense industrialisation, a favorisé une exploitation irrationnelle. Il en est résulté de graves conséquences : pollution de l’air, de l’eau et du sol, perte d’espèces vivantes et de leurs habitats, destruction de la couche protectrice d’ozone, accentuation des changements climatiques, etc. Les équilibres dynamiques des écosystèmes n’ont pas été respectés. Ce sont autant d’atteintes à l’intégrité de la création. (1)

(1) « La théologie, la philosophie et la science s’accordent dans une conception de l’univers en harmonie, c'est-à-dire d’un vrai "cosmos", pourvu d’une intégrité propre et d’un équilibre interne dynamique. Cet ordre doit être respecté… », Jean-Paul II, — La Paix avec Dieu créateur, la Paix avec toute la création — Message pour la Journée de la paix, 1er janvier 1990, LA DOCUMENTATION CATHOLIQUE, no 1997, (7 janvier 1990), p. 9. (...) »

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

945 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire