M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Influencer la population grâce à une hormone ! Un danger pour la liberté

test-tubes-2.JPG

Par Paul-André Deschesnes

Est-ce la découverte du siècle ?

Alors qu’un récent sondage nous informait qu’une part importante de la population du Québec s’oppose aux Haïtiens qui entrent illégalement au Québec par milliers (8000 en juillet et août) en traversant la frontière canadienne par les petits bois et les champs agricoles, une importante découverte nous a été annoncée dans le journal Le Devoir du 16 août 2017.

Pour comprendre cette incroyable fumisterie, il faut se replacer dans le contexte présent où le gouvernement canadien tente sans succès de gérer le chaos et l’anarchie, qu’il a créés lui-même, face aux milliers de demandeurs d’asile.

Au Canada et au Québec en particulier, on vit maintenant sous la dictature de la pensée unique issue d’une idéologie délirante de gauche. L’intelligentsia québécoise et presque tous les médias tiennent toujours le même discours très aseptisé. Ceux et celles qui osent les contredire sont aussitôt étiquetés de droite et de racistes.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Alors, ne faudrait-il pas bien rééduquer, comme dans le temps de la dictature soviétique, tout ce pauvre peuple qui n’a rien compris. Mais, ce serait sûrement long et difficile. Voilà que des chercheurs allemands pourraient venir à notre rescousse avec la découverte d’une supposée hormone de l’altruisme et de l’empathie, un excellent médicament de gauche, paraît-il. Après avoir fait ses preuves sur des souris dites de droite, qui sont devenues souris de gauche, c'est-à-dire très altruistes et empathiques, cette hormone miracle pourrait très bien être disponible pour les humains. Quelle merveille !

Devant les masses migratoires qui arrivent de partout, le débat public serait clos. Il n’y aurait plus aucun rejet de l’étranger, aussi illégal soit-il. Les frontières seraient totalement abolies et tous les xénophobes de droite disparaîtraient comme par enchantement.

Tout ce processus serait très simple, selon nos savants de gauche. Il faut donc «accroître la libération d’ocytocine, une hormone impliquée dans l’altruisme et l’empathie» (Le Devoir, 16 août 2017). On peut alors soigner tous ces gens de droite très rapidement avec des comprimés ou à l’aide d’un vaporisateur nasal. Cette hormone sécrétée par une structure du cerveau appelée hypothalamus ferait rapidement effet et tout le monde deviendrait d’excellents citoyens de gauche ouvrant leurs portes à tous les illégaux de la planète.

Après la lecture de cette bouffonnerie, dite scientifique, je me suis mis à réfléchir. Et, si c’était vrai ? Nous savons que la science aujourd’hui n’a plus aucune éthique morale. On ne respecte plus, ni la vie, ni la liberté, ni la dignité de l’être humain. Ne serait-il pas intéressant de distribuer ces traitements hormonaux à nos populations pour les rendre très dociles et toutes à gauche ? Alors, le monde entier serait en faveur de l’immigration illégale, de l’avortement, de l’euthanasie, du mariage pour tous, de la théorie du genre, et de toutes les légalisations possibles (drogues, pédophilie, prostitution, etc.), sans oublier les nombreuses perversions et abominations morales à la mode, décrétées par le gouvernement mondial.

Tous et toutes de gauche, athées et francs-maçons ! Le «meilleur des mondes» ! La société idéale, rêvée par les illuminatis !

Est-ce possible qu’on se dirige très rapidement vers ce monde à la pensée robotisée, où l’être humain sera un objet manipulé, «hormoné», moulé, soumis, aveuglé, chloroformé et très à gauche ? Est-ce possible qu’une «divine» puce électronique implantée dans le corps humain (c’est déjà commencé aux États-Unis) nous permette de subir toute cette rééducation hormonale et diabolique de façon inconsciente ?

Le monde moderne et décadent est en train d’accoucher : perversions, abominations, chaos, violence, mensonges, guerres, invasions, catastrophes naturelles, horreurs, ignominies, athéisme, etc.

Mais, n’oublions surtout pas cette sage parole : «À la fin, mon Cœur immaculé triomphera», nous répète la Vierge-Marie en nous invitant continuellement à la conversion.

Personnellement, j’ai plutôt demandé à mon médecin qu’il me prescrive un placebo !

Publicité



Laissez un commentaire