CQV Accueil
Les dernières nouvelles et les plus récents billets

 

Une évolution de victoire en victoire aux États-Unis dans la bataille de l'avortement

Sur le site du Journal La Presse du 10 janvier 2014 :

(Photo : Sylvain.collet sur flickr.com, licence creative commons)

 

 

Un nombre sans précédent d'États américains a adopté au cours des dernières années par voie législative des mesures restrictives qui visent à limiter, parfois considérablement, le droit constitutionnel des femmes à l'avortement.

Le Guttmacher Institute, centre d'études favorable au libre choix, décrit le phénomène comme un «assaut tous azimuts» pouvant, à terme, mener à une révision des principes énoncés par la Cour suprême il y a 40 ans dans le célèbre jugement Roe contre Wade.

«C'est absolument inusité. Nous n'avons jamais observé un changement de paradigme d'une telle ampleur sur une aussi courte période de temps», note en entrevue à La Presse une analyste de l'organisation, Elizabeth Nash.

L'année dernière, souligne-t-elle, 22 États américains ont adopté 70 mesures restreignant l'accès à l'avortement, ce qui porte à 205 le nombre de dispositions de ce type approuvées depuis 2011. Le total est supérieur, en trois ans, à celui observé pour l'ensemble de la décennie s'étalant de 2001 à 2010. (...)

God Bless America!

Charte des valeurs : Le grand palabre

Bienvenue à Québec,  au festival du grand palabre de la Commission parlementaire sur la Charte des valeurs québécoises qui a débuté ses travaux le 13 janvier 2014.

Il y a au programme au-delà de 270 mémoires qui doivent être présentés par des individus, des groupes ou des organismes de tout acabit. Nous aurons droit à toute une panoplie de mémoires de la part d'organisations  plus ou moins connues comme «Les Libres Penseurs athées du Québec», «La Communauté des druides du Québec», «Madame prend congé», «Le Parti marxiste-léniniste du Québec», «Stop Circoncision Québec», «L'Association humaniste du Québec», «Citoyens contre l'abattage rituel d'animaux», le groupe «J'ai trouvé ça épouvantable»,  etc.

Pendant trois ou quatre mois, les médias parleront ad nauseam de cette commission parlementaire complètement inutile et qui coûtera une fortune aux contribuables. Comble de l'absurdité, la Première Ministre du Québec, Mme Pauline Marois, a toujours répété haut et fort que le gouvernement n'a aucunement l'intention de changer d'idée, car il a l'appui du bon peuple québécois. Vive la démocratie à la sauce péquiste!

Tout ce défoulement collectif a été très bien orchestré par notre gouvernement minoritaire pour préparer la prochaine campagne électorale qui aura probablement lieu  au printemps de 2014.

Depuis quelques mois, jamais au Québec n'a-t-on parlé autant de religion, de Dieu et de signes religieux. Mais attention, toute cette indigeste macédoine idéologique  qui va macérer durant des semaines dans la Vieille Capitale, vise un but très précis : rééduquer le bon peuple et le préparer à l'arrivée du Grand soir, c'est-à-dire l'indépendance socialiste et athée de la belle province.

Dès les premiers jours de cette Commission, le ton a été donné par de sulfureuses expressions d'opinions : «Si tu n'es pas content, retourne dans ton pays». «Il faut limiter la liberté de religion». «Porter un signe religieux n'est pas un droit fondamental». «Si la personne refuse d'enlever son signe religieux au travail, il faut la congédier». Etc.

Dans le journal La Presse du 15 janvier 2014, la populaire chroniqueuse Marie-Claude Lortie nous informait que les religions catholique, juive et musulmane ont des pratiques très sexistes et antiféministes inacceptables, en ajoutant : "Je condamne ma religion catholique. Le nouveau pape est moins néanderthalien que les autres, mais il refuse la prêtrise aux femmes et il ne dit pas encore officiellement qu'il accepte le divorce, la contraception et l'avortement. Il ne condamne pas les gais et les lesbiennes, mais il ne dit pas qu'il accepte l'homosexualité et le mariage gai". Voilà un très bon préambule pour parler de la Charte des valeurs québécoises. En effet, pourquoi attaque-t-on si férocement les différentes religions et surtout la religion catholique?

Regardons froidement ce dossier controversé. La Charte du gouvernement Marois a pour objectif de devenir un outil extraordinaire pour faire la promotion de l'athéisme au Québec. Porter un voile, une croix ou la Kippa, c'est épouvantable, car cela envoie un message religieux intolérable et dépassé aux enfants dans nos écoles et aux malades dans nos hôpitaux.

Nos médias athées sont actuellement remplis de chroniques, de textes d'opinions et d'éditoriaux qui vantent la Charte sous prétexte qu'il faut évoluer. Les adeptes de la neutralité athée crient à tue-tête que la religion ne doit pas s'immiscer sur la place publique et qu'il faut la cacher dans nos sous-sols et nos lieux de culte. Par contre, faire la promotion de l'athéisme,  c'est paraît-il, un grand pas en avant dans la bonne  direction.

Avec la Charte, l'intelligentsia athée rêve de mettre le bon peuple au pas en camouflant tous ces «ridicules» signes religieux ; il faut évoluer dans le bon sens, n'est-ce pas ? L'athéisme permet de conquérir une véritable liberté de pensée en remettant en question la croyance en Dieu. Voilà un objectif caché de la Charte québécoise qui aimerait bien gommer toute idée de Dieu au Québec. Vive les "Lumières" !

Dans un article d'opinion du journal La Presse (15 janvier 2014) on résume très bien cette problématique : Les signes religieux à l'école, à la garderie ou à l'hôpital sont  très malsains ; cela nous montre une sourde conviction à vouloir répandre la bonne nouvelle. Ceux et celles qui ont le voile sur la tête ou la croix dans le cou ne sont pas du genre à bien parler de l'évolution des espèces ou du Big Bang, deux théories universelles irréfutables qui doivent être enseignées dès le Primaire sous le signe de l'athéisme, «sans interférence prosélyte qui viendrait ramener ces paradigmes universels à l'état d'hypothèses mesurables à l'aulne des croyances et des superstitions», c'est-à-dire des religions. Voilà ! L'athéisme et la Charte ont bien meilleur goût !

Pourquoi faut-il bannir à tout prix les signes religieux ? Dans les écoles et les hôpitaux, on a une clientèle vulnérable, malléable, psychologiquement faible et incapable de se défendre. Il ne faudrait surtout pas que la religion vienne leur laver le cerveau avec la vision d'un voile, d'une Kippa ou d'une croix qui envoient un ridicule message religieux.

Tous ces ardents défenseurs de la Charte et de l'athéisme pensent que les enfants et les malades ne peuvent pas avoir un jugement éclairé face aux symboles religieux qui pourraient les influencer et les empêcher d'avoir une attitude hyper-critique face aux croyances religieuses. Alors, après avoir mis le crucifix dehors des écoles et des hôpitaux, faut-il revenir en arrière avec le voile, la croix et la Kippa ? Jamais. Vive l'athéisme ! La neutralité athée, c'est cela  qui est porteur de sens et d'espérance dans une société "avancée et très moderne."

Plus le grand show de la Commission parlementaire va se dérouler avec tambours et trompettes, plus on va voir les forces du mal ronronner orgueilleusement.

L'État québécois, soi-disant neutre et athée est en marche. La majorité de nos enseignants au primaire, au secondaire, au CÉGEP et à l'Université qui forment notre jeunesse sont de gauche,  athées ou agnostiques. Ils ne sont pas neutres. Ils font de la politique partisane dans nos établissements  scolaires avec la bénédiction syndicale. Ils ont appuyé  le mouvement étudiant  «les Carrés rouges» qui a renversé dans la violence et le chaos le gouvernement Charest en 2012. Ils font la promotion de l'athéisme et ne se gênent pas pour  ridiculiser  les religions dans leur enseignement. Ils appuient maintenant la Charte "neutre" et athée du gouvernement péquiste. Une grande partie de notre intelligentsia de gauche au Québec est derrière eux  financièrement et idéologiquement.

Avec la Charte des nouvelles et extraordinaires valeurs québécoises, le Québec est supposé entrer enfin dans une véritable modernité où la neutralité athée sera à l'honneur. La Grande noirceur sera enfin terminée!

En suivant ce grand spectacle qui se déroule à Québec, il ne faut pas être naïf. Il faut surtout lire entre les lignes et bien identifier les enjeux diaboliques de tout ce brasse-camarades.

Pendant que le bon peuple ne voit que du feu, il y aurait lieu de prier très fort, car une terrible Grande Noirceur, LA VRAIE, pointe à l'horizon.

Un peuple qui renie Dieu n'a pas d'avenir. Il prépare plutôt sa sépulture.

Entre 1500 et 4700 filles victimes de l'avortement sélectif en Grande-Bretagne

Sur le site elle.fr du 17 janvier 2014:

(Photo : Cyril Plapied sur flickr.com, licence creative commons)

 

 

En Angleterre et au Pays de Galles, il « manquerait » entre 1 400 et 4 700 filles, selon les chiffres du dernier recensement britannique. La raison ? Des avortements sélectifs de plus en plus fréquents, révèle une enquête de « The Independant », reprise par le site du « Figaro ». Un constat qui inquiète les autorités européennes.

Combien au Québec et au Canada?

La vidéo sur l'avortement qui a choqué l'Espagne

Y aura-t-il une chaîne de télévision canadienne assez honnête pour montrer ce type de vidéo?

 

La Ministre Hivon aimerait que l'on euthanasie les patients au Québec dès 2015

Sur le site du journal La Presse du 17 janvier 2014 :

(Au centre, la député Véronique Hivon et le Ministre de la santé Réjean Hébert)

(Photo : creehealth sur flickr.com, licence creative commons)

Les Québécois devraient pouvoir réclamer l'aide médicale à mourir l'année prochaine. L'étude détaillée du projet de loi péquiste sur les soins en fin de vie s'est terminée hier. Le vote devrait se faire peu après le retour en Chambre, le 11 février.

(...)

La loi entrera en vigueur au plus tard 18 mois après son adoption. Mme Hivon souhaite toutefois procéder plus rapidement, si possible. 

C'est le temps de contacter ou recontacter son député...

Le droit à la Vie de Vincent Lambert maintenu par un tribunal, contre la volonté de son médecin

Sur le blog de Jeanne Smits du 16 janvier 2014 :

 

(Photo de l'Hôtel de ville de Châlons-en-Champagne par TitTornade sur wikimedia.org, licence creative commons)

 

Le tribunal de Châlons-en-Champagne a constaté que Vincent Lambert n'est pas en état de survie artificielle, et a ordonné la suspension de la décision du Dr Kariger du CHU de Reims de lui supprimer l'alimetation et l'hydradation en vue d'un « protocole de fin de vie »  :

« Vincent Lambert est en état pauci-relationnel, soit un état de conscience « minimale plus », impliquant la persistance d’un perception émotionnelle et l’existence de possibles réactions à son environnement ; qu’ainsi, l’alimentation et l’hydratation artificielles qui lui sont administrées, dès lors qu’elles peuvent avoir pour effet la conservation d’un certain lien relationnel, n’ont pas pour objet de maintenir le patient artificiellement en vie, cet artifice ne pouvant au demeurant se déduire du seul caractère irréversible des lésions cérébrales et l’absence de perspective d’évolution favorable dans l’état des connaissances médicales ; que pour les mêmes motifs, et dès lors que le centre hospitalier universitaire de Reims ne fait valoir aucunes contraintes ou souffrances qui seraient engendrées par le traitement, celui-ci ne peut être qualifié d’inutile ou de disproportionné, de sorte qu’il n’est pas constitutif d’une obstination déraisonnable. »

Et il insiste, avec toute l'autorité que lui donnent sa formation de 9 juges, tout à fait insolite pour une audience de référé-liberté :

« Il résulte de tout ce qui précède que la décision du 11 janvier 2014 de cesser l’alimentation et l’hydratation artificielles de Vincent Lambert caractérisent une atteinte grave et manifestement illégale au droit à la vie de Vincent Lambert. » (...)

Le site genethique.org du 16 janvier 2014 nous apporte également cette information :

Pour l’avocat des parents de Vincent Lambert, Me Triomphe, "Vincent est handicapé, il n’est pas atteint d’une maladie incurable, il n’est pas en fin de vie, sauf si on lui retire son alimentation et son hydratation".

Le CHU de Reims devrait bientôt s’exprimer pour dire s’il compte saisir le Conseil d’Etat ou s’en remettre à l’ordonnance du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne.

Le droit à la prière au conseil de Ville du Saguenay, contesté par le Mouvement laïque québécois (MLQ), devant la Cour Suprême

Sur le site de newswire.ca du 16 janvier 2014 :

(Photo : Romain sur flickr.com, licence creative commons)

 

 

 

(...)Selon le MLQ, la future Charte de la laïcité créera un nouveau contexte juridique qui pourrait influer sur le jugement de la Cour suprême et il lui apparaît important que le projet de loi 60 soit adopté le plus tôt possible. Le MLQ estime en outre que ce projet de loi devra contenir des mesures pour que de telles situations ne se reproduisent plus. Dans son intervention en commission parlementaire, il proposera un amendement pour que les institutions de l'État québécois, notamment les municipalités, ne puissent tenir des activités religieuses et que leurs locaux soient exempts de symboles religieux. (...)

Le Mouvement laïque québécois aimerait faire disparaître tout signe religieux... Quelle ouverture d'esprit!

L' « aide » au suicide devant la Cour Suprême du Canada

Sur le site du journal La Presse du 16 janvier 2014 :

(Plutôt qu'une barrière, certains réclament un tremplin...)

(Photo :  Anders Einar Hilden sur wikimedia.org, sans copyright)

 

 

 

La Cour suprême du Canada a accepté d'entendre une cause sur l'aide au suicide, plus de 20 ans après la célèbre cause de Sue Rodriguez.

(...)La cause est importante, bien au-delà des frontières de la Colombie-Britannique, car si les dispositions du Code criminel sont invalidées, l'aide au suicide ne sera plus illégale au pays.

(...)

Le ministre fédéral de la Justice, Peter MacKay, a récemment dit que le gouvernement n'avait «aucun désir» de rouvrir le débat sur ce sujet.

Début de la 25e année de Campagne Québec-Vie

J’aimerais souhaiter à vous et aux vôtres une bonne et heureuse nouvelle année !

Cette année, Campagne Québec-Vie fête ses 25 années d’existence. En 1989, M. Gilles Grondin, ex-diplomate canadien, décida, avec l’appui de M. Jim Hughes de Campaign Life Coalition, de fonder au Québec un organisme politique pro-vie.

C’était à la suite de l’arrêt Morgentaler, décision de la Cour suprême du Canada qui, en 1988, abolissait toutes les lois encadrant l’avortement. Dès 1989 et pour les 25 années suivantes, Campagne Québec-Vie fut un solide pôle de résistance face à la montée au Québec de ce que le bienheureux Jean-Paul II a nommé la Culture de Mort.

Tôt après la fondation héroïque de l’organisme, Gilles Grondin lança la publication du journal Vitalité. Ensuite vint Luc Gagnon qui prit la relève et fonda la librairie Ville-Marie (qui ferma ses portes en 2011) et la revue Égards, qui vient de publier son 41e numéro. Finalement, moi-même j’arrivai en décembre 2008, pour devenir président en septembre 2009.

Ma première tâche fut de fonder les 40 jours pour la vie à Montréal. C’était durant le carême de l’année 2009. Dès que je commençai à prier devant l’avortoir Morgentaler en compagnie de fidèles membres de CQV, j’ai trouvé ma vocation … et ma future épouse, Natalia, qui était parmi les premières personnes à se présenter comme bénévoles pour cette campagne de prière pour la fin de l’avortement.

En 2014, comme pour les 7 campagnes précédentes, c’est Brian Jenkins qui organisera les 40 jours pour la vie. Ceux du carême 2014 auront lieu du 5 mars (mercredi des cendres) au 13 avril (dimanche des rameaux).

Mais Brian ne se limite pas à deux campagnes de 40 jours de prières devant l’avortoir Morgentaler : il assure depuis un certain temps une présence quotidienne devant cet avortoir, en compagnie d’un groupe de bénévoles fort dévoués. Tous les matins en semaine il circule paisiblement en face de l’avortoir avec une pancarte qui indique le numéro de téléphone de notre ministère Enceinte et inquiète (1-855-871-4442).

Outre les 40 jours pour la vie, cette année sera aussi marquée par notre combat contre l’euthanasie. Un vote à l’Assemblée nationale sur la loi 52 pour permettre l’euthanasie est anticipé pour février ou mars. Si la loi est votée, il y aura une contestation juridique qui ira probablement jusqu’en Cour suprême, car en tentant de dépénaliser « l’aide médicale à mourir (l’euthanasie) », la province du Québec tente de légaliser un type de meurtre et contredit le Code criminel canadien, qui est de juridiction fédérale et donc hors de son champ de compétence.

Aussi, cette année Campagne Québec-Vie inaugurera une campagne contre le financement public de l’avortement au Québec. Bien que les lois pour ou contre l’avortement soient votées à Ottawa, le financement pour ce meurtre est accordé par le gouvernement provincial. Notre campagne sera lancée le 17 février (afin de coincider avec le début de la saison des impôts) et se terminera avec une présence devant l’Assemblée nationale à Québec le samedi 12 avril ! D’autres détails suivront (dépliants et autres matériels seront rendus disponibles sous peu).

J’ai commencé cette mission pour sauver les enfants à naître du Québec, il y a 5 ans. Une épouse et trois enfants plus tard, je comprends davantage que la Culture de Vie se répand par un travail quotidien, de longue haleine et ô combien concret (je sors d’un mois de congé parental et je dois dire que le travail à la maison est plus difficile que mon travail au bureau … Il est temps que je retourne au boulot me reposer !)


La famille, don du Bon Dieu : Athanase, Joseph-Benoît, Natalia et Maximilien

Encore une fois, de la part de toute la famille CQV et de ma propre petite famille, je vous souhaite une année remplie de sainteté et de bonnes œuvres empreintes d’amour. Merci de votre appui !

Pour la vie !

Georges Buscemi, Président

Il faut agir maintenant contre l'euthanasie : communiquons avec les députés

(Il est temps de communiquer avec le Ministre de la justice Peter MacKay)

(Photo : Bruce MacRay sur flickr.com, licence creative commons)

Bonjour à tous et à toutes,

À part d’écrire à vos députés pour leur dire que vous êtes contre l’euthanasie, vous pouvez aussi écrire au ministre de la justice fédéral avec une copie au premier ministre du Canada et à des journaux pour qu’ils publient votre opinion dans leur rubrique.
Voici quelques adresses courriels de différents journaux.  Il n’y a qu’à leur écrire.  La plupart acceptent 400 mots mais pas plus.
À l’adresse suivante http://www.filsdepresse.info/index.htm vous avez d’autres courriels de différents journaux du Québec.


Adresse courriel de journaux

Avenir et des Rivière – Farnham et environ claude.hebert@canadafrancais.com  
Canada Français – St-Jean-sur-Richelieu:
gilles.levesque@canadafrancais.com 
Courrier de St-Hyacinthe: redaction@lecourrier.qc.ca 
Journal de Montréal: transmission@journalmtl.com 
Journal de Québec: dcharette@journaldequebec.com
Journal de Sherbrooke:  redaction.sherbrooke@hebdosquebecor.com
Journal La Presse: debats@lapresse.ca
Journal La Tribune: redaction@latribune.qc.ca
Journal La Voix de l'Est : redaction@lavoixdelest.qc.ca
Journal Le Devoir: redaction@ledevoir.com 
Journal l'Express de Drummondville: redaction_dr@transcontinental.ca
La Presse (2000 caractères maximum) http://www.lapresse.ca/contact/quotidien/contact-lesoleil.php

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Ministre de la justice fédéral : http://www.justice.gc.ca/fra/contact/index.html
(Courriel: mcu@justice.gc.ca il est préférable de lui envoyer la lettre par courrier postal). (vous pouvez y ajoter une copie au Premier ministre Stephen  Harper) (et une copie à un journal en indiquant
L’honorable Peter Gordon MacKay
Ministre de la Justice et procureur général du Canada
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario) K1A 0H8

Le très honorable Stephen Harper, Premier ministre du Canada
*       Bureau du Conseil privé
Renseignements généraux
Pièce 1000
85, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
Canada
K1A 0A3

http://www.pco-bcp.gc.ca/index.asp?lang=fra&page=pm

Contactez-nous http://www.pco-bcp.gc.ca/index.asp?page=contact&lang=fra

*       Contactez le Premier ministre : pm@pm.gc.ca

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Voici un exemple de lettre à envoyer au ministre de la justice fédéral avec copie au Premier ministre.

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Le 13 janvier 2014
L’honorable Peter Gordon MacKay
Ministre de la Justice et procureur général du Canada
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario) K1A 0H8
Monsieur le Ministre de la Justice,

Le gouvernement du Québec adoptera en 2014 le projet de loi 52. Retenons que la Cour suprême du Canada a maintenu l’illégalité de l’assistance au suicide établie à l’article 241 du Code criminel dans l’arrêt « Rodriguez c. Colombie-Britannique » (1993). Compte tenu que l’article 241 du Code criminel canadien dit : «Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de quatorze ans quiconque, selon le cas :
       a) conseille à une personne de se donner la mort;

       b) aide ou encourage quelqu’un à se donner la mort, que le suicide s’ensuive ou non.

       L.R. (1985), ch. C-46, art. 241; L.R. (1985), ch. 27 (1er suppl.), art. 7.» http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/C-46/page-115.html


J'espère que votre position sera ferme en prenant les procédures juridiques qui s’imposent pour contrer ce projet de loi de mort qu’adoptera bientôt le Québec.

Votre nom,

adresse,

numéro de téléphone

cc. Le très honorable Stephen Harper, Premier ministre du Canada
cc. Le journal de Montréal

 

Non au financement de l'avortement


Suivre ce lien pour en savoir plus sur notre campagne de définancement de l'avortement au Québec.

Nouvelles CQV

Aidez à bâtir une culture de vie

Suivez-nous sur...