M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QU'UN JOUR. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Gloria Polo dénonce l'avortement et la contraception devant une salle bondée à Montréal

Lundi soir je me suis rendu à une présentation d'une femme Colombienne, Gloria Polo, à la paroisse Saint-Ambroise près du métro Beaubien. J'étais curieux, car j'avais entendu que cette femme témoignait d'avoir été foudroyée et, pendant le temps que dura le coma dans lequel elle a été plongé suite à son foudroiement, elle dit avoir eut une vision de l'enfer, et des gestes qui la meneraient ineluctablement à cette effroyable fin. Et, de tous ses péchés, elle affirma que celui qui la marqua le plus surement pour l'enfer, c'était l'avortement. 

En tout cas, je m'attendais à me rendre dans un sous sol d'église où il y aurait au maximum une trentaine de petites vieilles dames et quelques autres indivudus assortis. Mais en passant devant l'église vers l'heure où devait commencer la présentation je me suis rendu compte que les gens ne descendaient pas au sous-sol, mais montaient à l'église.

Imaginez ma surprise lorsque j'ai constaté que l'église était bondée de gens, de jeunes familles, de personnes dans la trentaine et dans la quarantaine, que je ne connaissait pas du tout (sauf pour trois personnes), tous venus pour une présentation fondamentalement contre l'avortement. 

101101_192851.jpg101101_192927.jpg101101_193003.jpg101101_193016.jpg101101_202229.jpg101101_202302.jpg101101_202313.jpg101101_202425.jpg101101_215127.jpg

Ci-bas un extrait de sa présentation:

Gloria Polo le 1er novembre 2010 à l'église Saint-Ambroise à Montréal

"Avec l'avortement, un médecin, qui est sensé être un protecteur de la vie, est devenu une prêtre diabolique, qui vient détruire la vie de l'innocent. En faisant ce sacrifice diabolique, il permet à Lucifer d'envoyer ses myriades d'anges de l'enfer à nous, ces anges qui viennent nous attaquer ici. L'attaque luciférienne est si terrible, que beaucoup de théologiens lorsqu'ils décrivent la vie de Jésus, finissent par dire que le diable n'existe pas. Et c'est ainsi que beaucoup de personnes sont jetées dans la confusion. L'humanité vient à dire que "rien n'est péché." Nous avons oublié le sens du mariage. Lucifer arrive à nous faire croire qu'un mariage entre un homme et un homme est aussi valable que le mariage d'un homme et une femme. Ce qui nous transforme en une société absolument abominable. 

Lorsque à quinze ans j'était enceinte pour la première fois, mon corps se préparait à être maman. Je pleurait angoissée. "Qu'est-ce que je vais faire? Mes parents son pauvres!" Comment dire que j'attends un bébé? Mais malgré moi, je sentais un amour très grand pour mon bébé. Quand mon ventre était très grand, mes copines me soufflait des bêtises, elle avait honte de moi pour ne pas m'avoir fait avorter. Quand j'ai dit à mon copain que j'attendais un bébé, je pensais qu'il était pour dire "nous partirons ensemble, nous allons nous marier, nous allons avoir ce bébé." Mais il m'a répondu "mais tu es encore une fillette! Tu n'as que 15 ans! Tu te fais avorter." Et j'ai répondu "Non je ne veux pas, j'aime mon bébé!"

J'ai manqué de courage. Et un jour je me suis retrouvé dans une clinique d'avortement et je pleurais. Le médecin, dans une enveloppe, a reçu son argent: le prix d'une vache. Voilà ce qu'a coûté la vie de mon bébé. On m'a anesthésié, et on a tué mon bébé. Lorsque je me suis réveillée, et que je ne sentais plus mon bébé, j'ai commencé à me haïr moi-même à un tel point que je n'arrivait plus à regagner le sommeil. J'entendais les cris de mon bébé, je voyais comme mon bébé me caresser le visage lorsque je l'ai tué. Je n'ai plus jamais senti de nouveau la paix. 

Les gouvernements sont des menteurs lorsqu'ils disent que l'avortement c'est un droit de la femme. Mensonge! Est-ce qu'ils sont allé voir ce que ressent une femme lorsqu'elle tue son bébé? Les femmes qui ne peuvent supporter le poids de leur conscience après avoir tué leur bébé?

Dans le Livre de la Vie, Jésus m'a montré mon bébé: il était trop grand, mon bébé. Il fallait que le "médecin" le détruise dans mon corps avant d'en faire l'extraction. Moi, j'étais anesthésiée, mais le bébé, lui, ne l'était pas. Et le médecin, sans compassion, avec des pinces, a coupé les jambes du bébé, et le bébé a crié si fort, si fort, que toute la Création est ébranlée. Et après, il a complètement détruit le bébé et l'a sorti morceau par morceau. Dans sa clinique il y avait un stade rempli de démons qui hurlait de joie, se réjouissait de cet avortement. Et vous savez ce qu'est le plus triste de cette histoire? Le médecin ma mis le stérilet, un dispositif abortif dans l'utérus. 

Après cet avortement je voulais mourir, je ne voulais plus vivre. Je me suis noyée dans l'alcool, dans la musique, dans l'aérobie et l'exercice, les études, la recherche, je "faisait des choses", tout pour m'anesthésier.

Lorsque je me suis mariée, j'ai fait un foyer désastreux. Tout à l'envers. D'abord des relations avant le mariage, ensuite l'assassinat, et après le mariage. J'avais aussi de temps en temps des hémoragies à part mes règles, je ne savais pas ce que c'était. C'était des hémmoragies très abondantes, donc je suis allé voir le médecin. Selon le diagnostique du médecin, c'était que mon corps rejetait le stérilet. Mensonge! C'était des bébés avortés, des bébés que je continuais à tuer dans mon ventre. Le Seigneur me montra la cruauté de mon coeur: Nous n'avons laissé vivre que deux de nos enfants; Les autres nous les avons assassinés avec le stérilet.

Et Dieu m'a montré l'un des enfants que j'ai tué allait devenir prêtre. C'est tellement cruel...nous sommes devenus tellement cruels...nous tuons des enfants. Et ce péché nous arrache du Coeur du Christ. On encourt l'excommunication. Je ne m'en suis jamais remis: le péché dans ma vie était devenu tellement terrible qu'au bout de quelques années je suis devenue une avorteuse. Je dépensait une grosse somme d'argent pour payer des avortements. L'excuse, c'était que "j'aidais les femmes". J'était aussi promotrice des préservatifs de toutes sortes. Et vous savez ce que le Seigneur m'a montré? Combien d'avortements ont été nécessaires malgré les préservatifs. Un grand mensonge. Et un de mes jeunes patients, malgré l'utilisation de préservatifs, est mort du sida. Et Dieu te fait voir tout cela. Ce que tu as fait, et combien d'âmes que tu as détruit. Combien d'âmes que j'avais détruites à la longue, par mes mauvais conseils. Combien de femmes ont quittés leurs maris, combien de jeunes ont commencés à utiliser les préservatifs, combien d'avortements, et je disais auparavant que j'étais une bonne personne, que je n'avais pas tué! En réalité, j'étais quelqu'un au service de Lucifer. Quand je faisait la promotion pour que l'avortement soit légal dans mon pays (la Colombie), quand je faisait la promotion du "droit" à l'avortement, à chaque fois qu'on tue un bébé, au nom de ce pays, de cette république, le sang de ce bébé entache tous les citoyens de ce pays. Les seuls qui n'auront pas à répondre de ce sang, sont ceux qui défendent la vie." [applaudissements vigoureux]

Gloria Polo était à Québec hier soir, le 2 novembre, à l'église Saint-Rodrigue (Presbytère St-Rodrigue- 4760, 1Re Avenue, Quebec), et ce soir à 19h00 sera à Beauceville à l'église Saint-François d'Assise.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

DERNIÈRE JOURNÉE. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire