Campagne de financement -- Printemps 2014

La campagne de financement pour le printemps 2014 est maintenant en cours (tout sur cette campagne).

 

Campagne Québec-Vie est une présence, un rappel incessant aux médias et aux politiciens qu’ils ne peuvent se laver les mains impunément des enfants à naître avortés ou des vieillards visés par l'euthanasie. 

Notre but : 5000 $ -- Votre don est essentiel, donnez aujourd'hui.


 

Une nouvelle tentative de désinformation: l'accouchement tuerait 14 fois plus que l'avortement

Sur le Blog de Riposte Catholique, on trouve cette analyse des sources et auteurs d'une étude sans crédibilité:

"Il ne faudra sans doute pas attendre longtemps avant que ne soit goulûment diffusés sur le web francophone les résultats d’une étude américaine qui présente le risque de mourir pendant l’accouchement ou de ses suites comme 14 fois plus élevé comme celui lié à l’avortement légal aux Etats-Unis. Il n’y a pas de hasard : l’information a été publiée aux Etats-Unis au lendemain de la Marche annuelle pour la vie à Washington DC. Histoire de ridiculiser une fois de plus les centaines de milliers de personnes qui rejoignent cette March for Life, en se gardant bien de rappeler que l’avortement tue 100 % du temps, et parfois deux fois lorsque la mère meurt aussi…"

Qui a contribué à cette étude?

"L’agence Reuters a appelé au secours de cette étude deux spécialistes indépendants : le Dr Anne Davis, de la Columbia University, « ravie » de voir que cette information « aidera à dissiper la désinformation et les mensonges » sur le lien entre avortement et cancer (on se demande bien où est le lien), et Dr Bryna Harwood de l’Université de l’Illinois, qui a redit son irritation de se voir « empêchée » par des règlements étatiques d’informer ses patientes comme elle l’entend.

C’est dire si ces deux « experts » sont elles-mêmes partisanes de l’avortement : Lifesitenews nous apprend qu’Anne Davis est une plume habituelle du blog pro-avortement RH Reality Check et ancien membre du bureau des Physicians for Reproductive Choice and Health (médecins pour la santé et le choix reproductifs) ; Bryna Harwood, quant à elle, faisait partie de la même association et pratique elle-même des avortements.

Les auteurs de l’étude ont un palmarès encore plus chargé. Le Media Research Institute – organisme de veille sur les partis-pris « libéraux » des grands médias américains – signale que David Grimes était en 1990, selon le Los Angeles Times, l’un des principaux collaborateurs américains aux recherches qui ont abouti à la fabrication du RU 486, le « pesticide humain », et qu’il a voté contre les restrictions imposées à la procédure particulièrement barbare d’« avortement par naissance partielle ». (...)

Il est difficile dès lors de parler d’une étude vraiment indépendante, ou d’une information d’agence donnée de manière équilibrée en présentant tous les points de vue…

LifeNews, de son côté, cite une très importante étude menée en 2010 sur des certificats de décès montre que parmi les femmes enceintes, le taux de mortalité est 2 à 4 fois plus élevé chez celles qui avortent que chez celles qui mettent leur enfant au monde. Une étude fondée sur la réalité et qui permet d’échapper dans une certaine mesure aux incertitudes liées à la sous-déclaration des avortements et aux manœuvres pour maquiller les décès maternels qui leur sont liés et dont les avorteurs seraient tenus pour responsables."

 

Adresse URL pour retracer cet article:
http://www.cqv.qc.ca/fr/trackback/1792

Venez à la Marche pour la vie

Non au financement de l'avortement


Suivre ce lien pour en savoir plus sur notre campagne de définancement de l'avortement au Québec.

Nouvelles CQV

Aidez à bâtir une culture de vie

Suivez-nous sur...