Foule éclair (FlashMob) de l'Arche

« Une foule éclair (de l'expression anglaise identique flash mob), ou encore mobilisation éclair, est le rassemblement d’un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d’avance, avant de se disperser rapidement. » À voir sur youtube :

L'avortement légal aurait causé l'élimination du joueur de soccer Cristiano Ronaldo... sauvé par l'objection de conscience

Sur le blog de Jeanne Smits du 20 juillet 2014 :

(Photo : Themeplus sur flickr.com, licence creative commons)

 

 

 

 

(...)C’est ce que vient de révéler Dolores dos Santos, sa mère, dans sa biographie intitulée Mère Courage. Elle vivait dans la pauvreté – presque la misère – sur l’île de Madère et avait déjà trois enfants. Le père ? Absent, la plupart du temps. Il fallait travailler sans relâche pour nourrir sa famille. A l’annonce de sa quatrième grossesse, elle a demandé l’avortement. Son médecin refusa. (...)

L’avortement à la demande eût-il été légal à l’époque – et il l’est aujourd’hui… – le petit Ronaldo aurait été passé par pertes et profits. (...)

L'objection de conscience de ce médecin a sauvé sa vie...

Fermeture de la clinique de fertilité OriginElle?

Sur le site du journal La Presse du 14 juillet 2014

(Photo : N.Calzas sur flickr.com, licence creative commons)

 

 

 

 

(...)Le permis d'exploitation de la clinique de fertilité OriginElle, située sur le boulevard Décarie, est arrivé à échéance à la fin du mois de juin. L'établissement est incapable de le renouveler parce qu'il n'arrive pas à s'entendre avec un hôpital pour y diriger ses dossiers problématiques. La loi exige que toutes les cliniques de fertilité aient une telle entente.

(...)

La clinique OriginElle est réputée dans le milieu de la médecine reproductive comme étant plus permissive, notamment quant à l'âge des femmes qu'elle accepte. (...)

Si vous payez, ils s'acharneront à tenter de faire devenir une femme mère, même si à son âge, plusieurs sont déjà grand-mères... Comme le dit le site : « Les femmes de plus de 42 sont acceptées pour la FIV en utilisant leurs propres oeufs », sans limite pour l'âge de procréer...

La promotrice du laïcisme Djemila Benhabib défend la franc-maçonnerie

C'est une image très positive qu'elle veut présenter de la société secrète où chaque membre a fait le serment de ne rien révéler, sous peine de mort... Sur le site de sympatico.ca du 21 juillet 2014 :

(photo : Simon Villeneuve sur Wikimedia.org, licence creative commons)

 

(...)C’est une société initiatique, qui s’appuie sur des rites et rituels, voit le jour au 17ème siècle dans une Angleterre déchirée par les guerres civiles et de religions. On veut créer un espace de liberté hors des tabous et des index de l’époque pour favoriser l’échange et la réflexion.

Son histoire se confond alors avec la Réforme, les Lumières, l’Encyclopédie. Croyants et non-croyants y sont les bienvenus tant est aussi longtemps que les uns n’imposent rien aux autres.

La liberté de conscience est respectée, on prône la morale universelle (maximes humanistes) et rationaliste.
On favorise le mariage civil et on reconnaît le divorce.
On croit en la séparation de l’Église et de l’État, en l’autorité du peuple.
On considère que l’Église doit être subordonnée à l’État. (...)

C'est bien l'image que veut présenter la franc-maçonnerie d'elle-même que rapporte la politicienne. Mais les témoignages des personnes qui ont réussi à sortir du groupe donnent une image bien différente...

L’histoire inédite du prêtre catholique qui confessait pendant le naufrage du Titanic

par Patrick B. Craine, traduction et adaptation de Campagne Québec-Vie

(Photo : NeillHalPixx sur flickr.com, licence creative commons)

• vendredi 13 avril 2012

De toutes les histoires chevaleresques qui ont eu pour cadre la catastrophe du Titanic, il en est une qui n’est pas souvent racontée.

Il s’agit de celle du Père Thomas Byles, un prêtre catholique qui a renoncé deux fois à une place dans un canot de sauvetage pour offrir une aide spirituelle aux autres victimes tandis qu’elles coulaient avec le bateau « insubmersible ».
Le Père Byles, un converti anglais de 42 ans, se rendait à New York pour célébrer la messe de mariage de son frère William. Des survivants ont rapporté qu'il récitait son bréviaire sur le pont supérieur lorsque le Titanic a heurté l'iceberg au crépuscule, le dimanche 14 avril 1912.

Selon des témoins, tandis que le navire sombrait, le prêtre a aidé des femmes et des enfants à monter dans les canots de sauvetage, puis il a confessé, donné l'absolution, et guidé les passagers dans la récitation du Rosaire.

Agnès McCoy, l'une des personnes survivantes, a raconté que pendant que le grand navire coulait, le Père Byles « était sur le pont avec des catholiques, des protestants et des juifs à genoux tout autour de lui ».

« Père Byles disait le chapelet et priait pour le repos de l'âme de ceux qui étaient sur le point de périr », a-t-elle dit au New York Télégram le 22 avril 1912, selon le site internet consacré à sa mémoire, FatherByles.com.

Le Père Patrick McKenna, un ami du prêtre, témoigne qu’il « a refusé à deux reprises l'offre d'une place dans un canot de sauvetage, affirmant que son devoir était de rester sur le bateau tant qu’il resterait ne fût-ce qu’une âme réclamant son ministère. »

Environ deux semaines après la catastrophe, The Church Progress de Saint-Louis, Missouri, a publié ce vibrant hommage au prêtre héroïque :

« Dans presque chaque ligne qui a été écrite, et dans chaque phrase qui a été dite, se tient hardiment au-dessus de toute expression une image d'héroïsme sublime qui sera copiée dans les pages de l’Histoire. Cela se pourrait bien en effet, car elle est digne de cet honneur.

Mais lorsqu’on le fera, il conviendra de mentionner quelqu’un que les stylos et les langues ont presque oublié dans leurs comptes-rendus de cette horrible tragédie de la mer. Parmi ceux qui ont atteint à nouveau la terre en sécurité, personne ne semble avoir été au courant de sa présence sur le bateau, mais on peut espérer que beaucoup de ceux qui le rencontrent dans l’éternité bienheureuse rendent grâce à Dieu de ce que le Père Thomas Byles était là pour leur administrer l'absolution. »

Non au financement de l'avortement


Suivre ce lien pour en savoir plus sur notre campagne de définancement de l'avortement au Québec.

Nouvelles CQV

Aidez à bâtir une culture de vie

Suivez-nous sur...