M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Hommage au Cardinal Burke pour son accueil des personnes homosexuelles

burke.jpgSur le blog de Jeanne Smits du 2 novembre 2014, un article à lire, dont voici un extrait :

Hess était né dans une famille bancale. Son père, alcoolique, battait sa mère et menaçait ses deux fils. Le jeune homme se cherchait un père de substitution : une relation de confiance allait se construire avec un professeur de lycée – jusqu’à ce que celui-ci, abusant de la vulnérabilité de l’adolescent, n’abuse de lui.

Baptisé catholique, Eric Hess allait finir par s’engager dans une relation homosexuelle à part entière, tout en luttant sporadiquement, pendant quatre ans, pour conserver une pratique religieuse. De guerre lasse, il choisit le mélodrame : « Je rassemble tous mes crucifix et mes bibles dans une boîte et les dépose au bureau de l’évêque de La Crosse, Wisconsin, avec une lettre de renonciation à la foi catholique. »

L’évêque en question est bien Mgr Raymond Leo Burke. Mais loin de réagir en doctrinaire, celui-ci lui répond aimablement, en écrivant qu’il « respecte » la décision de Hess mais « prie pour son retour ». Hess, qui se veut désormais « activiste gay », en est outré. Il dénonce l’« arrogance » de Mgr Burke ; dans sa réponse, il l’accuse encore de « harcèlement » et défend à l’évêque de jamais lui écrire à l’avenir.

Mgr Burke prit tout de même la plume pour lui répondre, gentiment, en promettant de respecter l’injonction mais en ajoutant que si Hess voulait un jour se réconcilier avec l’Eglise, il l’« accueillerait à bras ouverts ».

À lire pour voir la très belle conclusion de cette histoire.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?
Nous avons besoin de vous.
Merci de donner un peu moins de 2,50$
par semaine pour assurer la survie de ce
site de nouvelles unique au Québec >>
Publicité



Laissez un commentaire