CQV Accueil
Les dernières nouvelles et les plus récents billets

 

Des Canadiens se rassemblent pour appuyer les Chrétiens et autres minorités persécutées en Irak

(Photo  : W. Lloyd MacKenzie, via Flickr @ http://www.flickr.com/photos/saffron_blaze/, licence creative commons)

Communiqué de presse

OTTAWA -

Date: samedi, le 6 septembre 2014      (13h00  à 15h00)

Lieu: Colline du Parlement -  Entre la flamme du centenaire et l’édifice du centre

Pourquoi: Nous aimerions sensibiliser les canadiens à la souffrance de nos frères et sœurs au Moyen-Orient et montrer notre appui pour les chrétiens et autre minorités religieuses, particulièrement en Irak, menacés par la force  djihadiste de l’État Islamique.

Objectifs: Reconnaître les efforts que notre gouvernement a fait à date et l’encourager à augmenter son niveau d’aide et de soutien à ceux et celles qui souffrent au Moyen-Orient, particulièrement en Irak et en Syrie, en ouvrant nos portes aux réfugiés et en fournissant une plus grande aide humanitaire.

Encourager notre gouvernement à utiliser son influence internationale pour que des gestes concrets soient posés pour mettre fin à ce carnage.

Finalement, pour donner l’occasion aux Canadiens et Canadiennes comme nous d’annoncer nos préoccupations et de montrer que nous nous en soucions.

Le 7 août, le Cardinal Thomas Collins, Archevêque de Toronto, a décrit clairement la souffrance des communautés minoritaires en Irak:

« On voit tous les jours des résidents contraints d’abandonner leur foyer, dépouillés de leurs biens, même de la croix qu’ils portaient au cou, alors que d’autres sont exécutés, littéralement martyrisés pour leur foi. »

Carroll Rees, une porte-parole pour le comité organisateur, ajoute ceci, « Nous sommes un groupe de Canadiens ordinaires qui se sent impuissant face aux atrocités journalières en Irak et en plusieurs endroits au Moyen-Orient. Nous croyons qu’en organisant ce rassemblement, nous donnons la chance à des milliers de gens comme nous de demander de l’aide pour mettre fin à cette violence. Ceci représente une occasion d’exprimer nos soucis : le gouvernement, les médias, tous les Canadiens et le monde entier est à l’écoute…veuillez ne plus demeurer dans le silence. »

Le porte-parole principal du rassemblement sera le père Niaz Toma, un prêtre catholique Chaldeen irakien qui a des liens avec la communauté canadienne  irakienne. D’autres porte-paroles distingués seront présents, tel que Monseigneur Terrence Prendergast, Archevêque d’Ottawa.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site web : www.iraqchristians.com ou communiquez avec Carroll Rees au 613-620-1626.

Des familles nombreuses d'aujourd'hui ! Photos et témoignages à voir sur le site de TVA

Sur le site de TVA de mai 2014, de multiples témoignages dont celui-ci :
 
 
 
 
 
Sophie Lefebvre et son conjoint se sont rencontrés à l'école secondaire et sont «presque instantanément tombés amoureux», a-t-elle raconté à tvanouvelles.ca. Elle a toujours voulu une famille nombreuse et elle l'a eue! Mme Lefebvre a donné naissance à neuf enfants qui ont aujourd'hui de 2 ans à 16 ans.

Même si le quotidien n'est pas toujours facile, la maman de 33 ans explique que c'est l'amour de ses enfants qui lui permet «d'attaquer le lendemain avec le sourire».

«La société n'est plus nécessairement faite pour les familles comme nous, alors il faut s'adapter, mais surtout se tenir les coudes», estime celle qui se dit fière d'être mère d'une famille unie.

 

Séparation de Nick Cannon et Mariah Carey : un avortement serait l'une des causes?

Les propos du père de Nick Cannon sont interprétés ainsi par les médias.Sur le site de actustar.com du 1er septembre 2014 :

(Photo : Nick Step sur wikimédia.org, licence creative commons)

 

 

 

(...)Il évoque également une femme qui a pris beaucoup de poids, qui a avorté contre l'avis de son mari et qui a deux enfants et ne veut pas en avoir d'autres alors que son mari y tient en se demandant à chaque fois ce que l'homme en question peut faire. (...)

L'avortement ne tue jamais seulement que l'enfant... Nick Cannon avait fait une chanson sur l'avortement :

Magnifique lettre d'une maman à son fils placé en adoption

Sur le site du Journal de Montréal du 3 septembre 2014, un article à lire et une lettre à lire en entier :

 

 

Après avoir donné son bébé en adoption il y a de nombreuses années, une femme de la Rive Sud de Montréal a décidé d’expliquer son geste déchirant dans une lettre devenue virale sur le web.

Il y a 10 ans, Stéphanie Tsujio prenait la décision la plus difficile de sa vie: remettre son garçon entre les mains d’une autre femme afin que ce dernier puisse jouir d’une qualité de vie supérieure.

Durant toutes ces années, elle a gardé le secret. Seules quelques personnes très proches connaissaient les détails de cette histoire.

Aujourd’hui, elle a décidé de s’ouvrir et de s’adresser directement à son enfant dans le très touchant texte «Lettre à mon garçon» qu’elle a publié sur son blogue. (...)

EXTRAITS DE LA LETTRE :

«C’est important pour moi que tu saches que je ne t’ai pas abandonné, que je ne t’ai pas rejeté non plus. Je t’ai aimé et je t’aimerai toujours. (…) J’avais 18 ans, j’étais en appart, aux études, avec un emploi à temps partiel dans une boutique de vêtements.»

«Mon plus grand souhait était de t’offrir le meilleur pour toi, que tu ne manques de rien et que tu puisses jouir d’une vie saine à la hauteur de celle que ma mère m’a offerte.»

«Durant nos neuf mois ensemble, j’ai tout fait: je t’ai cajolé, j’ai chanté pour toi, je t’ai parlé, je t’aimais déjà inconditionnellement, même avec tes coups de pied dans mes côtes durant mes examens d’école. À ta naissance, durant les quatre jours qui ont suivi, on passait notre temps à se regarder, à s’observer, à s’aimer. Le temps était le nôtre, le futur était à toi.»

«Elle avait l’air d’une maman. Le plus dur, et je vais m’en souvenir pour le restant de mes jours, a été d’entendre la porte se fermer lorsque tu es parti dans les bras de tes nouveaux parents. Je m’étais retournée pour ne pas te voir partir, j’étais redevenue une enfant dans les bras de ma mère, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps… C’était si difficile.»

«Mon plus grand souhait est de te rencontrer un jour, de t’écouter parler de tout et de rien, d’apprendre à te connaître et de te parler des neuf mois de vie commune qu’on a eus ou, du moins, de simplement de savoir que tu vas bien.»

Donner son enfant en adoption quand on ne peut s'en occuper est un geste d'amour. 

C'est possible : après neuf mois dans le coma, elle a donné naissance à son enfant

Sur le site de TVA nouvelles du 27 juillet 2001 :

 

 

 

Une femme de Cincinnati, plongée dans le coma depuis neuf mois, a donné naissance cette semaine à une fille en pleine santé. (...)

Radio-Canada et la droite religieuse

Par Réal Gaudreault

Radio-Canada contre attaque

(Photo : JasonParis sur flickr.com, licence creative commons)

Quand on me demande de défendre la foi chrétienne qui m’habite depuis 30 ans, non seulement je n’en ai point honte, mais j’en suis même plutôt fier. Je sais bien que la Parole de Dieu défend des idées qui sont en porte à faux avec les valeurs régressives de ce monde. Ce monde qui aime se dire « progressiste » progresse davantage vers la bêtise et le désespoir que vers son rêve d’un monde meilleur. Nos dirigeants nous dirigent plutôt mal, nos systèmes économiques vont mal, nos jeunes vont mal, la violence et les haines s’accroissent, les guerres et les tueries barbares se multiplient, bref, notre monde va mal. Vive le progrès.

À qui la faute?

Le reportage « La droite religieuse au Canada » (voir lien plus bas) présenté à Zone doc (Radio-Canada) vendredi dernier nous apprend que la faute est aux chrétiens évangéliques. Très fort, très très fort la gang. Selon ce reportage, il y aurait des chrétiens dans l’entourage du Premier ministre canadien, Steven Harper. Et le phénomène est vraiment très grave selon cette même source. De plus, il s’agirait même d’un phénomène nouveau. Rigolo, non? Bin oui, y-avait pas de chrétiens au Canada avant l’ère Harper. Pour nos fameux journalistes de cette télé, le plus grand péril de l’heure en Occident vient de ceux qui vont à l’église le dimanche. Pas un mot sur l’islam radicale car au Canada, il y a beaucoup plus dangereux : Jésus et ses disciples de l’ouest du Canada.

Je vous encourage à écouter ce reportage pour vous rendre compte à quel point nous avons affaire à une campagne de dénigrement sans précédent dans l’histoire télévisuelle canadienne. Tous les clichés insipides sont exploités à outrance. Ce qui ressort le plus nettement de ce torchon radio-canadien, c’est qu’au Canada, tous ont droit à leurs opinions, à la seule condition de ne pas être chrétiens. Et si on l’est, faut pas le dire car les journalistes de Radio-Can vous ont à l’œil.

Les coupures budgétaires que subit Radio-Canada de la part du gouvernement Harper me paraissent de plus en plus justifiées si on considère que la société d’État utilise abusivement son pouvoir de diffusion de l’information à des fins de propagande. Ce reportage inclut de multiples mensonges et imprécisions qui n’ont pas été vérifiés et corrigés avant sa diffusion. De plus, les chrétiens du Canada, lesquels représentent un pourcentage assez élevé de la population sont décrits comme des individus nuisibles qui ne méritent aucun respect. Pourtant, ils financent à même leurs impôts le salaire de ceux qui produisent ce genre de reportage pour cette institution. Belle affaire !

http://ici.tou.tv/zone-doc/S2014E23?autoplay=true

 

Un mémorial concernant l'« aide médicale à mourir » des personnes handicapées sous le régime nazi, est inauguré

Sur le site de yahoo.fr du 2 septembre 2014 :

(Le médecin en chef Adolf Wahlmann (à gauche) après son arrestation en 1945, avec l'infirmier Karl Willig)

(Photo : wikipédia sans copyright)

 

(...)Dans l'esprit de la soixantaine de bureaucrates et de médecins pronazis qui en sont à l'origine, il s'agissait d'éliminer de façon systématique les handicapés mentaux ou physiques considérés comme une charge pour la société, à l'insu de leurs familles ou, parfois, avec leur consentement tacite, selon M. Neumärker.

Malgré les grands procès de Nuremberg menés dans l'après-guerre, la campagne "T4" a eu très peu de suites judiciaires et une grande partie des professionnels de santé impliqués ont simplement poursuivi leurs carrières. (...)

50 photos qui prouvent qu'être mère est la plus belle chose du monde

À voir sur le site de catholic-link.com du 31 août 2014.

Montée de la popularité des méthodes naturelles de régulation des naissances

Sur le site de grazie.fr du 29 août 2014 :

(...) une récente étude Ined-Inserm montre que près d’une Française sur dix utilise une méthode de contraception dite "naturelle". Un chiffre qui a considérablement augmenté ces dernières années après les récentes crises sanitaires des pilules dites de troisième et quatrième générations. Si le contraceptif hormonal oral reste le plus utilisé, sa popularité chute donc de 9 points ces trois dernières années chez les femmes entre 15 et 49 ans. (...)

Le site Service Vie-Amour traite spécifiquement de la méthode Billings (glaire cervicale) dans un véritable esprit d'ouverture à la vie.

Seréna est l'association qui fait connaître les méthodes symptothermiques au Québec, un soutien technique fiable mais qui mélange parfois méthode naturelle et mentalité contraceptive.

En France on peut trouver des informations sur le site Cler, Amour et Famille.

Célébrations Eucharistiques pour l'Enfant à Naître

Tous et toutes sont invités à l'une ou aux deux messes qui seront célébrées cette semaine pour l'intention des enfants à naître.

LUNDI

La première aura lieu à l'église Notre-Dame-Porte-de-l'Aurore, 1465 rue De Sève à Ville Émard, à quelques pas de la station de métro  Jolicoeur sur la ligne verte.

La messe commencera après le chapelet qui débutera vers 18h30 ce lundi 1er Septembre 2014.

L'abbé Pearson présidera cette messe dont l'intention est le repos des âmes des enfants avortés.

L'Eucharistie sera célébrée en français.

VENDREDI

La seconde se tiendra à la paroisse Saint-Sylvain à Laval 750 boul. Saint-Sylvain, ce vendredi 5 Septembre 2014.

L'horaire de la soirée qui débutera à 19h comprend l'adoration eucharistique, la récitation du chapelet, et ensuite la sainte messe.

La soirée se terminera par un partage fraternel.

La messe sera célébrée en français.

Non au financement de l'avortement


Suivre ce lien pour en savoir plus sur notre campagne de définancement de l'avortement au Québec.

Nouvelles CQV

Aidez à bâtir une culture de vie

Suivez-nous sur...