M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QU'UN JOUR. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Et maintenant c'est au tour des pédophiles — Ils réclament les mêmes droits que les homosexuels

par Gina Miller, traduction CQV

2 août 2013 (Renewamerica.com) — Qui aurait pu prévoir cela? Eh bien, ceux d'entre nous qui voient depuis le début le développement « logique » du mouvement homosexuel radical. Depuis que les activistes homosexuels sont en marche partout, dans notre gouvernement, parmi les militaires, dans les écoles et la société en général, beaucoup d'entre nous ont averti que leur poussée pour obtenir des « droits » spéciaux — en plus de piétiner les libertés d'expression, de religion et d'association de ceux qui s'opposent à eux — conduirait inévitablement à des demandes de la part d'autres groupes de personnes à la sexualité « atypique », comme les pédophiles, pour leur propre affirmation sociétale.

Jack Minor, dans sa chronique intitulée « Les pédophiles veulent les mêmes droits que les homosexuels », a écrit:

En utilisant les mêmes tactiques que celles utilisées par les militants des droits des « gays », les pédophiles ont commencé à chercher un statut similaire, affirmant que leur désir sexuel envers les enfants est une orientation sexuelle aussi valable que celle des hétérosexuels ou des homosexuels. 

Les détracteurs de l'homosexualité ont longtemps soutenu que lorsque l'homosexualité serait considérée comme un simple « mode de vie alternatif » ou une orientation sexuelle parmi d’autres, logiquement rien ne serait hors limite. Les défenseurs des « homosexuels » se sont offensés de cette opinion, insistant sur le fait que cela n'arriverait jamais. Toutefois, des psychiatres commencent maintenant à préconiser la redéfinition de la pédophilie, de la même façon dont l'homosexualité a été redéfinie il y a plusieurs années.

En 1973, l'American Psychiatric Association (APA) a déclassifié la tendance à l'homosexualité de sa liste des désordres mentaux. Un groupe de psychiatres a récemment organisé, avec l’organisme B4UAct, un colloque proposant une nouvelle définition de la pédophilie dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles de santé mentale de l'APA.

B4U-Act appelle pédophiles les « personnes qui ressentent une attirance envers les mineurs. » Le site internet de l'organisme affirme que son but est d’« aider les professionnels de la santé mentale à en apprendre davantage sur l’attirance envers les mineurs et d’examiner les effets des stéréotypes, de la stigmatisation et de la peur. »

En 1998, l'APA a publié un rapport affirmant « que le potentiel négatif » des relations sexuelles d’un adulte avec des enfants a été « exagéré » et que « la grande majorité des hommes et des femmes n'a rapporté aucun effet négatif, au point de vue sexuel, des expériences d'abus sexuels subis dans l'enfance. »

Je ne sais pas comment l'APA en est venue à de telles affirmations absurdes. Les agressions sexuelles durant l'enfance ont bousillé des millions de personnes. C'est un mensonge de la fosse de l'Enfer de dire qu’en fracassant l’innocence fragile d'un enfant d'une façon abominable, dans la « grande majorité » des cas, cela n'a pas d'effets négatifs « sexuels ». Les sévices sexuels durant l'enfance ont de claires et fortes corrélations à de nombreux problèmes, sexuels ou autres, dont les victimes font l’expérience jusque dans l'âge adulte. Certains de ces problèmes, cités par l'American Counseling Association, comprennent :

... des niveaux plus élevés de dépression, la culpabilité, la honte, le blâme, les troubles alimentaires, les préoccupations somatiques, l'anxiété, les modèles dissociatifs, la dépression, le déni, les problèmes sexuels et les problèmes relationnels.

Les victimes d'agressions sexuelles pendant l’enfance peuvent aussi avoir à lutter contre une dépendance à la drogue ou à l'abus d'alcool, contre des tendances suicidaires et peut-être même devenir eux-mêmes des agresseurs. Ceux qui disent que les sévices sexuels pendant l'enfance ne font pas vraiment mal aux enfants, mentent et leurs projets sont suspects.

J'ai lu le site internet de B4U-ACT pour voir de quoi il s'agit. C'est une organisation exonérée d'impôt 501 (c) (3). Le site de B4U-ACT (pourquoi ce nom abrégé et simplifié à l’extrême?) est plutôt répétitif. Son sous-titre est « Vivre dans la vérité et la dignité ». La vérité et la dignité pour qui? Les pédophiles? Que diriez-vous de leurs petites victimes? J'ai cherché partout sur le site une quelconque condamnation des contacts sexuels entre adultes et enfants, mais je n'en ai trouvé aucune.

En changeant le terme d’agresseurs d'enfants en celui, aseptisé, de « personnes attirées par les mineurs, » le gang B4U-ACT essaye de supprimer la répulsion tout à fait justifiée que la société ressent envers les actes pédophiles et leurs auteurs. Ils analysent également la définition de la pédophilie en essayant de mettre les agresseurs d’enfants dans diverses catégories inoffensives pour suggérer que certains d’entre eux n’agiraient jamais sur la base de leur « affection » envers les enfants.

Tiré de leur page intitulée « Principes et perspectives de pratique » :

... Nous voyons les gens attirés par les mineurs comme des êtres humains à part entière, et non comme des criminels dangereux ou « déviants ».

... Nous reconnaissons la stigmatisation sévère à l'encontre de personnes attirées par les mineurs de la part des médias, des politiciens, des fonctionnaires de police, et de certains professionnels de la santé mentale. Nous nous opposons à la perpétuation des stéréotypes faux et à l'usage du langage qui instille la peur dans le public, ne parvient pas à promouvoir la compréhension, et ignore l'humanité des personnes attirées par les mineurs.

... Les fournisseurs ont l'obligation d'offrir et de s'engager dans la poursuite des activités de perfectionnement professionnel et d'éducation sur une base continue afin de promouvoir et de développer une compréhension plus précise des personnes qui sont sexuellement attirées par les mineurs et à améliorer les services pour eux. Ces activités devraient combattre les stéréotypes populaires plutôt que de les renforcer et de présenter la pleine humanité des personnes attirées par les mineurs.

Les auteurs de ce texte défendent les pédophiles. Bien que certaines déclarations sur le site indiquent qu'ils ne veulent pas que les adultes enfreignent la loi, il n'y a aucune condamnation des toujours détestables contacts sexuels entre adultes et enfants. Au lieu de cela, ce groupe cherche à lutter contre les « faux stéréotypes » des prédateurs sexuels d'enfants. Quelle imposture! En dépit de leurs affirmations contraires, oui, les gens qui convoitent les enfants risquent d’agir sur la base de ces « sentiments ».

Le public n'a pas besoin d'être « éduqué » afin de développer une « compréhension » des pédophiles. Nous savons déjà tout ce qu'il faut savoir à leur sujet. Ceux qui passent aux actes font quelque chose d’ignoble, (et, comme pour tous les pécheurs que nous sommes, --rédaction) seule une transformation de leurs esprits par Dieu peut briser la chaîne du mal des sombres péchés qui enlacent leurs âmes (...).

Notre nation marche dans les ténèbres, et il fait plus sombre de minute en minute. Le mouvement homosexuel militant exerce des pressions à travers le pays, nous envoyant dans la gueule la dégénérescence sexuelle, pervertissant l’intelligence et l’esprit de nos enfants à l'école, broyant la signification du mariage, (...). Ne pensez pas une minute que ceux qui pratiquent d'autres actes sexuels désorodonnés ne suivront pas le même plan de bataille que le mouvement homosexuel dans leur quête pour forcer la société à accepter l'inacceptable. La première étape consiste à créer de la sympathie et de la « compréhension » pour ce genre d'actes, et le site internet B4U-ACT fait exactement cela.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

DERNIÈRE JOURNÉE. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire