M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Guy Fournier reconnaît l'importante influence de la télévision pour « changer les moeurs », en particulier sur l'homosexualité

Sur le site du Journal de Montréal du 25 avril 2013:

(La télévision : «fast-food» de la pensée ou trou noir de l'intelligence? Le débat est ouvert...)

 

   C’est au Québec où la télévision a fait le plus pour amenuiser la résistance à l’homosexualité. Au milieu des années 70, Radio-Canada a eu l’audace de me laisser créer le personnage de Bernie Lacasse, que jouait Serge Thériault. Quelques années après, Bernie fut «épaulé» par le coiffeur Christian

 
Lalancette (André Montmorency), une création de Denise Filiatrault. Coup sur coup, Jamais deux sans toi et Chez
 
Denise ont montré en heure de grande écoute un homosexuel aux allures bien ordinaires et un autre, très «fofolle». Le public les a adoptés tous les deux.
 
Par la suite, nos réseaux sont demeurés très ouverts à l’homosexualité. Ils n’ont exercé aucune censure sur les dramatiques qui en traitaient et ont multiplié les documentaires et les débats sur la question. En 2005, la légalisation du mariage gai passa comme lettre à la poste au Canada et encore plus facilement au Québec. La télévision avait fait tout le travail d’acceptation.
(...)
Les Pays-Bas furent les premiers à légaliser le mariage pour tous. Coïncidence, en Europe, la télé hollandaise était aussi la plus ouverte à la question de l’homosexualité.
(...)
Un jour, il ne restera plus qu’à reconnaître le rôle décisif que la télévision a joué dans cette évolution des mœurs.

Évolution comparable à celle qu'a connu le peuple romain, dans les années qui préparèrent sa disparition...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire