Pour consulter la liste des livres LGBT que la CSQ voudrait implanter dans les garderies

L'excellent site Pour une école Libre offre une présentation de ses livres :

 

(Quand la Centrale des syndicats du Québec ne sait plus quoi faire avec les cotisations de ses membres...)

 

 

La Centrale des syndicats du Québec, abrégé en CSQ, est un syndicat québécois surtout présent dans le domaine de l'éducation, mais aussi présent, notamment, chez d'autres fonctionnaires dans les domaines de la santé, des services sociaux, des loisirs et des communications. La CSQ s'appelait auparavant la Centrale de l'enseignement du Québec (CEQ). En 2012, elle représente 193 000 employés, dont 100 000 travaillent dans le domaine de l'éducation.

La CSQ a publié en mai 2014 une liste de livres suggérés aux centres de la petite enfance, le préscolaire et le primaire au Québec. Ils promeuvent tous une vision de la famille LGBTQ (lesbien, gay, bisexuel, transsexuel et queer). Le niveau de lecture en français baisse dans les épreuves interprovinciales et internationales, les résultats en sciences dégringolent également, les élèves sont incultes, ils ne lisent plus de classiques, le cours d'histoire, d'univers social et d'ECR sont critiqués par plusieurs observateurs (voir liens en bas de page) comme étant politisés et en rien objectifs, mais, voilà, pour ce syndicat des enseignants ce qui est très important dès le primaire c'est de normaliser l'homosexualité. Se pourrait-il que cette priorité soit imposée à des enfants dont les parents s'y opposent ?

Voici donc la liste de livres suggérés par la CSQ pour les garderies, le préscolaire et le primaire avec l’appréciation fournie par le syndicat :

Liste et résumé des livres sur le site de Pour une école Libre.

Excellent article sur la propagande que veut imposer la CSQ - LGBTQ dans les garderies...

Sur le site de Pour une école Libre du 6 août 2014 :

(Photo : 2 mamans sans papa, ce n'est pas l'égalité des droits - Plus d'un million de Français ont manifesté leur opposition à maintes reprises contre le délire des lobbys minoritaires LGBT)

(Photo : Ericwaltr sur wikipédia.org, licence creative commons)

(...)La CSQ milite activement pour la normalisation de l'homosexualité. Elle a notamment fait des représentations pour voir modifier le projet de loi 35 pour que les transsexuels puissent changer de sexe officiellement sans avoir subi de traitements médicaux ou d'opérations chirurgicales. Elle avait également lutté pour l'union civile ouverte aux homosexuels. La CSQ s'est aussi opposée à l'adoption avec maintien du lien préexistant de filiation (ou alors en dernier recours) et demandait que les juges « soient conscientisés et informés sur le phénomène de l’homophobie et sur les réalités touchant les personnes de minorités sexuelles » parce qu'elle craignait que des juges trop traditionnels se prononcent trop souvent pour le maintien  du lien préexistant de filiation quand un enfant était adopté par un couple homosexuel. La CSQ avait envoyé une délégation de trois membres au parlement de Québec pour faire pression dans ce sens, dans la délégation se trouvaient Jacques Pétrin (président du Comité pour la diversité sexuelle-CSQ) et Pierre Jobin (vice-président de la CSQ).

Briser le mythe de l'« hétérosexisme »

« Si on veut être en mesure de développer cette ouverture à la diversité, il faut briser le mythe de l’hétérosexisme dès le plus bas âge. Si on ne prend pas les enfants en CPE, ils prennent déjà le moule et perpétuent le mythe, notamment que les petits gars qui aiment le rose sont des tapettes », affirme sans ambages M. Pétrin, qui milite depuis des années en faveur de la communauté LGBTQ.

On attend une étude sérieuse qui montre que les tout-petits pensent que les « petits gars [en garderie] qui aiment le rose sont des tapettes ».... Le mot tapette a-t-il même un sens à trois ou quatre ans ?

Il faut aussi décrypter cette phrase et son jargon. Qu'est-ce que l'hétérosexisme ? C'est un terme de la coterie LGBTQ pour désigner l'idée même que l'hétérosexualité serait plus normale que l'homosexualité. Pour le lobby homosexuel, il faut absolument lutter contre cette idée traditionnelle. (...)

Il faut dénoncer dans les tribunes et les journaux cette réingénierie de l'enfant et de la nature...

Justin Trudeau visite une mosquée considérée par les militaires américains comme un centre de recrutement de terroristes

Sur le site du Journal de Montréal du 5 août 2014 :

(Photo : Adam Scotti sur flickr.com, licence creative commons)

 

 

 Justin Trudeau est critiqué par une organisation musulmane canadienne, parce qu’il a visité une mosquée qui est considérée par les militaires américains comme un centre de recrutement d’Al-Qaïda. (...)

«Cette mosquée qu’il nomme avec fierté est, selon sa propre description, une mosquée wahhabite, qui sert d’exemple à l’État islamique, le Hamas, Al-Qaïda et les talibans» (...) »

Avec l'interdiction des candidats pro-vie, l'ouverture à l'euthanasie, la participation aux parades gay, on cherche une bonne idée dans la tête du jeune Trudeau... Ne nous décourageons pas!

« L'avortement n'est jamais une délivrance » : Gustave Thibon

Sur le site du Salon Beige du 6 août 2014 :

(Gustave Thibon et Bernard Antony)

(Photo : Bohémond sur wikipédia.org, licence creative commons)

 

 

 

Réflexion de Gustave Thibon, lue dans L'Echelle de Jacob, écrit en 1946 :

"Tous ces êtres qui s'agitent… Que cherchent-ils ? Ils ont tous soif d'avorter de quelque chose. Ils n'ont pas la force de laisser mûrir dans leurs entrailles leur douleur, leur solitude ou leur Dieu, et ils cherchent des moyens rapides et proches de se débarrasser de ces choses : qui les bras d'une femme, qui une vie facile, qui les vains jeux de la gloire ou du pouvoir. Ils ne veulent pas enfanter dans la douleur – et dans la douleur stérile et sans issue. Car l'avortement n'est jamais une délivrance, et le fruit vert arraché se survit dans les entrailles par une plaie qu'on n'arrache pas."

« On a réussi énormément à (faire) avancer les droits des personnes lgbtq, mais on a encore du travail à faire» : Justin Trudeau

Justin Trudeau court les parades gay. Sur le site de Radio-Canada du 3 août 2014, on retrouve un reportage sur la parade gay de Vancouver et une courte entrevue de Justin Trudeau qui n'en rate pas une :

(Photo : Justin Trudeau sur flickr.com, licence creative commons)

Hey, c’est tellement un plaisir d’être ici aujourd’hui. On a réussi énormément à (faire) avancer les droits des personnes lgbtq, mais on a encore du travail à faire et c’est ce message, ce message qu’on amène aujourd’hui. Merci beaucoup, joyeuse fierté.

À ne pas oublier lors des prochaines élections...

Non au financement de l'avortement


Suivre ce lien pour en savoir plus sur notre campagne de définancement de l'avortement au Québec.

Nouvelles CQV

Aidez à bâtir une culture de vie

Suivez-nous sur...